Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Aquablue -4- Corail noir
©Delcourt 1993 Cailleteau/Vatine
Parution en 11/1993. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 31/05/2001 (Dernière modification le 27/10/2018 à 10:44) par xof 24

Aquablue

4. Corail noir

Une BD de et Olivier Vatine chez Delcourt (Conquistador) - 1993

11/1993 44 pages 2-84055-010-5 Grand format 20 à 25 euros 650

  • Currently 4.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (79 votes)

  • Aquablue - Tome 1

    Tome 1
  • Aquablue -2- Planète bleue

    Tome 2
  • Aquablue -3- Le Mégophias

    Tome 3
  • Aquablue -4- Corail noir

    Tome 4
  • Aquablue -5- Projet Atalanta

    Tome 5
  • Aquablue -6- Étoile blanche - Première partie

    Tome 6
  • Aquablue -7- Étoile blanche - Seconde partie

    Tome 7
  • Aquablue -8- Fondation Aquablue

    Tome 8
  • Aquablue -9- Le totem des Cynos

    Tome 9
  • Aquablue -10- Le Baiser d'Arakh

    Tome 10
  • Aquablue -11- La Forteresse de sable

    Tome 11
  • Aquablue -12- Retour aux sources

    Tome 12
  • Aquablue -13- Septentrion

    Tome 13
  • Aquablue -14- Standard-Island

    Tome 14
  • Aquablue -15- Gan Eden

    Tome 15
  • Aquablue -16- Rakahanga !

    Tome 16
  • Aquablue -17- La nuit de la miséricorde

    Tome 17
  • Aquablue -HS- L'atelier de Siro

    HS
  • Aquablue -HS- Carnet de bord

    HS
  • Aquablue -INT1- Premier cycle - Édition Intégrale

    INT1
  • Aquablue -INT2- Second cycle - Étoile Blanche - édition intégrale

    INT2
  • Aquablue -INT3- Le totem des Cynos - Édition Intégrale

    INT3
  • Aquablue -INT4- L'Intégrale - Tomes 10 et 11

    INT4
  • Aquablue -INT5- L'Intégrale - Tomes 12 à 14

    INT5

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 30/08/2020 à 17:20:20

    Aquablue est une série à l'univers marin et au message écologique crée par Thierry Cailleteau et Olivier Vatine. Elle a connu un incontestable succès dans les années 90 car c'était le must de la création pour l'époque en matière de science-fiction.

    Pour ma part, je trouve que l'univers décrit est un cran en dessous des séries de Léo (Aldébaran, Betelgeuse) qui possède le talent de décrire au mieux la faune et la flore et de les mettre en valeur. C'est un peu dommage de ne pas avoir exploité ce potentiel pour les créatures marines.

    L'histoire demeure très intéressante jusqu’au tome 5 d'un point de vue scénaristique (cela forme le premier cycle). Les deux auteurs qui sont alors en mésentente vont se séparer ce qui aura un fort impact sur la suite.

    Le second cycle sous la houlette de Cailleteau (album 6 et 7) passe encore car on revient sur les origines de Nao. Tota remplace Vatine au dessin et cela se sent tant les univers graphique de ces deux dessinateurs sont différents. Cela deviendra très "commercial" par la suite et pour tout dire sans grand intérêt pour le lecteur. Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'une référence pour les amateurs du genre.

    Je trouve personnellement que le dessin va en s'améliorant au gré de la succession des différents dessinateurs sur cette série ce qui lui confère un caractère très inégal par rapport à la baisse de la qualité scénaristique. Certes, beaucoup de lecteur regretteront le départ de Vatine qui conférait une véritable âme à chaque personnage grâce à un style particulier. On reprochera à Tota d'avoir transformé Nao en espèce de super héros bodybuildé aux antipodes de ce qu'il était à l'origine.

    Ce n'est plus une série intime et mâture : c'est le moins qu'on puisse dire surtout au vu des derniers tomes où Nao est devenu une espèce de justicier écologique interplanétaire qui n'hésite pas à tromper sa pauvre femme. Aquablue a beaucoup perdu de son charme notamment au niveau de son scénario qui sombre dans le manichéisme le plus total. Il s'agirait véritablement d'arrêter le massacre à l'avenir. C'est un véritable gâchis!!!

    J'ai décidé de revenir sur ma note et de mettre un 4 étoiles tout en précisant que cela concerne que les 7 premiers tomes où l'achat sera conseillé. La série Astérix a connu également les mêmes déboires. Néanmoins, cela reste un classique. Pareil pour Aquablue qui a quand même marqué le monde de la bande dessinée moderne. Si on fait la moyenne, cela reste confortable.

    Fort heureusement, le 12ème tome semble tirer les leçons des derniers échecs avec ce retour aux sources. Une nouvelle équipe d'auteurs a prit le relai. Le dessin ressemble à un montage photo informatique mais je dois bien avouer que le résultat est franchement réaliste. C'est moderne dans le concept et je doute que cela plaise aux puristes de la première heure. Il s'agira de voir si la suite tient ses promesses au niveau du scénario.

    Cela ne sera pas vraiment le cas avec un 13ème tome qui joue à Star Wars et qui semble un peu plat au niveau de l'intrigue. Le 14ème tome développe le concept de la série Golden City. Il y aura un fait dramatique d'importance mais on a l'impression qu'il n'y a que cela. Le scénario semble manquer d'inventivité. Ce cycle compte déjà 4 tomes et n'est pas à la hauteur de ce qu'on pouvait attendre. Le rendu graphique devient très mauvais au fil des tomes. Certes, la faute à l'informatisation des images qui l'éloigne un peu plus de son passé glorieux. Le pire étant qu'il manque cruellement une intrigue digne de ce nom. Et pourtant, le nouveau cycle semble s'étirer artificiellement sans nous apporter l'essence. Aquablue n'est plus ce qu'il était. La série aurait dû s'arrêter. Voilà, c'est dit.

    Le 06/12/2017 à 18:46:29

    Quatrième tome d'Aquablue. Retour à la case départ pour les autochtones qui subissent la loi des armes. Pendant ce temps, Nao et ses alliés tentent d'entrer en contact avec une autre civilisation de la planète. L'intensité baisse un peu dans ce volume de transition.

    Le 23/11/2015 à 19:38:11

    Le scénario revient sur les manipulations sans limite des entreprises. Le P.D.G. de la Texec, Walsh, atterrit sur Aquablue et ordonne aux légionnaires de massacrer les habitants d’Aquablue et fait assassiner toute personne susceptible de lui nuire. Le scénario traite aussi de l’esclavagisme que les entreprises riches appliquent aux peuples les plus pauvres (Mi- Nuée et son père, Melkeïok, sont rendus en esclavage par Morgenstern) et Thierry Cailleteau suggère aussi l’utilisation de la science à des fins peut avouable (Phlebs demande un scientifique véreux, le docteur Fershid, de créer un virus qui les détruirait lentement le peuple d’Aquablue).

    Le 06/12/2013 à 17:47:01

    Au top,

    on aurait pu s’arrêter la, en nous laissant sur notre faim, mais au moins au n'aurait pas été déçu par les tomes suivants .....

Toutes les éditions de cet album