Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Blake et Mortimer (Divers) - Olrik la biographie non autorisée
©Fayard 2019 Védrine/Jacobs
Parution le 16/10/2019. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 21/10/2019 (Dernière modification le 03/03/2020 à 15:26) par reg95

Blake et Mortimer (Divers)

Olrik la biographie non autorisée

Une BD de et Edgar Pierre Jacobs chez Fayard - 2019

10/2019 (16 octobre 2019) 219 pages 978-2-213-71260-4 Autre format 376574

  • Currently 2.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 05/01/2020 à 00:22:01

    Dans cette "biographie non autorisée", les auteurs n'imaginent pas ce qu'aurait pu être la vie du colonel Olrik entre deux albums de Blake et Mortimer. Ils affirment, au contraire, qu'Olrik a bien existé, que Jacobs et lui se sont rencontrés une première fois au Théâtre de la Monnaie en 1938 et qu'un "pacte faustien" aurait, plus tard, été scellé entre les deux hommes. La vie aventureuse d'Olrik fournissant de la matière aux scénarios de Jacobs qui, en contre partie, se serait engagé à le faire triompher des deux "anglais" dans un album (jamais publié ...)

    S'appuyant sur un paquet de cartes postales signées M (pour magyar ?) ou O (pour Olrik ?) que leur remet, avant de disparaitre aussitôt, un mystérieux monsieur Henri, ancien imprimeur du Journal de Tintin, les auteurs se lancent dans une enquête minutieuse et rigoureuse qui débute par la consultation d'une voyante et se poursuit par la prise de contact avec une médium (passionnée de BD). Faisant fi des appels à la prudence des uns, surmontant le mutisme des autres, l'aide (un peu contrainte) de l'écrivain Erik Orsenna et la découverte de document essentiels à la bibliothèque municipale de Dignes-les-Bains leur permettent finalement de remonter la piste d'un Olrik né dans les pays baltes d'un père aristocrate (et ruiné) et d'une mère préceptrice (et hongroise).

    Au fil des pages, on découvre un Olrik précipité très jeune dans le chaudron bouillonnant de l'Europe centrale de l'entre deux-guerres. Travaillant tantôt pour les mouvements nationalistes hongrois avant de d’accoquiner avec le fascisme (par anti-bolchevisme) puis de flirter avec les nazis, il est finalement recruté par la CIA tout en collaborant avec le KGB. un jeu dangereux dans lequel il cherche surtout à s'enrichir.

    Malgré la relation orageuse qu'il entretient avec un Jacobs qui ne semble guère pressé de le faire triompher de Blake et Mortimer, Olrik continue de le tenir "informé" de ses agissements, apportant ainsi une contribution essentielle et involontaire au 9ème art.

    Tout cela est très plaisant.

    A noter : si on en croit les auteurs, on pourrait (peut-être) apercevoir Olrik dans une scène du "Patient anglais" film d'Anthony Minghella sorti en 1996.

Toutes les éditions de cet album