Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de De mal en pis
©Rackham 2004 Robinson
Parution en 10/2004. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 08/12/2004 (Dernière modification le 12/05/2015 à 07:11) par Jean-Phi

De mal en pis

Une BD de chez Rackham - 2004
Robinson, Alex (Scénario) Robinson, Alex (Dessin) <N&B> (Couleurs)

10/2004 598 pages 2-87827-083-5 Autre format 41106

  • Currently 4.45/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (85 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 20/11/2020 à 14:01:30

    C’était une œuvre dont j’avais repoussé la lecture en raison de sa big density. Il faut tout de même se taper près de 600 pages en noir et blanc ponctuées de dialogues insignifiants qui débordent dans tous les sens. Il faut aimer également le genre roman graphique où l’action se limite à des échanges verbaux sur des aspects insignifiants de la vie mais qui font tout son charme. Oui, il faut aimer cela.

    Je peux concevoir que ce fut une œuvre qui a apporté quelque chose au genre il y a plus de 10 ans. Depuis, il y a eu pléthore d’œuvres dans la même veine et qui ont apporté un intérêt certain. J’avoue ne pas avoir eu assez d’empathie pour cette bande d’amis qui évolue dans la cité de la grande pomme.

    Seul le final laisse entrevoir que le héros n’est pas celui que l’on pensait. C’est habile et trompeur à la fois. Passé cette lecture fastidieuse, il ne reste plus grand-chose sauf un plaidoyer pour que les auteurs de comics ne cèdent pas aussi facilement les droits de leurs œuvres. Ce n’est pas mal mais on a fait mieux depuis. Cela reste un immanquable lié au flot d'excellent avis à ses débuts. Il n'est pas certain qu'il obtiendrait des notes aussi dithyrambiques de nos jours.

    Le 26/12/2004 à 08:04:41

    Surfant sur la vague de la BD "chemin de croix initiatique", De mal en pis nous narre la vie pitoyable de Sherman, écrivain contrarié qui gagne sa vie en travaillant comme vendeur dans une librairie, emploi qu'il abhorre.
    Autour de lui gravitent Stephen et Jane, son couple de colocataires, elle semi-hystérique et lui "baba cool" passionné d'histoire américaine, Dorothy, sa petite amie limite névrosée et en tout cas clairement alcoolique et Ed, son meilleur ami, dessinateur de BD traumatisé par sa condition de puceau. Comme on peut le voir, le quotidien de Sherman n'est pas précisément joyeux.
    Cet album est une tranche de vie qui n'est pas sans évoquer les BDs de Joe Matt, ou un héros un peu looser essaye de se faire passer pour meilleur qu'il n'est, sans comprendre que son entourage l'aime aussi pour ses défauts.
    C'est aussi une peinture très réaliste du monde du comic aux Etats-Unis, et un coup de projecteur d'un angle assez inhabituel sur l'Âge d'Or des superhéros américains. A travers l'histoire d'Irvong Flavor, employeur d'Ed mais surtout auteur escroqué par son éditeur, on découvre ou redécouvre les arnaques qui ont eu lieu autour des personnages de BD vendus par leurs auteurs aux éditeurs, et ce pour des clopinettes.
    Le personnage de Sherman est touchant de par sa recherche de lui-même, mais il est aussi parfois lassant. Cette obsession de sa propre nullité (la technique dite du serial looser) et sa manière de toujours se noyer dans un verre d'eau son agaçants à la longue, et certains scénarios d'épisodes par trop répétitifs. L'album, même si plaisiant à lire, est donc parfois un peu long. Le manque d'intrigue fait que l'on se lasse par moments, et qu'arrivé à la fin on le repose sans "sursaut" ni déception.
    Toutefois, on y a pris du plaisir, et sans être à mon sens un chef d'oeuvre, De mal en pis est un bon album qui touchera probablement différemment ses lecteurs selon leur âge et leur vécu. Il serait intéressant de suivre la carrière d'Alex Robinson qui nous réserve probablement d'autres bons albums. Il ne restera alors qu'à espérer qu'il les puibliera dans des formats moins onéreux.
    En bref, un livre que je ne relirais pas toutes les semaines, mais qui restera en bonne place dans ma bibliothèque

Toutes les éditions de cet album