Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Ego
©Paquet 2009 Maret
Parution le 06/09/2009. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister
Album créé dans la bedetheque le 18/10/2009 (Dernière modification le 18/10/2009 à 11:56) par johnkalak

Ego

Une BD de chez Paquet (Discover) - 2009

09/2009 (06 septembre 2009) 154 pages 978-2-88890-311-6 Autre format 97341

  • Currently 3.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 04/11/2009 à 11:05:05

    François Maret s'est fait connaitre avant tout comme dessinateur de presse dans les journaux et magazines de Suisse romande avec des illustrations, des dessins de presse ou des strips dont le fameux "Le Man In Black".

    Comme le système de collaboration avec les dessins de presse ne l'enchantait guère, il s'est orienté vers la Bande Dessinée. Comme son éditeur (Paquet) voulait qu'il se penche sur une BD plus intime, plus personnelle, il va composer une auto-biographie romancée reprenant ses angoisses, ses questions, ses relations, ses moment de rire, sa passion dévorante pour la création de BD.

    Maret reprend le modèle type du personnage de son strip humoristique et caustique "Le Man In Black" en le baptisant de son 2ème prénom : "Didier" et de sa signature de certains dessin de presse : "un trognon de pomme".
    Et c'est-là que le bât blesse, Maret ne voulait pas être dans le comique pour cette histoire et il utilise un personne d'une série plutôt comique. J'ai été ainsi fortement désorienté et surtout déçu, car je m'attendais à une histoire biographique humoristique baignant dans l'univers du "Man in Black" et c'est un tout autre domaine qui est abordé.

    Maret nous raconte ses premiers pas dans la vie, son enfance, les souvenir de sa défunte sœur, l'école normale, sa découverte du dessin, sa vie amoureuse, sa vie de famille, son début dans le dessin de presse. Je reconnais qu'il y a un peu d'émotion, sans toutefois motiver la lecture.

    Je ne sais pas vraiment ce qui est authentique dans cette histoire et ce qui a été rajouté pour offrir du suspens, une envie de continuer à lire. Du moins, après avoir raconté sa vie, ordinaire en somme, jusqu'à son premier envoi de dessin auprès de la presse, Maret change de style. En effet, il interrompt la narration linéaire de ses mémoires, pour montrer Didier Trognon au temps présent. Didier parle à son épouse de sa relation avec l'éditeur, du doute d'un intérêt de ses "délires intello-masturbatoires" envers le public. Le récit offre un Didier égoïste, qui va perdre sa femme et qui va s'intéresser à son neveu handicapé pour offrir au public une aventure croustillante, une aventure qui fera pleurer les chaumières.

    Comme je l'ai dit, je n'ai pas aimé l'histoire intimiste avec comme protagoniste "Le Man In Black" ambassadeur du dessin caustique. Le scénario manque de moteur, il manque pour mon avis d'une colonne vertébrale. D'ailleurs la chute final est franchement... pathétique.

Toutes les éditions de cet album