Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Blast -4- Pourvu que les bouddhistes se trompent
©Dargaud 2014 Larcenet, Manu
Parution le 07/03/2014. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister Version numérique : Acheter sur Izneo
Album créé dans la bedetheque le 14/02/2014 (Dernière modification le 30/11/2014 à 16:18) par nubuc

Blast

4. Pourvu que les bouddhistes se trompent

Une BD de chez Dargaud - 2014
Larcenet, Manu (Scénario) Larcenet, Manu (Dessin) <N&B> (Couleurs) Larcenet, Manu (Couleurs)

03/2014 (07 mars 2014) 195 pages 978-2-205-07273-0 Autre format 209638

Dernier tome du chef-d'œuvre de Manu Larcenet, réussite artistique exemplaire, Blast ne peut laisser indifférent. De par sa forme d'abord, 4 albums denses, sombres, tragiques, bourrés jusqu'à la gueule d'une humanité débordante et d‘une sauvagerie fascinante. Mais aussi par ses qualités graphiques et narratives hors du commun qui en font un ovni éditorial. Ce 4ème tome clôt avec une maestria scénaristique rare, le parcours d'un homme captivant. Une conclusion coup de poing qui vous laissera KO.

  • Currently 4.57/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (128 votes)

  • Blast -1- Grasse Carcasse

    Tome 1
  • Blast -2- L'Apocalypse selon Saint Jacky

    Tome 2
  • Blast -3- La Tête la première

    Tome 3
  • Blast -4- Pourvu que les bouddhistes se trompent

    Tome 4
  • Blast -INT- Intégrale

    INT

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 10/09/2017 à 19:27:25

    Avis pour les 4 tomes:
    Dévoré d'une traite, on peut clairement parler de génie. Ce road movie de la folie presque ordinaire, avec une fin en apothéose, m'a littéralement transporté ! On s'identifie (jusqu'à une certaine mesure hein?! ;-)) au personnage Polza et on tente avec lui de démonter les mécanismes de sa maladie et de ses souffrances... Ce n'est pas reposant, c'est torturé, c'est sombre et terrible mais quel coup de maître. M. Larcenet... Merci par votre talent de donner à la BD tout le sens du 9ieme Art.
    10/10

    Le 02/09/2014 à 10:42:04

    Dernier baroud d’honneur pour Manu Larcenet et Polza Mancini. La grasse carcasse finit le récit de son histoire et complète le puzzle débuté dans le premier tome. Il nous parle de Roland et aussi et surtout de son attachement à Carole, celle dont justement on l’accuse du meurtre. Il nous raconte la vérité, ce qui s’est passé entre ces trois personnes jusqu’au moment de son arrestation. Mais les apparences sont parfois trompeuses et lors d’un habile épilogue les deux inspecteurs effectue un retour en arrière sur toute l’enquête, nous donnant une tout autre vision des évènements décrit par Polza, offrant un caractère insaisissable et complexe à cette masse de chair. On peut dire que Manu Larcenet aura maitrisé son récit du début à la fin et il vient le clore magnifiquement avec un dernier volet intense et surprenant.

    Le 01/09/2014 à 23:33:39

    Un chef d'oeuvre même si ce n'est pas une lecture plaisante....
    Une plongée dans une humanité bestiale et cruelle, en parfait contraste avec la nature belle et sereine même dans la mort des petits rongeurs que croise Polza.
    A ranger a cote de Mort a Crédit.

    Le 18/08/2014 à 14:50:14

    C'est rude! Mais fascinant. Glauque et oppressant. Riche de sens et de sentiments ambivalents. Graphiquement audacieux.

    Pas une once d'humour pour alléger le propos jusqu'au strips de Ferri sur "Jasper, l'ours bipolaire" dans le tome 4 qui sont une respiration bienvenue.

    Après "le combat ordinaire", "l'horreur extraordinaire". Plongée dans la folie sous le regard désemparé d'une humanité qui détourne les yeux pour retourner fabriquer les instruments de sa destruction.

    Une larme pour Polza Mancini. Parce que, quand même.

    Une lecture qui marque.

    Le 11/08/2014 à 20:54:33

    "Blast", c'est fini... et on est (un peu) soulagés... d'être arrivés au bout, et aussi de voir cette éprouvante saga se conclure sur un beau chapitre qui apporte une véritable "conclusion", avec un regard extérieur - celui de la police, de la justice - sur tous les faits qui nous ont été contés au fil des quatre volumes de "Blast" de la voix même du principal protagoniste. Si ce n'avait été l'élégance et l'intelligence de cette conclusion, on aurait été bien en peine d'écrire quoi que ce soit de nouveau sur ce quatrième tome, répétition obstinée, forcenée même des grandes qualités et des graves défauts des tomes précédents : toujours cette inventivité formelle qui touche de temps en temps au sublime, mais aussi toujours cette complaisance dans la description d'une humanité certes souffrante, mais vraiment irrécupérable dans ses pulsions de violence et de haine. N'en rajoutons plus : "Blast" n'est pas le chef d'oeuvre de la BD que Larcenet voulait certainement qu'il soit, seulement un livre différent, monstrueux aussi, dont on ne sait guère s'il convient vraiment d'en recommander la lecture... Reste que, par son ambition même, Larcenet a le mérite non négligeable de vouloir continuer à faire avancer le 9ème Art, et de ne pas se cantonner à ses zones de confort..., et pour cela, il a gagné notre respect.

    Le 09/05/2014 à 09:11:04

    Un tres bon moment de lecture:
    Dessins en N&B magnifiques. Ceux en couleur sont dérangeants et participent à l'atmosphère glauque de cet album.

    Notre héros est en fait un vrai romantique. Je trouve que la fin aurait pu se terminer avec son suicide: les dernières pages sont un peu poussives et gachent le faux rythme qui avait été distillé lors des précédents albums.
    Cependant si on s'était arrêté sur le suicide, j'aurai trouvé ça convenu, c'était le seul échappatoire a road-movie campagnard.

    Le 01/05/2014 à 17:08:31

    Déjà beaucoup de commentaires, y compris sur ce dernier tome.

    Je m'associe à ceux qui voient dans cette série l'une des plus brillantes de ces dernières années, avec un vrai travail de fond sur l'être humain dans son ambiguïté. Les planches sont superbes, et Larcenet nous avait déjà montré son talent en la matière, ne serait-ce que dans "le combat ordinaire".
    On retrouve néanmoins le thème du combat ordinaire, scénarisé différemment et avec une introspection encore plus poussée.

    A ne pas lire les jours de déprime, à ne pas prendre pour se payer une tranche de rigolade, mais à apprécier en longueur, pour se mettre dans le rythme de cette garde à vue humaine et sombre.

    Le 27/04/2014 à 14:38:21

    J'ai dévoré les 3 précédents et je m'attendais à ce que le dernier soit un peu moins bon mais que nenni ! L'album final est perturbant, sombre, inquiétant et dur...et pourtant si passionnant ! Les 4 albums se valent, le scénario se tient complètement et on descend peu à peu dans les abimes au fur et à mesure de l'avancée dans l'histoire. Manu Larcenet réussit à suggérer les émotions, l'ambiance aussi bien dans les dialogues que dans les cases sans bulles...c'est magnifique !

    Le 19/04/2014 à 23:24:20

    Ca c'est du final... Manu Larcenet est un artiste complet, un "super héro méconnu" qui étant ses pouvoirs au thriller subtil. Je n'ai pas boudé mon plaisir à reparcourir les trois premiers tomes pour prendre toute la finesse des dernières révélations finales. Contrairement à mon impression d'un post précédent sur la série, les amateurs de polar pur vont s'y retrouver pleinement. Chapeau ! Je mets 5/5 en correspondance avec le barème donné par le site : Blast est une quadrilogie indispensable !

    Le 13/04/2014 à 11:27:01

    Un sommet. Comme les trois précédents albums.
    Maintenant que la boucle est bouclée, il est temps de relire l'ensemble pour savourer la cohérence de cette oeuvre, à classer parmi les grands récits de la BD d'expression Française.

    Le 03/04/2014 à 14:39:37

    Il y aura sûrement beaucoup de superlatifs dans mon commentaire, mais pour moi, c'est vraiment l'une des meilleures séries du moment. Tout y est : le scénario est vraiment bon, la narration est excellente et les dessins sont sublimes... Manu Larcenet est définitivement un auteur à classer parmi les plus grands.

    Le 14/03/2014 à 14:21:17

    Ce dernier tome est le dénouement des grands entrelats de tripes et des trips de ce gargantua gargouillant. Merci à l'auteur d'essayer de donner un sens à la folie, et de mettre la noirceur en lumière. Elle ne se légitime pas, mais se comprend.

Afficher encore 8 avis

Toutes les éditions de cet album

  • Blast -4- Pourvu que les bouddhistes se trompent ©Dargaud 2014 Larcenet, Manu

    4 . Pourvu que les bouddhistes se trompent

    • 209638
    • Larcenet, Manu
    • Larcenet, Manu
    • <N&B>
    • Larcenet, Manu
    • 03/2014 (Parution le 07/03/2014)
    • non coté
    • Dargaud
    • Autre format
    • 978-2-205-07273-0
    • 195
    • 14/02/2014 (modifié le 30/11/2014 16:18)
    • Voir l'image

    Info édition : Noté "Première édition". Format 215x278 mm.