Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de La belle mort
©Ankama Éditions 2011 Bablet
Parution le 26/05/2011. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 12/05/2011 (Dernière modification le 21/09/2018 à 12:21) par jr5902

La belle mort

Une BD de chez Ankama Éditions (Label 619) - 2011

05/2011 (26 mai 2011) 128 pages 978-2-359-10175-1 Format normal 127005

La fin de l’humanité a eu lieu. Les insectes venus de l’espace infini sont maintenant les maîtres de la terre. À quoi bon résister ? Voilà ce que se répètent jour après jour Wayne, Jeremiah et Scham, uniques survivants de l’invasion dévastatrice. Cherchant un but, une destinée justifiant leur futile présence dans un monde en ruine, ils ne se doutent pas qu’ils font partie d’un plan bien plus vaste, quelque chose qui les dépasse complètement et qui implique un autre survivant… La Belle Mort est un survival horrifique et... Lire la suite

  • Currently 3.29/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (34 votes)

La Preview

11/05/2011 | 16 planches

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 12/09/2017 à 11:53:31

    Avis pour l'intégrale.
    Devenu fan de Mathieu Bablet, je considère que le triptyque "Adrastée", "Shangri La" et "La belle mort" constitue d’ores et déjà un fleuron du 9° art…

    Ses œuvres sont loin d’être parfaites c’est sûr, mais savoir que "La belle mort" a été entièrement conçu par un auteur d’à peine 25 ans à l’époque a quelque chose de sidérant au regard de sa qualité, son originalité et son épaisseur… Quelle maîtrise !

    Graphiquement, c’est unique. Allier ces ambiances subtilement colorées à la minutie des décors permet une identification visuelle immédiate. Les immeubles bétonnés, obsessionnellement détaillés et démultipliés à l’infini, tissent un labyrinthe aussi désespérant que mortel pour les 5 protagonistes ; c’est "horriblement" beau !
    Quant au récit, la trame post-apocalyptique sert de fond à des langueurs contemplatives, des questionnements existentiels et une forme de mysticisme. Le fil narratif est donc bancal, chaotique, elliptique, et…très bizarre !..

    Mais peu importe. La dimension métaphorique étant évidente, je n’en ai pas cherché la cohérence ; j’y ai plutôt vu une parabole de nos vies, rendues de plus en plus futiles par notre incapacité à penser collectivement et notre individualisme forcené. En ce sens c’est puissant. Puissant mais clivant. Il est certain que nombre de lecteurs n’y comprendront rien…Moi, j’applaudis des deux mains !!

    Le 09/09/2017 à 09:49:44

    Seul le dessin permet d'éviter le "à fuir."

    Je n'ai rien compris....Personnages peu attachants, intrigue absente, pseudo philosophie ras la moquette.
    je regrette mon achat

    Le 09/04/2016 à 19:36:50

    Un univers post-apocalyptique très bien maîtrisé qui nous plonge au cœur de la vie que mènent les trois survivants d'une attaque d’insectoïdes. Le scénario même s'il reste simple nous pousse à nous poser des questions sur la vie et notre présence sur terre: pourquoi je suis vivant ? a quel destin je suis aspiré ? quel est le sens de ma vie ? Que puis-je espérer ? Que dois-je faire ?
    Autant de questions que vont tenter de répondre nos trois héros.
    Le tout renforcer par un dessin très réaliste et qui colle à notre vie actuelle mais accompagné par des couleurs très saturées reflétant le surréalisme de l'intrigue et le surnaturel des insectoïdes. L'ensemble se tient bien et nous tient en halène jusqu'à la dernière page.

    Le 11/06/2013 à 13:54:09

    La belle mort est une œuvre singulière, première œuvre de Mathieu Bablet. J’aurais plutôt un avis mitigé sur l’album.

    La dimension graphique est très belle. Le jeu des couleurs est plutôt intéressant. Le lecteur pourra découvrir des points de vue assez beaux sur des paysages urbains en vue plongeant, en panorama. Le jeu des perspectives est d’une manière générale très réussi. Le dessin des personnages est plutôt original et taillé au couteau. Le style du dessin est résolument original, et je l’adore. J’avais déjà pu en profiter sur Adrastée.

    Concernant le scénario, je ne suis pas déjà fan du genre post-apocalypse en SF. Mais je me suis laissé tenter. C’est l’histoire d’une groupe de survivants, après l’attaque de ce qui semble être une reine insectoïde voyageant de planète en planète pour en parasiter les ressources. Le fond de l’histoire tourne semble t il autour de la raison de continuer à vivre : quel est le sens de tout cela ? Que puis-je espérer ? Pourquoi faut-il souffrir de telle ou telle manière ? Chaque personnage apporte à sa manière une réponse à cette question. Et l’auteur s’est servi de cette reine insectoïde et de ses rejetons pour essayer de tourner l’histoire dans le sens ci-dessus. Le résultat n’est pas vraiment convaincant, les tenants et aboutissants sont assez mal ficelés. C’est une juxtaposition de situations auxquelles on a du mal à croire et dont on peine à percevoir une cohérence entre elles. Quel est le rôle exact de l’héroïne par rapport aux insectes ? Que vient faire la résurrection d’un des personnages par les insectes ? etc.

    Le contexte post apocalypse était potentiellement intéressant, propice à se poser le genre de question ci-dessus et même inévitable étant donné un tel environnement. Mais des ressorts de scénario plus simples, plus basiques et je dirais à visage humain auraient suffi. Ils auraient constitué un excellent support au message existentiel, qui est le seul vrai intérêt pour le lecteur, et surtout au bel univers graphique de Mathieu Bablet. Disons que c’est une œuvre de jeunesse.

Toutes les éditions de cet album