Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Le chemisier
©Casterman 2018 Vivès
Parution le 12/09/2018. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 03/09/2018 (Dernière modification le 23/10/2019 à 14:00) par nubuc

Le chemisier

Une BD de chez Casterman - 2018

10/2018 (12 septembre 2018) 198 pages 978-2-203-16877-0 Autre format 343295

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (36 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 05/09/2020 à 21:28:25

    J'ai bien aimé cette histoire qui nous indique qu'un vêtement tel qu'un chemisier peut changer notre vie. Il est vrai que de le porter quand on passe un examen et c'est la réussite assurée. Et puis, il y a l'attirance des hommes pour ce chemisier en soie. Bref, c'est l'habit qui fait non seulement le moine mais qui peut vous ouvrir des portes. Encore faut'il choisir le bon chemisier. L'héroïne va commencer à exister quand elle montera son côté sexy.

    Après, on peut constater que l'auteur ne fait plus dans la dentelle. Il est parfois trop crû et on perd de toute cette délicatesse et subtilité qui faisait la beauté de ses oeuvres antérieures. Je pense par exemple à Polina.

    Pour autant, j'aime bien la maturité d'esprit de cet auteur hors norme qui comprend bien cette nouvelle génération. Le trait du dessin est toujours aussi bon surtout dans la légèreté et l'expressivité. Bref, le chemisier ne passera pas inaperçu.

    Le 24/05/2019 à 19:30:31

    Séverine, étudiante en lettres, est transparente. Tout change à cause d'un chemisier qui révèle sa silhouette.

    Voilà, je lis mon premier Vivès. J'ai lu beaucoup d'avis partagés sur l'oeuvre de Vivès et je voulais me faire ma propre opinion. C'est avec Le Chemisier que j'ai décidé de sauter la pas. 

    Pour le coup, le scénario tourne autour de l'influence du regard des autres sur notre propre regard. Grâce à ce chemisier, Séverine va se libérer sexuellement et faire des choses dont elle ne se pensait pas capable. C'est un véritable jeu des apparences qui se noue. Le chemisier va permettre au personnage de s'affirmer et lui permet de se questionner sur sa vie de jeune femme adulte.

    Ce one-shot a un côté plutôt dérangeant, certaines planches ne m'ont pas vraiment mises à l'aise. L'auteur insiste sur le regard des hommes. Ce regard, très sexualisé, fait de Séverine un objet de désir. Finalement, quel est le message derrière cette BD? Je me pose encore la question. 

    L'esthétique en noir et blanc est très simple. Parfois les personnages n'ont pas de regard pour mettre d'autres détails en avant qui sont parfois là aussi plutôt dérangeants.

    http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    Le 18/11/2018 à 21:55:56

    Bastien Vivès a fini par se forger une solide réputation dans le monde de la bande dessinée. Il publie beaucoup en ce moment, de "last Man" au très controversé et jubilatoire " Petit Paul", en passant par "Le chemisier", il n’arrête pas.
    J’avais beaucoup apprécié son précédent album "Une sœur" qui combinait tendresse et premiers émois sexuels.
    Ici, c’est tout à fait le contraire. Vivès n’y va pas par quatre chemins en nous racontant un épisode de la vie Séverine Armand. J’avoue que cet album est assez déroutant voire parfois irréaliste tant l’appétit sexuel de Séverine, à travers ce chemisier qui lui est prêté, se développe. Ce livre est un prétexte pour Vivès, à dessiner de voluptueuses poitrines (il ne s’en cache pas, et c’est assez réussi) et des scènes explicites (quel intérêt de nous avoir montré cette scène de dogging qui semble surréaliste en l’espèce), mais je préfère quand il le fait de manière plus franche et affirmée comme dans "La décharge mentale" ou "Les melons de la colère" ou le plus récent "Petit Paul".
    Cet album se lit assez vite (raison pour laquelle, je n’ai fait que l’emprunter à la médiathèque), mais le dessin de Vivès est toujours aussi bon.
    Vivès a voulu faire de ce chemisier, ce que Manara avait fait du boitier, bien que la comparaison soit assez lointaine, dans "Le déclic" , mais on a du mal à y croire ici.
    Bref on est assez loin de son chef d’œuvre"Polina".
    Graphiquement réussi, le scénario demeure assez mince au final

    Le 10/11/2018 à 09:08:30

    J'ai clairement acheté "le chemisier" pour faire suite à l'album "une soeur" dans lequel le graphisme m'avait impressionné. Je ne suis pas déçu par cet album à nouveau pour le travail graphique remarquable. Je partage tout à fait les autres avis sur le passage d'exhibition qui tombe à plat (si j'ose dire) dans l'histoire et n'apporte rien ... dommage que ces quelques pages gâchent un peu l'impression générale de l'album.

    Le 15/09/2018 à 08:49:11

    C’est du Vives que je déteste : du cul pour du cul.
    Là où « la décharge mentale » était fait pour le fun (certes très crétin, mais plutôt drôle au final si on ne le prend pas au premier degré - et j’en connais qui l’ont pris comme ça, si si), ici on a droit à une histoire sérieuse, simpliste, sans grand intérêt (comme le titre, en fait). Pas de second degré, juste une histoire de cul faite pour placer quelques scènes glauques (et sans intérêt toujours), des fantasmes qu’on raconterait à son psy (pour s’exorciser ?) - mais ici plutôt que de coûter de l’argent ça en rapporte.
    Seul point positif en ce qui me concerne : je commence à me faire au dessin de l’auteur, toujours sensuel, même si j’avoue avoir encore un peu de mal avec le manque de finition (c’est toujours trop stylisé pour moi par moments).

    Le 15/09/2018 à 00:24:43

    « Le Chemisier », dernier album en date de Bastien Vivès, le plus hype des auteurs BD du moment. Alors ? Est-ce une réussite ou un four ? Certainement pas une réussite...
    « Une sœur » m’a déplu mais j’ai adoré « Polina ». Cet album est entre les deux. On y trouve un postulat de départ des plus classiques avec une héroïne quasi-transparente mais ça sonne juste. Un événement va l’amener à porter un chemisier de soie qui va littéralement la libérer et changer totalement sa vie (sexuellement parlant, cela va de soi, c'est du Vivès). L'intrigue semble assez succincte mais surtout remplie d'un tas d'incohérences et d'éléments qui ne servent pas l'histoire.
    Au rayon des points forts, on retrouve le dessin. Le trait de Vivès a gagné en finesse, légèreté et expressivité. Il sait mettre ses personnages en valeur. Le gars maîtrise son affaire. Ensuite, on trouve la narration, sans temps mort et plutôt fluide, à quelques exceptions près.
    Pour les points faibles (et pas des moindres), il y a, d'abord, le scénario. Simple au départ, il s'enrichi de scènes plus improbables les unes que les autres qui n'apportent RIEN à l'histoire. Les événements s’enchaînent on-ne-peut-plus facilement et sans aucune limite.
    Le chemisier, au centre de l'intrigue, donne « des ailes » à l’héroïne, d’accord, mais certaines cases méritent d'être traitées différemment car on a parfois l'impression de lire un porno ! Je ne pense pas que ce soit l’envie de tous les lecteurs de romans graphiques et ce n'est clairement pas ce que je cherchais.
    Au final, on pourrait narrer cette aventure légère de manière tout aussi intense sans certaines scènes ou cases et ça relèverait le niveau général de cet album ! Je ne sais pas vers quel catégorie de BD s’oriente Vivès mais il est clair que toute la richesse de « Polina » semble bien loin et la qualité de cet album en pâtie.

Afficher encore 2 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Le chemisier ©Casterman 2018 Vivès

    Le chemisier

    • 343295
    • Vivès, Bastien
    • Vivès, Bastien
    • <N&B>
    • Rey, Jean-François
    • 10/2018 (Parution le 12/09/2018)
    • 06/2018
    • non coté
    • Casterman
    • Autre format
    • 978-2-203-16877-0
    • 198
    • 03/09/2018 (modifié le 23/10/2019 14:00)

    Info édition : Noté "N001". Format 190 x 280 mm. Couverture avec vernis sélectif.

  • Le chemisier - Tome ES ©Casterman 2018 Vivès

    ES . Le chemisier

    • 345337
    • Vivès, Bastien
    • Vivès, Bastien
    • <N&B>
    • 10/2018 (Parution le 12/09/2018)
    • 06/2018
    • non coté
    • Casterman
    • Format comics
    • 978-2-203-18647-7
    • 198
    • 25/09/2018 (modifié le 23/10/2019 13:58)

    Info édition : Noté "N001" au 4e plat. Édition spéciale FNAC. Contient un dessin frontispice. Ce dernier, tout comme la couverture, est inédit et exclusif à cette édition.