Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Chrononauts -1- Vol. 1
©Panini Comics 2016 Millar/Murphy, Sean
Parution le 21/09/2016. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 22/09/2016 (Dernière modification le 18/10/2017 à 20:18) par TigrouK

Chrononauts

1. Vol. 1

Une BD de et Murphy, Sean chez Panini Comics (Best of Fusion Comics) - 2016

09/2016 (21 septembre 2016) 105 pages 978-2-8094-5571-7 Format comics 288578

Corbin Quinn et Danny Reilly sont deux génies sur le point de réaliser le premier voyage dans le temps. Malheureusement, l'expérience dérape et les deux héros doivent alors se frayer un chemin jusqu'à notre époque en traversant des ères plus dangereuses les unes que les autres : de la Rome antique jusqu'à la scène rock des années 80.

  • Currently 3.17/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (12 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 05/09/2019 à 07:31:43

    Un grand scénariste (Mark Millar) et un grand dessinateur (Sean G. Murphy) s’associent pour réaliser un grand n’importe quoi sur le thème du voyage dans le temps (Chrononauts 2015, #1-4).

    Deux scientifiques – un tantinet irresponsables – inventent une combinaison pour voyager dans le temps, le premier voyage se passe évidemment mal et c’est le début d’une course-poursuite déjantée et à toute allure à travers les époques. L’occasion de nous offrir une succession de scènes plus improbables les unes que les autres (zigzaguer entre les dinosaures, offrir un crucifix à Jésus, jouer du bazooka au Moyen-Age, filmer les fesses de Christophe Colomb, etc.).

    Il y a certes un maigre scénario mais il ne s’agit clairement que d’un prétexte pour faire voyager nos deux dingues et leur faire vivre de folles aventures, tous flingues dehors, à bord d’une DeLorean. Car Chrononauts est à n’en pas douter une célébration du trentième anniversaire du film "Retour vers le futur" sorti en 1985. A la différence près que nos deux voyageurs temporels s’amusent à semer la zizanie sur leur passage. L’histoire est très divertissante et superbement illustrée (c’est typiquement le genre de registre dans lequel Sean G. Murphy est à l’aise). En un sens, ce comics tient donc bel et bien sa promesse. Cependant, il s’agit plus d’un délire étiré sur une centaine de pages que d’une bonne histoire ; sans renier le grand spectacle, il aurait été pertinent d’y intégrer un élément de réflexion, même minime, par exemple sur les conséquences de tels agissements irréfléchis dans l’Histoire.

    Une suite, Chrononauts: FutureShock, est annoncée pour la fin de l’année ; malheureusement sans son meilleur atout, Sean G. Murphy, occupé par d’autres projets.

    Le 05/08/2018 à 14:55:44

    L'article illustré sur mon blog : https://stunfy.wordpress.com/2018/08/05/review-chrononauts/

    C’est en apprenant le chantier du film Chrononauts que je me suis rappelé avoir un jour acheté cette mini-série sur un coup de tête à la seule vue de sa couverture. L’association de Mark Millar et de Sean Murphy sur un buddy-comic spatio-temporel avait tout pour me séduire. Et pourtant…

    Chrononauts, mini-série de 4 épisodes au nom imprononçable, nous présente les aventures temporelles du Dr. Corbin Quinn et du Dr. Danny Reilly. L’un est un brun, l’autre blond et tous les deux sont aussi bodybuildés qu’intelligents. Après plusieurs années de recherche, ils ont enfin réussi à développer des tenues leur permettant d’effectuer des sauts temporels et décident d’aller filmer l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique. L’événement est médiatisé et suivi par des millions de terriens lorsque l’irréparable se produit. Au cours de son saut, le Dr. Quinn est dévié et se retrouve propulsé dans l’Ouzbékistan de 1504 jusqu’à ce que le Dr. Reilly soit envoyé pour le chercher. S’ensuivent alors les péripéties habituelles de voyageurs temporels et les conséquences qui les accompagnent.

    Comme prévu, le travail de Sean Murphy (The Wake, Punk Rock Jesus, Tokyo Ghost) est remarquable. Les environnements sont variés autant temporellement que géographiquement et lui permettent d’exprimer son plein potentiel. La patine appliquée aux couleurs par Matt Hollingsworth (déjà présent sur The Wake) donne un effet vieilli aux planches qui rend le tout très agréable à lire.

    Malheureusement, c’est un Mark Millar en demie-teinte que l’on retrouve aux commandes du scénario. Ses personnages sont très peu crédibles à l’image de ses deux scientifiques surdoués qui semblent se transformer en gamins flambeurs et l’accumulation. Le voyage temporel devient un prétexte aux coups de coude dans les côtes du lecteur qui se retrouve écrasé par de nombreuses références historiques. Pour autant, les conséquences des actions de nos héros ne sont que trop peu abordés à l’exception du dernier segment où celles-ci deviennent subitement le cœur du récit.

    En effet, toutes les situations problématiques sont désamorcées en un rien de temps et on en craint jamais pour nos deux héros. Le voyage dans le temps lui même n’est pas crédible, il est ici un gimmick dont le scénariste se sert à loisir sans le contrebalancer et lui donner une véritable puissance. Cela explique que le récit pêche dans le dernier segment qui se veut moralisateur et touchant mais qui manque cruellement d’humanité.

    Chrononauts rattrape l’inconsistance de ses personnages par des dessins riches et chatoyants pour nous livrer un récit punchy et débilou. Si vous cherchez un comic book de science fiction aux personnages attachants, passez votre chemin. A l’inverse, si vous préférez un défouloir sans prise de tête aux illustrations léchées, il est possible que Chrononauts vous séduise. A l’instar d’un film Marvel, cette mini-série est un agréable moment sans grande conséquence. Et c’est peut être ce que sera son adaptation, tout juste un bon film popcorn.

    Le 05/11/2016 à 23:48:24

    La raison de cet achat tenait en 2 mots, ou plutôt 2 noms : Millar & Murphy.
    Millar car ma dernière lecture de lui était Jupiter's Legacy et que ça m'a bluffé ! Erreur... Le scénario de ce bouquin est bien mais il va mille fois trop vite et au final, l'histoire n'apporte rien au lecteur. C'est un comics à l'image de certains blockbuster au cinéma : on les regarde en se demandant tout au long du film quand l'événement marquant va arriver et arrive la fin et l'assurance de ne plus revoir ce film. C'est simple : après la lecture de ce comics, le scénario et les personnages ne m'inspirent rien, hélas.
    Côté dessin, c'est du Sean Murphy avec les codes de Sean Murphy (la DeTomaso héhé), c'est vraiment très bien dessiné mais selon moi le dessin des personnages principaux manque d'éclat. +1 pour le dessin, car il relève le niveau.
    Comme l'auteur du commentaire précédent, je retiens la scène de fin du chapitre 1 à Samarkand mais aussi la visite temporelle de Corbin au début du Chapitre 2, et... c'est tout.
    Amis lecteur, il existe plein d'autres bonnes BD à cette époque pour que tu ne te perde (trop longtemps) pas dans celle-ci ;-)
    De Mark Millar, j'ai préféré Jupiter's Legacy et de Sean Murphy, Punk Rock Jesus, un Chef d'œuvre !

    Le 04/10/2016 à 21:05:01

    Je viens de lire le tome 1.

    Il ne va même pas entrer dans ma bibliothèque...

    Les auteurs ont fait, amha, n'importe quoi certes (ça, c'est permis et même recommandé en SF) mais surtout, ils ont fait ça n'importe comment à mon sens... Et ça, j'ai vraiment de plus en plus de mal à la supporter...

    Je suspecterais même que ce bouquin n'a été conçu que pour caser quelques "fantasmes" bien cools des auteurs (comme les samourais faisant les cons sur un char de combat) ou pour la course poursuite à travers le temps..

    Bref, c'est pour moi une BD type "bad blockbuster" : on focalise tout sur l'image (très belle) et le scénario tient sur une feuille de cigarette (recto)... Bref, ca va vite parce que "hé coco, faut du rythme", les personnages sont stéréotypés au possible, on sait au moins 60 pages à l'avance ce qui va se passer dans la suite de l'aventure (genre pour l'ex-femme du héros principal ; pour le général de Samarcande ou pour la réaction du mafioso), le fil de la narration ne présente que des situations clichés et des retournements de situation bateau et téléscopés et le lecteur doit tout gober sans se poser de questions ("en fait, il vaudrait mieux pas qu'il s'en pose) et à la fin... Happy end !!!

    Bref, je n'ai (vraiment) pas aimé et ce n'est pas le dessin de Sean Murphy qui sauvera ce bouquin à mes yeux... Pas quand j'ai un Tokyo Ghost à côté de moi, dans la bibliothèque... Et d'ailleurs, la seule chose à sauver pour moi dans ce bouquin, c'est la double page de la charge des mongols à la fin du chapitre un...

    C'est maigre pour 15€...

Toutes les éditions de cet album