Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de L'entrevue
©Futuropolis 2013 Fior
Parution le 05/04/2013. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten Version numérique : Acheter sur Izneo
Album créé dans la bedetheque le 18/03/2013 (Dernière modification le 03/12/2014 à 21:54) par xof 24

L'entrevue

Une BD de chez Futuropolis - 2013
Fior, Manuele (Scénario) Fior, Manuele (Dessin) <N&B> (Couleurs) Lombard, Laurent (Traduction)

04/2013 (05 avril 2013) 176 pages 978-2-7548-0583-4 Format normal 185406

En Italie, dans un futur proche. Parce qu’il pense avoir aperçu un vaisseau spatial dans le ciel, Raniero, un psychologue âgé d’une cinquantaine d’années, est victime d’un accident de la route. En instance de divorce, la voiture cassée, son cou maintenu par une minerve, il reprend le travail et fait la connaissance d’une nouvelle patiente, Dora, qui prétend avoir vu également le vaisseau spatial, et pouvoir communiquer par télépathie. Troublé par ses révélations,Raniero perd un à un tous ses repères. D’autant que sa femme... Lire la suite

  • Currently 3.80/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (25 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 29/10/2017 à 11:26:55

    Album atypique et assez inclassable, l’improbable chainon manquant entre chronique sociale et science-fiction…
    Ce scenario déroutant est pourtant l’un des atouts de cette BD si singulière.
    Il y est autant question d’apparitions extra-terrestres et de télépathie que de crise conjugale ou de fossé générationnel entre les tenants de l’ancien monde et les partisans d’une nouvelle société…Il est certes difficile à suivre, voire décousu, mais il est plein de belles trouvailles, teinté d’ironie douce-amère et de mélancolie.
    Mais l’attrait premier de "L’entrevue" est évidemment le talent de Manuele Fior au dessin. Il sait allier justesse et précision pour dépeindre ses personnages hyper expressifs, et fait preuve d’une grande maitrise du noir et blanc pour construire des décors sobres et des ambiances subtiles et veloutées. A lire absolument pour se faire une idée.

    Le 30/07/2016 à 10:05:14

    Oubliez les Transformers, Alien et autres Starwars. La science-fiction peut être autre. Elle peut être sans effets spéciaux. Elle peut être fine, subtile et delicate. Elle peut surtout être novatrice dans le domaine des sentiments. Quelle relation avoir avec un inconnu si l'on sait à l'avance ce qu'il ressent par exemple. Imaginez Megan Fox vous sauter au cou parce qu'elle a compris, autrement qu'à votre regard lubrique appuyé, que vous souhaitiez lui faire découvrir un monde délicat et onctueux ruisselant de perles où les oiseaux tournoient autour de vous avec le "cuicui" qu'on ne peut entendre qu'au paradis... Si elle sait tout cela à l'avance, cela n'aura plus rien d'excitant bien sûr...
    Manuele Fior réalise un album de très haute facture. Principalement par l'ambiance qui s'en dégage. Les grandes zones sans texte n'y sont pas étrangères telle la scène dans le lit résumée en deux pages découpées en plusieurs cases entièrement noires. Très bien vu.
    Le dessin est fait de noir et blanc mais sans jamais être lourd. Au contraire, les décors parfois minimalistes rendent la lecture très vive. Les yeux sont agréablement dorlotés par la chaleur et l'onctuosité du dessin. A noter que les manifestations extra-terrestres contrastent la rondeur des personnages magnifiquement par leur traits saillants.
    L'histoire quant à elle se passe dans le futur, mais un futur proche cohérent. Nos véhicules actuels font office d'antiquités, les écrans holographiques existent et l'évolution des mœurs est aussi d'application avec par exemple ce groupe appelé la Nouvelle Convention et qui prône la non-unicité des relations de couple, une sorte de mouvement hippie futuriste dont fait partie la jeune fille du récit. Toutefois, élément obligé de toute histoire SF, il y a des événements inexplicables qui apparaissent et qui ne peuvent être dus qu'aux extraterrestres.
    L'auteur nous plonge au sein des personnages, ce qui nous permet de partager la vie de ce couple âgé en crise et la relation naissante entre l'homme et cette jeune fille qui semble avoir des pouvoirs de télépathie. Au fil des pages, on découvre que le réel sujet de cette histoire, c'est ce psychologue, l'homme du couple en crise, qui se cherche dans sa vie personnelle et amoureuse. Que faire? Réagir, se laisser aller, prendre en main son destin? Cette histoire est l'histoire d'un fragment de sa vie, comment il va le gérer, comment il va gérer ses émotions.
    Dans la chute, on sent une vraie question quant à ce que pourrait être notre vie future si, au lieu d'avoir des smartphones toujours plus perfectionnés, l'évolution nous amenait à témoigner nos émotions d'une autre manière.
    Un très bel ouvrage, intelligent que le dessin rend personnel et poétique ainsi que très agréable à lire. De quoi être captivé par le récit

    Le 01/05/2014 à 16:57:12

    Un album de science-fiction qui ne dit pas son nom.

    Dans un futur pas si lointain, un psy vit des chocs à répétition dans cette période de sa vie : lui et sa femme se font agresser chez eux, sa femme le quitte, il a un accident de voiture. Et il voit des drôles de formes lumineuses dans le ciel.
    C'est en psychanalysant une jeune fille, qui semble une extraterrestre tellement elle est éthérée, qu'il se redécouvre et qu'il sait qu'il n'est pas devenu fou.

    Avec un trait relativement simple la plupart du temps, qui s'étoffe parfois de magnifiques planches, avec l'audace de faire des pages entières de cases noires qui nous laissent imaginer l'histoire, l'auteur réussit un travail expressif et efficace.
    Ce fut pour moi une très bonne découverte et je m'en vais rapidement voir si ses autres oeuvres sont à l'avenant...

    Le 25/07/2013 à 22:16:46

    J'avais découvert Manuele Fior avec le formidable Cinq mille kilomètres par seconde, primé à Angoulème il y a quelques années.
    Avec ce dernier album, nous sommes à milles lieues de son précédent album.
    Avec une histoire se déroulant en 2048, et le tout en lavis noir et blanc, Manuele Fior rompt complétèment avec son dernier succès. Graphiquement, rien à dire, les dessins sont superbes, les sous entendus entre les pages 94 et 97 , repris plus explicitement à la fin du récit (vers les pages 162/163) sont fort bien construits et j'avoue que le style m'a vraiment conquit dans l'achat de cet album.
    Cependant malgré deux lectures attentives, j'ai l'impression d'être passé à côté de quelque chose. Bien sûr , l'histoire du couple de Raniero m'a tout de même ému mais l'histoire avec du psychologue avec Dora, tout deux témoins de phénomènes extra-terrestres m' a beaucoup moins convaincu.
    Entre science fiction et roman graphique, j'avoue avoir du mal à me faire une opinion définitive sur cet album.
    Malgré des approches graphiques audacieuses, je n'ai pas réussi à rentrer dans cette histoire

    Le 15/07/2013 à 12:11:18

    D'abord les dessins sont magnifiques, avec des vues panoramiques splendides, des cases à la fois d'une grande douceur et très expressives grâce à ces nuances de gris maîtrisées.
    Le récit est intriguant, à l'image des ce que vivent les personnages, et en même temps les sentiments et l'environnement sont très réalistes en référence à l'évolution de notre société.
    Certes il faut se laisser porter car on ne comprend pas tout, surtout la fin, mais on sort de cette lecture apaisée, comme nos héros.

    Le 25/05/2013 à 15:50:04

    C'est une lecture bizarre. Je dirais qu'il faut se laisser porter par le dessin, par l'ambiance, parce que ça compte finalement plus que l'histoire racontée. Ca parle de sentiments amoureux, d'espoirs et de regrets, de peurs face à un monde qui change très vite... mais finalement repose toujours sur la même chose, les liens entre les personnes, la fascination de l'inconnu. Il y a quelque chose de très poétique, rêvé, dans le dessin, très doux, et dans les personnages, désemparés. Avec tout juste ce qu'il faut de tendresse. Parfois, quand même, il y a des longueurs, on ne comprend pas tout immédiatement, le rythme se brise un peu, mais il y a toujours une belle unité graphique qui permet de passer outre les obstacles. Voilà, lecture bizarre, donc. Il y a tout ce qu'il faut pour que j'aime, mais je suis tout de même resté un peu "à la porte", sans trop savoir expliquer pourquoi. Peut-être aurais-je malgré tout préféré quelque chose d'un rien plus structuré, mais il faut dire que l'auteur bouleverse nos habitudes, mélange les genres. J'y retournerai.

    Le 03/05/2013 à 22:06:03

    Première lecture d'un livre de Manuele Fior et premier coup de coeur !

    Sous couvert de SF, c'est surtout l'histoire d'une rencontre entre 2 personnes que tout oppose. L'âge, le mode de vie... Et pourtant...

    C'est léger et aérien.
    C'est modelé et contrasté.
    C'est géométrique et photographique.

    C'est à lire.

Afficher encore 3 avis

Toutes les éditions de cet album