Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Et toi, quand est-ce que tu t'y mets ? -1- Celle qui ne voulait pas d'enfant
©Audie 2011 Cazot/Martin
Parution le 12/03/2011. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten Version numérique : Acheter sur Izneo
Album créé dans la bedetheque le 04/09/2011 (Dernière modification le 23/11/2014 à 16:54) par Edhral

Et toi, quand est-ce que tu t'y mets ?

1. Celle qui ne voulait pas d'enfant

Une BD de et Madeleine Martin chez Audie (Fluide-G) - 2011

03/2011 (12 mars 2011) 48 pages 978-2-352-07101-3 Format normal 138440

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (4 votes)

  • Et toi, quand est-ce que tu t'y mets ? -1- Celle qui ne voulait pas d'enfant

    Tome 1
  • Et toi, quand est-ce que tu t'y mets ? -2- On l'appellera Simone

    Tome 2

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 16/01/2018 à 16:17:36

    Bonjour,
    J'ai trouvé cette BD vraiment superbe. Elle traite d'un sujet tabou tout en humour. Les dessins sont très sympas également.
    Cette BD ne juge pas négativement les parents (comme le pense la commentatrice Ruya), mais montre qu'il y a des avantages à ne pas avoir d'enfants. Les auteurs ont probablement voulu montrer que la tolérance n'est pas encore là. Cela ne veut pas dire que tout les parents sont comme ça. Il y a des gens qui ont conscience que la vie est un choix. Elles ne jugent pas les gens qui font des enfants, mais montrent qu'il ne faut pas juger ceux qui décident de ne pas en faire. D'ailleurs le personnage du livre Jeanne est amie avec des parents et s'amuse avec l'enfant d'une amie.
    Ruya : Que vous ayez du mal avec ce livre, c'est une chose. Tout les goûts sont différents. Mais écrire, je vous cite "Les raisons évoquée pour ne pas avoir d'enfant sont d'une immaturité d'ado éternel... Comment peut-on se vanter de connaître la vie en choisissant de passer à côté de la plus grande aventure?", c'est faire preuve d'intolérance. Vous dites accepter ceux qui n'en font pas mais vous parlez "de la plus grande aventure", alors qu'elle est différente chez chacun. Soyez ouverte d'esprit. Vous insultez les auteurs en disant "immaturité d'ado éternel". Et vous prétendez ensuite qu'on ne connaît rien à la vie tant qu'on a pas enfanter. Seriez-vous en train de dire que vous connaissez mieux la vie que les autres, parce que vous avez des enfants ?! Qu'on me dise si je me trompe, mais il me semble qu'une mère est censé apprendre à ses enfants ce qu'est le respect d'autrui, la politesse.
    J'aimerais cependant vous remercier sincèrement pour vos commentaires. Ils prouvent qu'il y a encore beaucoup de chemin à faire pour certaines personnes. En conclusion : Je pense personnellement que ce livre peut nous en apprendre beaucoup. Merci aux auteurs. :D

    Le 11/11/2015 à 19:42:26

    Alouette: Je pense que vous n'avez pas bien saisi ce que j'essayais de dire dans ma critique. Il est vrai que j'y ai inutilement étalée mon point de vue... Ce n'était pas la place, car honnêtement, il n'y a même pas de débat qui tienne: je reconnais que chacun à le droit de choisir pour soi-même, et je défendrai le droit à l'avortement ainsi que le droit de choisir d'avoir ou de ne pas avoir d'enfant, c'est fondamental. Ce que je n'ai pas aimé, c'est que l'auteur semble juger tous ceux qui eux ont choisi d'avoir des enfants. "Pendant que tu te réveilles à 5h00 du mat, moi je fais la grasse matinée, vous êtes cons d'avoir eu des enfant". "Pendant que tu te démerdes avec tes rejetons, moi je baise et re-baise, vous êtes cons d'avoir eu des enfant". "Pendant que tu travailles pour nourrir tes enfants, moi j'utilise mon magot pour partir en voyage, vous êtes cons d'avoir eu des enfant". C'est ce petit ton "vous êtes cons d'avoir eu des enfant" qui me dérange et que je trouve puéril. C'est peut-être juste dans ma tête, mais c'es comme cela que je l'ai perçu. Ça reste une confrontation de valeurs, et être jugé sur ses valeurs, c'est rarement agréable. Reste que j'ai apprécié la lecture, malgré ce bémol.

    Le 02/04/2013 à 20:40:27

    Enfin une BD qui traite du non-désir d'enfant chez la femme sans le rapporter à l'ultra féminisme ou à la frigidité...ça fait du bien! Car OUI on peut ne pas avoir d'enfants sans être pour autant un monstre ou une droguée du travail. Tout simplement parce qu'on n'en a pas envie, ni plus ni moins.
    Même si la BD grossit parfois un peu le trait (comme lorsque Jeanne imagine des bébés sortant par milliers d'une femme géante), elle a le mérite de parler avec humour du jugement, des remarques blessantes et de la pression sociale que subissent les femmes"child-free" dans un monde qui a fait de la maternité un idéal sacré. Si avorter ou avoir de multiples aventures sexuelles ne choquent presque plus personne, le refus d'enfanter reste le dernier tabou social de l'occident. Chapeau aux auteurs de cette BD et d'autres oeuvres (comme "Un heureux événement") pour avoir osé jeter un tel pavé dans la mare!

    **remarque pour la commentatrice précédente**
    Dommage que vous jugiez cette oeuvre avec tant d'etroitesse d'esprit...Vous êtes mère par choix et heureuse, mais cela ne signifie en rien que cela soit l'idéal de toute femme. Vous êtes passée à côté de cette BD justement parce que vous refusez d'admettre que ne pas avoir d'enfant n'est pas un signe d'immaturité et qu'une femme peut se réaliser autrement (pour certaines, un voyage dans la cordillère des Andes sera plus épanouissant qu'un enfant).
    Dommage donc de voir encore tant de mépris et d'intolérance de la part des mères de famille.

    Le 24/12/2012 à 12:29:10

    Je suis une maman, je suis d'accord que chacun a le droit de vivre comme il l'entend... Mais tout de même, cette bd m'a laissé un drôle d'arrière goût. Les raisons évoquée pour ne pas avoir d'enfant sont d'une immaturité d'ado éternel... Comment peut-on se vanter de connaître la vie en choisissant de passer à côté de la plus grande aventure? Tous les voyages et toute les activités culturelles du monde ne remplacent pas ça. Bref, ce n'est pas une mauvaise oeuvre, mais je ne partage pas le point de vu de l'auteure. L'oeuvre est légère, mais le message passe mal à mon avis, c'est-à-dire: "je ne veux pas d'enfant, vous êtes tous cons d'en avoir eu."

Toutes les éditions de cet album

  • Et toi, quand est-ce que tu t'y mets ? -1- Celle qui ne voulait pas d'enfant ©Audie 2011 Cazot/Martin

    1 . Celle qui ne voulait pas d'enfant

    • 138440
    • Cazot, Véronique
    • Martin, Madeleine
    • Martin, Madeleine
    • 03/2011 (Parution le 12/03/2011)
    • non coté
    • Audie
    • Fluide-G
    • Format normal
    • 978-2-352-07101-3
    • 48
    • 04/09/2011 (modifié le 23/11/2014 16:54)

    Info édition : Dernière page : "Imprimé et relié par PPO, France. Dépôt légal mars 2011. Première édition."