Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Carbone & Silicium
©Ankama Éditions 2020 Bablet
Parution le 28/08/2020. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 11/08/2020 (Dernière modification le 12/09/2020 à 19:31) par nubuc

Carbone & Silicium

Une BD de chez Ankama Éditions (Label 619) - 2020

08/2020 (28 aout 2020) 250 pages 979-10-33511-96-0 Grand format 400760

Carbone et Silicium sont les derniers-nés des laboratoires Tomorrow Foundation. Noriko, scientifique chargée du projet, leur explique pourquoi ils ont été créés : ils sont les prototypes d’une nouvelle génération de robots destinée à prendre soin de la population humaine vieillissante. Issus d’une même entité, scindée en deux individus distincts, ils sont les premiers représentants d’une gamme d’androïdes aux capacités décuplées par les progrès de la recherche en intelligence artificielle. Élevés dans le cocon protecteur... Lire la suite

  • Currently 4.10/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (29 votes)

La Preview

11/08/2020 | 11 planches

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 21/09/2020 à 16:50:50

    Je fais partie de ceux qui n'ont pas accroché avec Shangri-La. faudra que j'y revienne...
    Celui-là m'a attiré et je ne regrette pas mon achat. Est-ce le thème, le dessin, la mise en page ou la colo ? Non, c'est un peu de chaque qui forme un tout cohérent. L'avantage supplémentaire que j'y ai trouvé est de pouvoir le lâcher et le reprendre sans s'y perdre grâce au séquençage par période.
    Une bonne surprise en ce qui me concerne.

    Le 16/09/2020 à 09:54:11

    Comme ses camarades du Label 619, Mathieu Bablet est un auteur complexe, entier, qui ne facilite pas la tâche de ses lecteurs. Totalement conscient des impératifs économiques de l’édition BD comme de la nécessité d’être intelligible auprès de son lectorat (en témoignent les longues explications sur sa démarche comprises dans les bonus), il n’en assume pas moins ses choix graphiques, très personnels, intellectuels et la profondeur de son propos. Quatre ans après le carton Shangri-la qui l’a propulsé dans le club des jeunes auteurs de la nouvelle génération BD (avec les Vivès et autres Le Boucher), il revient avec les mêmes bases, la même qualité… et les mêmes défauts.

    Je parlerais donc tout de suite du problème graphique de cet album. Comme dit en préliminaire l’objet-livre est magnifique et personnellement je ne connais pas d’autre éditeur qu’Ankama pour proposer de tels annuaires pour seulement vingt-quatre euros, avec une qualité qui va jusqu’à la tranche toilée. Je vous renvoie aux critiques assez vives sur le prix du best-seller de l’an dernier, Les Indes fourbes vendu dix euros de plus pour cent pages de moins… Ensuite, très clairement Bablet est un grand coloriste. Shangri-la nous l’avait montré. [...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2020/09/16/carbone-silicium/

    Le 14/09/2020 à 14:45:13

    Un des albums de fin d'année! Très bon dans le style de l'auteur. On sent un peu l'influence de Ghibli dans les détails des dessins, on sent la volonté de faire de la qualité, de prendre son temps, et en tant que lecteur on est conquis! Thème intéressant même si revu et revu par beaucoup. Graphiquement irréprochable.

    Le 07/09/2020 à 07:14:14

    L’ébullition qu’il y a eu autour de « Carbone & Silicium » avant même sa sortie témoigne de l’attente que suscite le jeune prodige Mathieu Bablet. Pour preuve, les 2500 exemplaires du tirage limité sont partis en 2-3 jours. Je suis bien heureux d’avoir le mien !

    Et ce nouvel album est un véritable chef d’œuvre, je n’ai pas d’autre mot. Rien qu’imaginer la somme astronomique de travail que représentent ces 250 planches donne le vertige ! Ses perspectives hallucinantes, ses lumières éthérées, ses personnages biscornus, sa profondeur métaphysique en font une œuvre hypnotisante, puissamment mélancolique, en tout point magnifique.

    Bien évidemment, si vous faites partie de ceux qui ont descendu « Shangri-La », ne prenez même pas la peine de le feuilleter, ce n’est clairement pas fait pour vous.

    En tout cas « Carbone & Silicium » confirme M. Bablet comme l’auteur le plus doué de sa génération et je ne l’imagine pas repartir bredouille du prochain Angoulême…

    Le 06/09/2020 à 11:21:42

    Encore une très grande oeuvre de Mathieu Bablet.
    On ne présente plus son trait géométrique reconnaissable entre tout, ses décors aux perspectives hallucinantes, ses personnages aux gueules cassées, sa colorisation atypique, ni même les somptueux jeux de lumières plus vrais que nature.
    Non, là ou l'on mérite de s’attarder, c'est sur l'histoire. Une histoire longue de plus de 250 pages dans laquelle il prend le temps de poser tous un contexte qui nous permet de plonger sans retenue dans son univers.
    A travers les deux robots Carbone & Silicium, qui prennent leur envol et découvrent notre monde, il dépeint toutes les atrocités de notre société, mais sans jamais apporté de jugement. Esclavage, prostitution, inégalités, immigration, réchauffement climatique, classe sociale, insécurité, politique, guerre, religion... bref tout y passe.
    Il nous laisse avec des faits, nous poussant dans une réflexion sur notre situation et notre place dans un monde en souffrance.
    Mais au delà de tout ça, c'est d'un autre sujet que parle Mathieu : l'amour.
    Une histoire d'amour dont on ne sait pas d'où elle vient, ni sur quoi elle tient mais qui lie profondément Carbone & Silicium. Un amour profond donc, mais aussi très fragile, très instable avec d'un coté Carbone qui assume sa vie de sédentaire, et de l'autre Silicium qui aspire à une vie de nomadisme et de curiosité. Leur liens puissants et profonds s'en retrouvent fragiles et cassants.
    De cette situation, leur avenir, mais aussi celui de la Terre, en sera forcément impacté.
    Encore une fois, Mathieu Bablet prouve qu'il n'a plus rien à prouver. Auteur complet et de renommée, il a un grand avenir devant lui.
    Merci pour cette oeuvre et vivement la prochaine.

    Le 30/08/2020 à 10:04:49

    Voila un auteur qui ne fait pas l'unanimité.
    Jeune auteur complet ( scénario, dessin, couleur), il est pourtant devenu en quelques années un incontournable, un ''déjà futur grand''.
    J'avais été intrigué par ''la belle mort'', saisi par la poésie d' '' Adrastée'', enthousiasmé par la lucidité de'' Shangri La'' sur l'humanité.
    Ce Carbone et Silicium confirme le talent extraordinaire de Mathieu Bablet , et il ne fera pas plus l'unanimité que ses autres œuvres. Ceux qui le trouvaient trop ''clichés'' et ''enfonceur de portes ouvertes'' ne changeront pas d'avis, comme s'il fallait toujours tout réinventer sous peine de passer pour un fumiste.
    Dans la ligne de Shangri La, toutes les problématiques actuelles et à venir sont présentes, traitées en filigrane. Si la création, la vie et l'amour de deux robots restent le fil de l'histoire ( et quel amour !!) c'est bien le destin tragique de l'humanité qui est raconté . Et le constat est amer, mais pas surprenant. Il faut que ce soit deux robots qui nous disent que le monde est beau, mais ça ne nous empêchera pas de le détruire. Encore une porte ouverte enfoncée, mais merci Mr Bablet.

    Le 28/08/2020 à 17:59:52

    un scénario fantastique , bientôt sur grand écran !
    Le dessin de mathieu Bablet est en parfaite adéquation avec son histoire .
    un grand homme de science fiction se confirme .

Afficher encore 3 avis

Toutes les éditions de cet album