Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Conquêtes -5- Enorus
©Soleil Productions 2020 Istin/Créty
Parution le 18/03/2020. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 23/02/2020 (Dernière modification le 09/10/2020 à 10:52) par tchouckitchouck

Conquêtes

5. Enorus

Une BD de et Stéphane Créty chez Soleil Productions (Anticipation) - 2020

03/2020 (18 mars 2020) 64 pages 978-2-302-08046-1 Grand format 386194

La flotte spatiale canadienne gravite autour d'Enorus alors que, officiellement, les autorités cherchent un endroit pour implanter une première colonie. En vérité un phénomène de glaciation aussi brutal qu'inattendu a étouffé tout espoir de pouvoir un jour y vivre. Enorus est morte et la flotte n'a pas suffisamment de ressources pour rallier une autre planète, à moins qu'elle ne sacrifie la moitié de ses vaisseaux. L'amiral Murphy doit trancher...

  • Currently 3.23/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (22 votes)

  • Conquêtes -1- Islandia

    Tome 1
  • Conquêtes -2- Deluvenn

    Tome 2
  • Conquêtes -3- Decornum

    Tome 3
  • Conquêtes -4- Uranie

    Tome 4
  • Conquêtes -5- Enorus

    Tome 5
  • Conquêtes -6- Adonaï

    Tome 6
  • Conquêtes -7- Tanami

    Tome 7
  • Conquêtes -8- Neïta

    Tome 8

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 05/08/2021 à 09:42:50

    Un très bon album. L'un des meilleurs de la série jusqu'à présent. Ici, pas de planète à explorer, ce qui est une nouveauté dans la série mais un vrai conflit spatial sur fond de dilemme moral pour les héros. Jusqu'où est-on prêt à aller pour assurer sa survie? Franchement très réussi et servi par un dessin excellent.

    Le 11/09/2020 à 20:03:01

    Une fois de plus j'ai bien apprécié ce tome.
    Ce que j'ai apprécié le plus c'est que le scénario exploite au maximum toute la noirceur de l'homme en montrant bien de quoi on est capable quand il faut survivre...Le tout accompagné par un bon dessin.

    Le 30/07/2020 à 23:26:44

    Ben moi, j’ai beaucoup aimé ! Sans devoir comparer avec les tomes précédents. C’est de la très bonne SF en BD !

    Le 09/07/2020 à 09:37:47

    Ce dernier tome n’a rien à voir avec les précédents qui décrivaient les difficiles conquêtes de planètes inconnues par des armadas humaines. Ici le scenario se focalise sur la débâcle de la flotte canadienne quand elle réalise que sa planète-cible est inhabitable… Pas de "Conquête", donc. Pas d’échappatoire non plus, les vaisseaux étant en ruine. Son seul salut : s’emparer d’autres bâtiments passant à sa portée…

    On est beaucoup plus dans le genre guerre que dans le genre science-fiction. Et dans ce registre là, ça va, ce n’est pas trop mal fichu. Personnages, décors, design : aucune surprise, c’est du basique mais ça tient la route. Et pour être honnête, cet album n’est pas désagréable à lire.

    Mais il est regrettable que cette série n'ait eu que des ambitions commerciales. Des dessinateurs tâcherons et aucun développement scénaristique. Ça a été fait à la va-vite pour en vendre le plus possible. Et comme par hasard, le 1er tome était le meilleur, évidemment. Il fallait bien appâter le chaland… Et dire que j’ai librement consenti à m’y faire prendre !

    Bref, je retiens quand-même de tout ça une vision de l’humanité particulièrement sombre. Nous sommes décrits comme une espèce aux abois, abâtardie, cherchant à survivre à tout prix mais vouée à l’autodestruction. Constat amer qu’hélas, je partage.

    Le 20/05/2020 à 08:43:23

    quel manque cruel d'inspiration tome après tome... franchement, je me suis forcé d'acheter les tomes 4 et 5
    c'est clairement des one-shots sur commande, insipide et fade !!!

    Le 16/04/2020 à 16:12:29

    Conclusion d’une série qui ne vaut que par ses deux premiers tomes. Reconnaissons que ce cinquième album a bien un scénario. Une planète inhabitable, les vaisseaux des canadiens à bout de souffle et un traquenard pour piquer ceux des coréens qui suivent une « route » similaire. Voilà, tout est dit à peu près. Le reste n’est qu’une histoire pour ados. Elle a la finesse d’un manga de seconde zone. Et comme bien souvent, concernant le dessin de Stéphane Créty, je n’accroche pas du tout.

    Le 11/04/2020 à 19:48:31

    Parfois désespérant à l'heure d'internet où se documenter un minimum est tellement facile... Cela commence dès la première planche : "30 milliards de km de la Terre" ! Histoire de faire loin d'ici, très loin. Sauf qu'en cherchant un peu, l'exoplanète la plus proche de la Terre ne peut pas se trouver plus près que l'étoile la plus proche, soit 4,3 années-lumière ou 43 000 milliards de km. C'était déjà mal parti en ouvrant l'album avec le petit descriptif de cette exoplanète... Leo dans ses séries Antarès, Betelgeuse, etc faisait quand même nettement mieux.
    La suite est assez décousue. La trame narrative est difficile à cerner, avec ce sempiternel discours manichéen des méchants (souvent militaires d'ailleurs), des méchants technocrates, des gentils faibles, un peu pirates informatiques... Pfff Non merci.

Afficher encore 3 avis

Toutes les éditions de cet album