Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Adamson (Puerta) -3- Über Alles
©Delcourt 2011 Veys/Puerta
Parution le 16/02/2011. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 05/01/2011 (Dernière modification le 04/04/2015 à 16:30) par xof 24

Adamson (Puerta)

3. Über Alles

Une BD de et Carlos Puerta chez Delcourt (Machination) - 2011

02/2011 (16 février 2011) 56 pages 978-2-7560-2025-9 Grand format 120756

À bord du Stornoway, Adamson et son équipe reprennent leur expédition dans l'autre monde. Mais alors qu'ils se croyaient seuls, ils aperçoivent un puissant cuirassé allemand se diriger droit sur eux, prêt à les bombarder. Ils ne seraient apparemment pas les seuls à avoir accès à ce passage... La Première Guerre mondiale semble bien sur le point d'éclater, ici comme dans le monde réel.

  • Currently 4.67/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.7/5 (27 votes)

  • Adamson (Puerta) -1- Opération Spitsberg

    Tome 1
  • Adamson (Puerta) -2- Dans l'œil du cauchemar

    Tome 2
  • Adamson (Puerta) -3- Über Alles

    Tome 3

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 25/04/2016 à 23:00:55

    J'achète des BD en espérant un jour tomber sur un chef d'oeuvre.
    Mais cela arrive rarement.

    Jusqu'à cette série.

    Formidable BD, avec un scénario prenant, à mi-chemin entre Jules Vernes (expédition), Sherlock Holmes (mystère à résoudre), Lovecraft (monstres terrifiants), Indiana Jones (l'aventure).

    Et que dire du dessin...
    Un des plus grands dessinateurs de ces 30 dernières années. Chaque case est une merveille, entre expressionnisme et cinéma d'épouvante rétro.

    L'histoire est de plus en plus prenante au fur et à mesure que l'on progresse dans le récit.

    Quel dommage que Delcourt, qui avait repris la série après Robert Lafond, ait décidé de lâcher les auteurs.

    Quel dommage, aussi, que les lecteurs n'aient pas vu le talent derrière une histoire se déroulant avant la 1ère Guerre Mondiale.

    La BD a perdu là un futur chef d'oeuvre.

    Dieu merci, les auteurs, Veys et Puerta, ont su rebondir (et de quelle façon) avec leur nouveau chef d'oeuvre, "Baron rouge", preuve que des éditeurs (Zéphyr, qui multiplie les idées de génie, ces derniers temps) savent encore reconnaitre le talent, mais je regrette énormément l'arrêt injuste de "Adamson".

    Le 17/07/2015 à 13:32:04

    Pourquoi cette série est abandonné !

    C'est bien dommage, on tient le lecteur en attente, on dépense de l'argent pour rêver, voyager dans cet univers, et puis on abandonne !

    Très déçu de l'abandon de cet série.

    Le 05/07/2011 à 00:06:15

    J'avais quelques craintes car vu des critiques moyennes avant de lire ce tome 3. Eh bien moi je suis tout à fait satisfait de ce tome.

    Le développement sur le plan du monde réel est plutôt une très belle trouvaille, j'avais un peu peur que l'on se dirige vers une histoire dans l'esprit de "Le monde perdu" de Mister Doyle, ce qui aurait pu être sympathique certes mais, à mon goût un peu limité. Là au contraire l'intrigue s'ancre sur deux niveaux ce qui ne peut que l'étoffer.
    Le rythme un peu lent en ce qui concerne l'aspect "aventuriers" est plutôt plaisant car il permet tout doucement, au travers de phases de dialogues que je trouve plutôt réussies, de continuer à découvrir le caractère des personnages. On est loin des aventuriers "rentre dedans" et c'est tant mieux. Et puis, l'exploration du "nouveau" monde semble clairement annoncée.

    Le tout est porté par un dessin toujours plus magnifique, qui nous offre des expressions des personnages réussies, des paysages somptueux et des jeux ombres/lumières impeccables. Je crois que le rythme un peu lent s'explique aussi, et ce depuis le début, par la volonté de laisser le dessinateur exprimer son talent au travers de cases et même de pages entières qui, si elles ne contribuent pas directement à l'avancée de l'intrigue, sont une grande beauté et participent pleinement à installer l'ambiance.

    J'ai lu une critique indiquant que l'histoire est convenue et que cela se lit vite. Pas autant que ça si on prend le temps de détailler les dessins et de se laisser imprégner par l'ambiance du récit. Et de toute manière il ne s'agit que d'une "banale" histoire catégorie aventure, ne demandant pas spécialement d'effort de compréhension, mais remplissant, pour moi, parfaitement le cahier des charges de ce style de récit.

    Le 20/03/2011 à 17:42:16

    Monde radicalement nouveau interdisant toute orientation, voie de retour incertaine, et rencontre avec une première faune insulaire plutôt mauvaise, au réveil comme au contact : le lecteur avait laissé l’expédition Adamson dans une situation délicate.
    Et les puissantes gerbes d’eau qui viennent désormais encadrer à coups redoublés le navire la font virer au positivement catastrophique : le Reich allemand possède ainsi un autre accès, l’ennemi déterminé de l’Ancien monde semble vouloir l’être aussi dans le Nouveau, le bateau est une unité de guerre, qui ,pour finir, semble avoir été expressément dépêchée pour couler l’expédition de nos amis…pourtant organisée dans le plus grand secret…

    Tandis qu’en Angleterre un fermier parti chercher une vache trouve un U-Boat et la mort, qu’à Londres une porte rend nécessaire d’élargir les accès aux dimensions des canons et que des soupçons d’espionnage sont hautement ignorés, dans l’autre monde, Adamson et son équipe d’aventuriers doivent déployer tous leurs talents pour échapper à la traque. Mais si la ruse et la chance permettent d’éloigner la menace allemande, elles ne sont d’aucun secours contre la diminution des réserves d’eau douce ; et nos héros d’embarquer à bord de canots en direction d’une des îles de l’archipel, déterminés à se ravitailler, quitte à traverser la cité qui s’étend devant eux…

    Indéniablement, le scénario constitue l’élément le plus solide de ce tome 3, en dépit de quelques rares imperfections :
    S’agissant des aventures dans l’autre monde tout d’abord, le lecteur voit sans surprise mais sans ennui le scénariste réutiliser tous les archétypes du genre « aventure maritime en contrées étrangères » présents par exemple dans Barbe-Rouge : apparition du « navire ennemi impitoyable » se livrant à une traque impitoyable fort d’une supériorité à première vue évidente (blindage, portée de l’armement), recours des héros à l’astuce pour compenser le déséquilibre apparent des forces (il faut saluer à ce propos l’ingéniosité du scénariste, qui laisse le lecteur plonger dans le même état d’attente perplexe que le reste de l’équipage, entre le moment où le pilote sans en dire plus réclame d’arrimer une torpille à l’avion jusqu’au dénouement inattendu), mise à profit du relief pour se faufiler, urgence de l’aiguade avec nécessité de débarquer et affronter de nouvelles aventures, apparition de la cité abandonnée.
    Les dialogues sont enfin très agréables à lire, bien écrits, mettant en valeur chaque individualité, chaque caractère de l’équipage, toujours nécessaires sans être fastidieux.

    Si certains effets sont particulièrement efficaces (cf les deux premières pages : le navire en pleine première page fait croire que la scène se déroule sur terre puisque le navire d’Adamson est normalement le seul présent dans le nouveau monde, d’où, à la seconde page, le désespoir joyeux du lecteur : « Un navire de guerre là-bas…là…. ça sent le sapin, comment vont-ils s’en sortir ? » ), certains semblent un peu ratés :
    - Saut du monstre marin. Le fait de le voir avant son saut enlève à mon sens tout effet de surprise et de danger invisible mais omniprésent que pouvait exprimer l’irruption de la bête. Voir, comme l’équipage, la bête sauter, sans signes annonciateurs, « comme ça », aurait sans doute été plus « impressionnant ».
    - Navire qui se faufile dans le passage de la falaise : l’épisode est trop court, et si la manoeuvre est certainement risquée du fait de la faible largeur, de la longueur considérable, des écueils à frôler, on ne le ressent à aucun moment, ce qui est dommage : la scène mythique du « franchissement » se réduit à la rapidité banale d’un passage de tourniquet de métro.

    S’agissant des aventures dans « notre » monde, le scénario est tout aussi agréable. A côté de certaines situations archétypales parfaitement bien traitées (le-pauvre-gars-qui-n’a-rien-demandé-à-personne-et-qui-déboule-au-beau-milieu-de-l’affaire, cinquième colonne allemande avec submersible débarquant sur la côte anglaise), d’autres passages sont plus originaux (humour sur la valeur des gentlemen de l’armée de Sa Majesté, usage original des tunnels du métro, motif de la porte).
    Là encore, quelques imperfections. En fait, une seule : la scène du meurtre. La case du couteau est de trop. Alors que l’effet de surprise est total pour le lecteur (puisque l’homme sur la hauteur du fermier est l’homme au briquet au pied de la falaise, et que l’on ne s’attend pas à le voir surgir, le croyant autre part), la case réservée à la lame est inutile et sans aucun effet. A voir la tête de l’homme au chapeau, et la scène surprise par le paysan, on se doute bien que l’ustensile dégainé ne va pas être une cuillère…
    Une nouvelle fois, il faut souligner l’intérêt et la vivacité des dialogues.

    Si le scénario est une belle réussite, le dessin est quant à lui plus critiquable.
    Parfaitement adapté dans l’ensemble, il est, à mon sens, raté par endroits :
    - Pleine page 8 : le navire vu de haut est une belle horreur, et ferait presque penser à une image pixélisée mais trop agrandie par rapport à sa résolution. Cela est valable pour toutes les pleines pages. La page ultime montrant la cité est ainsi illisible.
    - Secousse à cause de la torpille : là encore, le dessin n’est pas adapté pour rendre l’effet de secousse, l’onde de choc qui ébranle le navire allemand. Dessiner la passerelle au lieu de la classique salle des machines est à saluer, mais l’effet n’est pas visible.
    - Scène du franchissement de l’isthme : les deux ou trois cases concernées ne permettent de ressentir aucune émotion ou tension de l’équipage soudain vulnérable dans un tel défilé, de même que le dessin est difficile à lire quand les hommes, apercevant le monstre sauter, prennent les armes dans un réflexe de défense.
    - Quant aux dessins de maisons anglaises, ils sont assez bizarres. Le chaînage d’angle par exemple fait vraiment « peinture approximative à gros points ».
    - Certains visages ont un traitement « réaliste » qui fait « bizarre ». Cf le sous-marinier.Visage trop réel par rapport aux autres visages?

    Mais ces points négatifs sont-ils cependant à reprocher au trait ou à la mise en couleur?


    En conclusion, une Bd d’aventures fantastiques particulièrement divertissante, au style enlevé, riche en rebondissements, avec des héros hauts en couleurs : indispensable à lire, en dépit d’un dessin assez particulier.

    http://bdcritix.over-blog.com/

    Le 12/03/2011 à 10:19:41

    Superbe épisode d'une superbe série ambitieuse. Un grand bravo aux auteurs qui signent une ambiance forte et parfaitement dépeinte. La qualité graphique est excellente. Énorme impatience pour les épisodes à suivre !

Afficher encore 1 avis

Toutes les éditions de cet album