Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Daddy's Girl
©L'Association 1999 Drechsler
Parution le 01/06/1999. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 01/11/2001 (Dernière modification le 04/04/2018 à 16:29) par Yog-volo

Daddy's Girl

Une BD de chez L'Association (Ciboulette) - 1999

06/1999 (01 juin 1999) 74 pages 2-84414-017-3 Autre format 6761

  • Currently 4.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 12/08/2011 à 15:17:14

    Évoluant dans l’underground féminin, Debbie Drechsler nous amène sur des terrains plus intimes. Dans Daddy’s Girl elle évoque l’inceste père-fille et l’avortement (IVG) et dans une de ces histoire « Sixteen » elle évoque le viol. Ces différentes courtes histoires ne peuvent pas nous laisser indifférant, c’est profond, dérangeant.

    Nous sommes tout de suite mis au parfum avec la première histoire : « Visiteurs dans la nuit » ou on voit le père de Lily venir la forcer à lui faire des gâteries sous le regard de sa sœur, Pearl, qui se figera dans un déni et un rejet. Pourquoi est-ce spécialement Lily qui a été choisie par son père ? En tout cas Lily va devoir vivre avec un lourd secret et personne ne semble l’écouter ou la croire. Nous verrons sa mère étriquée et frigide qui ne lui prêtera nullement son attention. Lily sera plongée dans la solitude, le silence et elle devra soulager les fantaisies de son bourreaux de père. Leur relation particulière est décrite, nous verrons d’une part l’attitude perverse et intimidante du père et d’une autre son manque d’estime en elle, le mépris qu’elle aura de son corps et la culpabilité qu’elle s’octroi. Par exemple dans« Daddy knows best » Lily pense, je le cite : « [Son père] a dit qu’ils ont dû rater quelque chose avec moi, pour être devenue une telle salope. Il a dit qu’il savait que j’aimerais ça à ma façon d’agir, à comment je le regardais ». Lily tentera de développer des stratégie pour éviter de se retrouver seul avec son père car elle reste sa proie, son jouet. Elle comprendra comment surmonter cela dans « Trop tard », je le cite : « Soudain la pensée de ce spectacle m’a semblé si drôle ! j’ai dû devenir folle l’espace d’un moment ! Son machin est devenu tout mou et ça m’a fait rire encore plus fort, même si je ne l’avais jamais vu aussi furieux. Il me tapa mais je m’en fichais. J’avais fini par trouver quelque chose pour surmonter ça. Il ne pourrait plus jamais me faire de mal. ».

    Notamment dans« Le p’tit batteur »Lily n’arrivera pas à développer une relation normale avec ses copains du lycée, elle les rejetteras tout de suite dès que ceux-ci veulent débuter une relation amoureuse avec elle ou qu’ils ont un contact, déjà pour un slow.

    « Le journal » nous montrera comment Pearl, qui s’était forcée à oublier ce qu’elle avait vu petite(Cf « Visiteurs dans la nuit »), va apprendre que Lily tiens un journal. Pearl, va le trouver pour le lire et elle va découvrir la relation incestueuse de sa sœur et de son père. Cela va la troubler car cela parait impossible, mais elle sait que sa sœur ne mentirais jamais. Pearl va avoir un autre regard sur son père, sur sa sœur. Elle aurait certainement oublié cette histoire, si par une nuit elle n’aurait pas vu son père en train de réveiller Lily. Voyant l’innommable elle se dit qu’elle doit arrêter cela. Elle simulera un cauchemar.

    « La mort de l’hiver » nous montre Lily plus âgée. Son petit copain et elle aveint arrêtés leurs études pour se mettre ensemble mais cela ne durera pas longtemps. Il la laissera tomber car il veut s’acheter une nouvelle voiture. De retour chez ses parents, elle remarquera qu’elle était enceinte et fera appelle à Pearl pour qu’elle l’amène dans une clinique de Buffalo pour avorter.

    « Sixteen » nous montre Franny, une ado mal dans sa peau qui arrivée dans un nouveau lycée sera considérée comme une paria. Elle va sympathiser avec une fille, Carey, qui lui présentera son petit cercle de copain. Des ados qui sèchent les cours et qui ont comme passe temps la défonce. Franny sèchera les cours et se retrouve seul dans l’endroit du bois où ils trainaient. Leur dealer, Edgar, arrivera et la violera avant de la traiter de grosse vache, de sale pute. Elle ne dira rien à personne, mais se sentira coupable…

    Je trouve que « Daddy’s Girl » est un chef d’œuvre. Je félicite Debbie, de la manière dont elle a mis en scène ce sujet grave. Cela ne m’a pas laissé indifférent, bien au contraire.

Toutes les éditions de cet album