Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Contenu protégé

Attention, la page que vous souhaitez consulter contient des visuels réservé aux personnes majeures.

En cliquant sur OUI, J'AI PLUS DE 18 ANS, vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

  • Je suis majeur et averti du caractère érotique des images sur cette page.
  • Je certifie ne pas le faire connaître à des mineurs et m'engage à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher un mineur d'utiliser mon ordinateur pour parvenir sur ce site.
  • Je consulte ce site à titre personnel en n'impliquant aucun organisme d'Etat.
  • Je décharge l'éditeur de ce site de toute responsabilité si un mineur vient à accéder sur ce site par négligence de ma part de quelque manière possible.

Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Fraise et chocolat - Tome 2
©Les Impressions Nouvelles 2007 Aurita, Aurélia
Parution le 26/10/2007. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 19/10/2007 (Dernière modification le 13/06/2015 à 18:41) par Yog-volo

Fraise et chocolat

2. Fraise et chocolat

Une BD de chez Les Impressions Nouvelles - 2007
Aurita, Aurélia (Scénario) Aurita, Aurélia (Dessin) <N&B> (Couleurs)

10/2007 (26 octobre 2007) 190 pages 978-2-87449-033-0 Autre format 67927

  • Currently 3.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (13 votes)

  • Fraise et chocolat - Tome 1

    Tome 1
  • Fraise et chocolat - Tome 2

    Tome 2
  • Fraise et chocolat -INT- L'intégrale !

    INT

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 05/11/2008 à 16:39:55

    Les éloges ne manquent pas !

    On la compare à Reiser,
    On la compare simplement à Anaïs Nin (Il y a eu la publication de ses journaux intimes, c'est une référence de la littérature érotique)

    J'avais adoré son premier récit, les confessions impudiques.

    Là je suis fortement déçu de ce deuxième volume. Je trouve que c'est de l'opportunisme, elle tire le meilleur parti de son succès et nous offre un volume décevant à mon goût :

    Racoleur "les explorateurs" elle décide d'utiliser des légumes pour assouvir ses pulsions.

    Les morales et les situations de discussion ou d'états d'âme d'Aurélia sont superflues.

    Elle meuble le récit avec son dialogue avec le voisin Yamada.

    Là je trouve que c'est comme un film porno, je m'emmerde après 5 minutes.

    Sympa la photo sur la dernière page.

    Le 08/09/2008 à 16:21:19

    Aurélia Aurita avait fait très fort avec le premier tome de Fraise et Chocolat. Beaucoup d’humour, du romantisme, de la simplicité mais aussi une liberté de ton inédite jusqu’ici, le témoignage de la passion sexuelle d’une jeune femme des années 2000. Chenda Khun (le vrai patronyme de l’auteur) nous faisait partager la naissance de sa relation amoureuse avec un autre auteur de bandes-dessinées, Frédéric Boilet, de 20 ans son aîné.

    Après une telle réussite, l’annonce d’une suite était accueillie avec réserve : que pouvait dire Aurélia de plus que ce qu’elle avait déjà dit ? Ou plutôt, arriverait-elle à être aussi pertinente en racontant la suite de son histoire ?

    Acclamée par la critique, Aurita s’est sans doute laissée griser. La suite de Fraise et Chocolat compte 50 pages de plus et quelques autocongratulations un peu inutiles sur la qualité du premier jet. Un pêché d’orgueil qui ne porterait pas à conséquence si l’exploit était réédité. Or c’est la déception qui domine après la lecture de ce tome 2. Hélas, trois fois hélas.

    Si le dessin est toujours aussi charmant, la narration a évolué. Les séquences courtes qui allaient droit à l’essentiel perdent du terrain au profit de situations plus scénarisées, les décors et les personnages secondaires font leur apparition (alors qu’ils étaient réduits à leur portion congrue) et surtout, le tout est extrêmement bavard. On y perd forcément en efficacité d’autant plus que la candeur s’est bien souvent transformée en mièvrerie.

    Certains passages deviennent inutilement longs. On citera en exemple la visite du voisin (Yamada, comme dans le film) qui se plaint des bruits de chaises : 15 pages de gesticulations et d’onomatopées pénibles et répétitives (surement l’expérience sensorielle, la description de petits riens auxquelles il est fait référence dans la discussion avec la serveuse lesbienne quelques pages auparavant) qui, heureusement, introduisent les thèmes les plus touchants du livre. Les insultes et intimidations de Yamada font replonger Chenda dans ses souvenirs les plus douloureux et la font se confronter avec ses propres a priori. Car malgré tous ses défauts, la jeune auteur sait se remettre en cause et faire face à ses propres travers (jalousie, insécurité, mesquinerie…), une honnêteté qui est tout à son honneur.

    Cette fois, l’aspect sexuel est relayé au second rang pour focaliser le récit sur l’évolution de la relation entre "Fraise" et "Chocolat". On pensait qu’elle avait fait le tour de la question la première fois mais c’était sous-estimer la gourmande qui, malheureusement cette fois et ce malgré sa sincérité, verse dans une surenchère un peu inutile (fist fucking, sex toys taillés dans des légumes…).

    C’est donc le quotidien de la relation vu par l’œil de l’auteur qui est mis en avant, avec ses jalousies, ses prises de bec, ses angoisses. La différence d’âge qui sépare les amants pose "enfin" problème et les traumatismes de l’enfance de Chenda refont surface. Etrangement, la jeune femme émancipée du premier tome a laissé sa place à une gamine capricieuse qui n’évite plus les déclarations d’amour banales et les clichés amoureux. En fait, on est déçu de découvrir que Chenda n’est finalement qu’une femme comme les autres, loin de l’Amazone libertaire qui triomphait à la lecture du premier volume.

    Mais Aurélia arrive à viser juste malgré tout. Même si elle réussit moins bien son introspection (puisque c’est surtout de cela dont il s’agit finalement) que son manifeste pour la liberté d’aimer aussi librement qu’on le désire, elle a toujours de bons moments, touchants de par la simplicité avec lesquels ils sont abordés. Ses expériences du racisme, sa confrontation à ses propres défauts et surtout sa peur de l’abandon arrivent à emporter le lecteur sur les dernières pages.

    Petite déception donc que ces nouvelles aventures de Fraise et Chocolat. En abandonnant l’universalité du premier volume de son journal intime, Aurélia Aurita prenait le risque de perdre le lecteur en route. Avec Fraise et Chocolat 2, elle "démystifie" son personnage et se livre plus intimement qu’au travers ses frasques sexuelles. De la jeune femme forte et aventureuse, il ne reste globalement que quelques expériences débridées et c’est la petite fille fragile qui a besoin d’être aimée et rassurée qui prend le dessus.
    Après l’excellente surprise du premier tome, Fraise et Chocolat prend un rythme de croisière plus classique, certes pas dénué d’intérêt malgré certains bavardages un peu agaçants, mais nettement moins percutant. Le journal intime est un genre risqué, Aurélia Aurita n’en évite cette fois pas les écueils.

Toutes les éditions de cet album

  • Fraise et chocolat - Tome 2 ©Les Impressions Nouvelles 2007 Aurita, Aurélia

    2 . Fraise et chocolat

    • 67927
    • Aurita, Aurélia
    • Aurita, Aurélia
    • <N&B>
    • 10/2007 (Parution le 26/10/2007)
    • 09/2007
    • non coté
    • Les Impressions Nouvelles
    • Autre format
    • 978-2-87449-033-0
    • 190
    • 19/10/2007 (modifié le 13/06/2015 18:41)

    Info édition : Pas de dépôt légal - noté ici à parution - mais uniquement un achevé d'imprimer.

  • Fraise et chocolat - Tome 2Poch ©Presses Pocket 2010 Aurita, Aurélia

    2Poch . Fraise et chocolat

    • 125796
    • Aurita, Aurélia
    • Aurita, Aurélia
    • <N&B>
    • 10/2010
    • 09/2010
    • non coté
    • Presses Pocket
    • Format Poche
    • 978-2-266-20056-1
    • 190
    • 24/04/2011 (modifié le 08/01/2016 18:54)

    Info édition : Pas de dépôt légal mais uniquement un achevé d'imprimer.