Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Carmen Mc Callum -1- Jukurpa
©Delcourt 1995 Duval/Gess
Parution en 04/1995. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister
Album créé dans la bedetheque le 31/05/2001 (Dernière modification le 07/06/2018 à 14:12) par Jean-Phi

Carmen Mc Callum

1. Jukurpa

Une BD de et Gess chez Delcourt (Neopolis) - 1995
Vatine, Olivier (Scénario) Duval, Fred (Scénario) Gess (Dessin) Breton, Florence (Couleurs) Roquemartine (Lettrage) Blanchard, Fred (Autres)

04/1995 46 pages 2-84055-040-7 Grand format 100 à 150 euros 691

4 avril 2029 : le système judiciaire, débordé par la recrudescence des délits mineurs, prévoit la cryogénisation des détenus en préventive. D'anciennes plates-formes pétrolières sont alors reconverties en pénitenciers off-shore. 12 mars 2053 : naoko sonoda fait la une des médias. Elle est la première cryo-évadée de l'histoire.

  • Currently 4.12/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (91 votes)

  • Carmen Mc Callum -1- Jukurpa

    Tome 1
  • Carmen Mc Callum -2- Mare Tranquillitatis

    Tome 2
  • Carmen Mc Callum -3- Intrusions

    Tome 3
  • Carmen Mc Callum -4- Samuel Earp

    Tome 4
  • Carmen Mc Callum -5- Deus Ex Machina

    Tome 5
  • Carmen Mc Callum -6- Le sixième doigt du Pendjab

    Tome 6
  • Carmen Mc Callum -7- L'appel de Baïkonour

    Tome 7
  • Carmen Mc Callum -8- Dans le vide de Kirkwood

    Tome 8
  • Carmen Mc Callum -9- Vendetta

    Tome 9
  • Carmen Mc Callum -10- Mazzere

    Tome 10
  • Carmen Mc Callum -11- Nouméa-Tchamba

    Tome 11
  • Carmen Mc Callum -12- L'eau du Golan

    Tome 12
  • Carmen Mc Callum -13- Bandiagara

    Tome 13
  • Carmen Mc Callum -14- Radioactivité

    Tome 14
  • Carmen Mc Callum -15- Centaure

    Tome 15
  • Carmen Mc Callum -16- Crimson code

    Tome 16
  • Carmen Mc Callum -INT1- L'affaire Sonoda

    INT1
  • Carmen Mc Callum -INT2- Le dossier Earp

    INT2
  • Carmen Mc Callum -INT3- L'intégrale - Tomes 6 à 8

    INT3
  • Carmen Mc Callum -INT4- L'intégrale - Tomes 9 à 12

    INT4
  • Carmen Mc Callum -INT5- L'intégrale - Tomes 13 à 16

    INT5

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 25/02/2014 à 08:27:45

    Je viens de lire ce premier tome et je dois dire que je n'ai pas aimé cette BD... Les dessins sont pas mal au départ mais j'ai moins apprécié vers la fin. Il est parfois difficile de bien comprendre le scénario et de suivre la transition des planches (j'ai du retourné en arriere plusieurs fois pour mieux capter). J'apprecie le theme futuristique mais je n'ai pas aimé le theme fantaisie (par example l'esprit d'un dragon qui communique avec un mysterieux personnage). On ne s'attache pas vraiment aux personnages, y compris l'heroine qui semble avoir mauvais charactere. Bref, c'est une décéption.

    Le 18/04/2012 à 17:20:29

    Dans ce premier tome on fait la connaissance d'une mercenaire du nom de Carmen mc Callum.
    On peut dire qu'avec elle au moins les choses déménages et qu'il n'y a aucun temps morts, du tout bon, on ne s'ennuie pas une seconde.

    Le 12/01/2010 à 21:52:10

    Une bonne BD sans plus.
    Scénario trop conventionnel sans suspens véritable.
    Dessins à peine moyens semblznt parfois bacler.
    Bon divertissement mais pas excellent.
    Attendons la suite pour mieux juger.
    6/10.

    Le 17/09/2008 à 13:15:43

    Carmen est une mercenaire qui a pour but de faire évader pour des gens plus ou moins louches une crygénisée, comdamné pour une affaire de drogue. Cependant, démasquée, elle doit prendre la fuite avec 2 hommes rencontrés au hasard, et avec la police aux trousses.
    Un bon début de série. L'action est partout, le découpage moderne et dynamique, le scénario bien ficelé, on sent qu'on nous entraîne vers une bonne intrigue. L'histoire se passe en 2053, mais il n'y a rien d'absolument SF ou fantastique. C'est sympa, et on reste dans du très classique.

    Le 08/07/2007 à 19:52:03

    Un scénario assez original dans lequel le fantastique pointe. Action omniprésente, on devine que la trame est plus complexe qu'elle n'y parait de premier abord. On ne n'ennuie pas lors de la lecture. Le dessin est bon, sans etre excellent.

    Le 03/12/2005 à 15:03:20

    La célèbre mercenaire, Carmen Mc Callum vient de réussir un nouveau coup flambant : la première évasion d’une cryodétenue qui se nomme Naoko. Mais qui peut bien être le commanditaire d’une telle évasion, dont les moyens semblent disproportionnés par rapport au crime commis par Naoko ?

    On se retrouve en 2053 et le décor futuriste planté par Fred Duval est très réaliste, avec des caméras de télévision volantes afin de suivre l’action en direct et la cryogénisation pour les détenus en préventive afin de solutionné la surpopulation des prisons.

    Une histoire bourrée d’action, qui explose dès la couverture et ne se réduit donc pas à la mise en place de la série. Des personnages bien choisis, des mercenaires, des aborigènes, la maffia japonaise, des journalistes sans scrupules, bref de la dynamite sur un fond d’intrigues.

    Le personnage de Carmen est un peu trop stéréotypé, mais ça passe. La découpe est dynamique, tout comme la colorisation. Seul petit reproche au niveau dessin sont les têtes parfois bizarres et les corps légèrement difformes.

    Dynamique et divertissant !

    Le 24/10/2005 à 02:09:49

    C’est de la dynamite
    « 4 avril 2029 : le système judiciaire, débordé par la recrudescence des délits mineurs, prévoit la cryogénisation des détenus en préventive. D’anciennes plateformes pétrolières sont alors reconverties en pénitenciers off-shore. 12 mars 2053 : Naoko Sanoda fait la une des médias. Elle est la première cryo-évadée de l’histoire. »
    Avec un quatrième de couverture comme ça, sûr que l’on s’attend à lire quelque chose qui ne nous fera pas bailler. Dès les premières pages on est saisis : Carmen McCallum officie dans un genre assez à la mode en BD comme au cinéma : la SF fusionne avec le polar et le film d’action, offrant du spectaculaire sur fond d’intrigues mêlant grandes entreprises, institutions de maintien de la paix, détectives privés, etc. Fred Duval aux commandes pour le scénario, on a le droit à un ton proche de la bande dessinée Travis qui rappelle avec plaisir l’humour (éparse) des films de James Cameron. Le cocktail est détonnant et accomplit à merveille sa fonction première : divertir. Carmen McCallum est l’archétype de l’héroïne « qui en a » - si vous me passez l’expression, très à la mode en SF notamment. La filiation est évidente quand on se remémore des personnages mythiques type Heris Serrano ou certains personnages incarnés par Uma Thurman au cinéma (Kill Bill, Paycheck). Sauf que Carmen McCallum tient autant du stéréotype que du mythe, le personnage n’ayant que peu d’épaisseur. Rien de grave, Carmen est belle, indépendante, courageuse, une sorte de symbole, voire d’icône. Elle représente très bien cette série qui démarre avec un aspect série B très marqué.
    Ce premier tome est à l’image de la couverture : tout feu tout flamme. L’histoire est bien amorcée et avance à 100 à l’heure. Attention les yeux, c’est blindé d’action et de scènes choc. On reste un peu sur sa faim puisque le fond de l’histoire n’est pas dévoilé ici, mais qui aime le style sera à mon avis charmé. Les dessins sont très classiques, trop peut-être, coloriés de manière à rappeler l’Australie, lieu où se déroule le scénario. Ils servent en tout cas bien la série et campent bien tous les personnages. Au final tout ça n’a rien de révolutionnaire, mais est à la hauteur des espérances que l’ont pouvait y placer.
    Extrait : « L’idée de voir ma famille m’enchante autant que de prendre un bain. »

Afficher encore 3 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Carmen Mc Callum -1- Jukurpa ©Delcourt 1995 Duval/Gess

    1 . Jukurpa

    Info édition : Design : Blanchard, Fred

  • Carmen Mc Callum -1a- Jukurpa ©Delcourt 1995 Duval/Gess

    1a . Jukurpa

    Info édition : Pas de code-barres, pas d'ISBN. Offert pour l'achat de l'édition originale du tome 7. Fred Blanchard est crédité pour le design.

  • Carmen Mc Callum -1TL- Jukurpa ©Book-maker 1995 Duval/Gess

    1TL . Jukurpa

    • 26171
    • Duval, Fred
    • Gess
    • Breton, Florence
    • 04/1995
    • de 150 à 200 euros
    • Book-maker
    • Grand format
    • 2-84055-040-7
    • 46
    • 15/05/2003 (modifié le 18/10/2017 16:28)

    Info édition : + un carnet de croquis et un tiré à part N° et S Tirage de 351 exemplaires (300 numérotés+ 25 réservés à Delcourt et 26 réservés à BookMaker)