Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

David Sourdrille est né dans les années 1970. En 2000, il fait de temps à autre le grand saut dans notre belle capitale afin de devenir illustrateur. C’est à cette période qu’il pousse les portes du modeste local de l’Écho des Savanes afin de suggérer des illustrations. À sa grande surprise, il se voit proposer de réaliser des planches de bandes dessinées. Ce n’est qu’un an plus tard que Sourdrille publiera ses premières planches au Psikopat. Durant cette période qui ira jusqu’en 2005, Sourdrille mènera de front deux activités : la première en tant qu’illustrateur pour la presse écrite et la seconde comme auteur de bandes dessinées dans divers magazines consacrés au neuvième art. À cette époque, Sourdrille sort deux albums édités par Les Requins Marteaux. Hélas, si l’art est satisfaisant, les bourses sont vides et David Sourdrille reprend le chemin boueux et nauséabond des petits boulots. Tour à tour, Sourdrille devient réceptionniste de nuit dans un hôtel, pompiste, agent de nettoyage de rotatives d’imprimerie puis enfin, et toujours à l’heure actuelle, surveillant de nuit dans un foyer d’hébergement pour déficients intellectuels. Sourdrille publie à compte d'auteur des ouvrages et des sérigraphies à La Rouquine, sa maison d’édition basée à Rennes, spécialisée dans la production d’ouvrages dessinés pornographiques et érotiques. Après avoir publié un calendrier en 2009, La Rouquine revient en 2012, avec cette fois un magazine collectif intitulé Bonheur.

David Sourdrille est né dans les années 1970. En 2000, il fait de temps à autre le grand saut dans notre belle capitale afin de devenir illustrateur. C’est à cette période qu’il pousse les portes du modeste local de l’Écho des Savanes afin de suggérer des illustrations. À sa grande surprise, il se voit proposer de réaliser des planches de bandes dessinées. Ce n’est qu’un an plus tard que Sourdrille publiera ses premières planches au Psikopat. Durant cette période qui ira jusqu’en 2005, Sourdrille mènera de front deux activités : la première en tant qu’illustrateur pour la presse écrite et la seconde comme auteur de bandes dessinées dans divers magazines consacrés au neuvième art. À cette époque, Sourdrille sort deux albums édités par Les Requins Marteaux. Hélas, si l’art est satisfaisant, les bourses sont vides et David Sourdrille reprend le chemin boueux et nauséabond des petits boulots. Tour à tour, Sourdrille devient réceptionniste de nuit dans un hôtel, pompiste, agent de nettoyage de rotatives d’imprimerie puis enfin, et toujours à l’heure actuelle, surveillant de nuit dans un foyer d’hébergement pour déficients intellectuels. Sourdrille publie à compte d'auteur des ouvrages et des sérigraphies à La Rouquine, sa maison d’édition basée à Rennes, spécialisée dans la production d’ouvrages dessinés pornographiques et érotiques. Après avoir publié un calendrier en 2009, La Rouquine revient en 2012, avec cette fois un magazine collectif intitulé Bonheur.

Sa Bibliographie