Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Amen -1- Ishoa ou la précession des équinoxes
©Comix Buro 2021 Bess
Parution le 17/03/2021. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDfugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 15/01/2021 (Dernière modification le 05/04/2021 à 14:30) par Yog-volo

Amen

1. Ishoa ou la précession des équinoxes

Une BD de chez Comix Buro - 2021

02/2021 (17 mars 2021) 62 pages 978-2-344-04167-3 Grand format 414035

Prier ne sera d'aucune utilité. Arcadia cache de nombreux mystères... Deux expéditions ont déjà été envoyées par la Coalition sur cette maudite planète mais aucune n'en est revenue. Pas un seul signe de vie n'a été relayé et aucune donnée n'a été transmise. Pourtant, Arcadia attire. Et une troisième expédition vient d'y débarquer. Commanditée par Sir Raleigh et dirigée par son protégé Ishoa, elle est composée de quatre frères prêcheurs, de quantités de mercenaires - tous anciens forçats - et davantage encore d'esclaves-mutants et sherpas. Au programme... Lire la suite

  • Currently 3.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 03/04/2021 à 21:03:42

    Un premier tome qui pose le contexte avec malheureusement un air de déjà lu et relu côté scénario. Une delegation d'une civilisation avancée et religieuse débarque sur une planète primitive à la recherche de l'armée absolue, accompagnée par une bande de mercenaires qui tire sur tout ce qui bouge... On a déjà vu plus original.
    Il ne se passe pas grand chose pendant ces 62 pages, on s'ennuie et on reste un peu sur notre faim. A lire pour les dessins surtout.
    Espérons que le second tome relève le niveau de ce diptyque.

    Le 24/03/2021 à 18:58:24

    En 2019, Georges Bess arrive avec une adaptation de Dracula qui se démarque par sa grande qualité graphique et la justesse de sa narration. Il laisse sa trace en 2019 avec cette BD. BD qui est reconnue et appréciée par ses pairs comme par les lecteurs et lectrices. En 2021, l'artiste revient avec le premier tome de Amen. Il délaisse le trait fin, réaliste de Dracula pour arriver avec une approche déjantée, caricaturale dans ce qui se veut une adaptation libre d’Au cœur des ténèbres. Mais c’est avant tout une réaction à l’attentat de Charlie Hebdo qui a eu lieu en 2015. Par cette série, Georges Bess dénonce la folie meurtrière de la religion et des extrémistes dans leur débordement barbare. Une série donc très personnelle qui peut paraître grosse, exagérée mais qui démontre une profondeur monstrueuse.

    Le choix de prendre l’histoire d’Au cœur des ténèbres et de l'exporter dans un contexte de Space opera n’est pas anodin et d’y coller une palette graphique caricaturale, drôle, bouffonne n’est pas non plus le fruit du hasard. Par ce fait l’auteur réussit à désamorcer les propos durs de son histoire en la rendant plus abordable. Tout cela sans dénaturer son message qui se veut très critique. Nous sommes donc dans l’espace et peu de choses ont changé. L’humanité, dirigée par une faction religieuse, essaie d’apporter la lumière divine aux habitants à grand coup de plasma et de je t’aime! Tout cela, mené par l’inquisition qui se donne sans compter dans cette approche du partage de leur parole. C’est grinçant et peu subtil mais ça fonctionne car l’auteur réussit à rendre aucun de ses personnages sympathiques. Ils sont tous exagérés dans leur physique comme dans leur psychologie. Et c’est voulu! De plus, il insère une touche d’humour noir qui fait grincer nos dents!

    Georges Bess est un dessinateur extraordinaire. Il est capable de tout faire. Ici, il s’amuse comme un petit fou et cela paraît! Décors fabuleux, personnages absolument horribles dans tout leur être. Luxueuse faune et flore peuplent le monde perdu sur lequel l’histoire se déroule. C’est une beauté titanesque ces planches de Amen! Il réussit à les charger de détails incroyables qui demandent plus qu’une lecture pour en saisir toute la profondeur. Secondé par les couleurs de Josie De Rosa qui s’éclate tout autant que l’artiste avec ses palettes de couleurs éclatantes et riches pour les planètes mais froide et glaciale pour les décors de science-fiction. C’est donc un sans-faute de Georges Bess et de Josie De Rosa.

    Lire Amen c’est comme un voyage dans le temps dans une époque où la BD explosait tout en gardant son côté sérieux. L’époque des Métal Hurlant, des Mad, des Heavy Metal, de l’Incal. L’époque qui a éclaté le neuvième art. C’est aussi de retrouver le Georges Bess lors de ces collaborations avec Jodo. Dans une BD où rien n’est laissé au hasard. Une BD où l’artiste s’amuse comme un fou avec un sujet extrêmement sérieux et grave. Et sans dénaturer cette gravité, il nous offre une histoire actuelle et universelle qui a un petit côté fataliste car plus ça change, plus c’est pareil. Un premier tome qui donne une folle envie de lire la suite!

    Une grande réussite pour un immense artiste du neuvième art.

Toutes les éditions de cet album