Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Baranko, Igor

  • 6292
  • Baranko
  • Igor
  • le 01/01/1970 (UKRAINE)

Sa biographie

1970 : Naissance d'Igor Baranko à Kiev, Ukraine. À sept ans, il reçoit sa première BD : un petit album dans lequel un certain Grzegorz Rosinski (alors méconnu) illustre l'histoire de son pays, la Pologne. Il découvre également les Éthiopiques d'Hugo Pratt dans les pages du quotidien l'Humanité. La possibilité de raconter des histoires en dessins l'impressionne tellement qu'il décide de ne plus rien faire d'autre dans sa vie, ce qui ne s'avérera pas si simple. Après ses études aux Beaux-Arts de Kiev, Baranko subit deux années de service militaire : il apprend à marcher au pas et à détester toutes les armées du monde.
1990 : De retour de l'Armée Rouge, c'est avec contentement qu'il assiste à la déliquescence de l'URSS. Le jeune Baranko part ensuite vers les régions bouddhistes de Sibérie (Buryatia, Tuva), à la recherche du sens de la vie. Mauvais karma et manque d'argent le clouent en chemin : il passe six mois dans un village au beau milieu du Tadjikistan, sans y trouver le sens de la vie (trop jeune, peut-être...). Finalement rentré en Ukraine, Igor y prend la mesure des espoirs déçus : le marasme économique a remplacé l'euphorie de l'indépendance. Sûr de sa voie, Igor Baranko se bat pour percer dans le comics business occidental en envoyant par pelletées ses planches à des fanzines européens. Pas évident à l'époque pour un Ukrainien de décrocher ne serait-ce qu'un visa touristique pour l'Ouest, mais Baranko croit à sa bonne étoile.
1999 : Baranko gagne au loto. Ce qui lui permet de s'établir chez les yankees. Reste pour cet artiste plutôt influencé par la BD européenne à trouver sa place au pays des super-héros.
2003 : Le premier volume de l'Empereur Océan, écrit et dessiné par Igor Baranko, paraît simultanément en Europe et aux États-Unis. La même année sort L'Alliance, premier tome de la série E17: la Trilogie Ellis, dont le scénario est signé Jean-pierre Dionnet.
2005 : Parution du Baiser du Serpent, le premier tome de la série La danse du temps, dont il est à la fois scénariste et dessinateur.
2006 : En mai paraît le second tome de "La danse du temps"," l'arme des démons".
Le troisième tome, "Les Trois Reines sans visage", est prévu pour novembre.
2007 : L'aventure d'Exterminateur 17 se poursuit, des larmes sang sort en juillet.

Texte et photo © Humanoïdes Associés

1970 : Naissance d'Igor Baranko à Kiev, Ukraine. À sept ans, il reçoit sa première BD : un petit album dans lequel un certain Grzegorz Rosinski (alors méconnu) illustre l'histoire de son pays, la Pologne. Il découvre également les Éthiopiques d'Hugo Pratt dans les pages du quotidien l'Humanité. La possibilité de raconter des histoires en dessins l'impressionne tellement qu'il décide de ne plus rien faire d'autre dans sa vie, ce qui ne s'avérera pas si simple. Après ses études aux Beaux-Arts de Kiev, Baranko subit deux années de service militaire : il apprend à marcher au pas et à détester toutes les armées du monde.
1990 : De retour de l'Armée Rouge, c'est avec contentement qu'il assiste à la déliquescence de l'URSS. Le jeune Baranko part ensuite vers les régions bouddhistes de Sibérie (Buryatia, Tuva), à la recherche du sens de la vie. Mauvais karma et manque d'argent le clouent en chemin : il passe six mois dans un village au beau milieu du Tadjikistan, sans y trouver le sens de la vie (trop jeune, peut-être...). Finalement rentré en Ukraine, Igor y prend la mesure des espoirs déçus : le marasme économique a remplacé l'euphorie de l'indépendance. Sûr de sa voie, Igor Baranko se bat pour percer dans le comics business occidental en envoyant par pelletées ses planches à des fanzines européens. Pas évident à l'époque pour un Ukrainien de décrocher ne serait-ce qu'un visa touristique pour l'Ouest, mais Baranko croit à sa bonne étoile.
1999 : Baranko gagne au loto. Ce qui lui permet de s'établir chez les yankees. Reste pour cet artiste plutôt influencé par la BD européenne à trouver sa place au pays des super-héros.
2003 : Le premier volume de l'Empereur Océan, écrit et dessiné par Igor Baranko, paraît simultanément en Europe et aux États-Unis. La même année sort L'Alliance, premier tome de la série E17: la Trilogie Ellis, dont le scénario est signé Jean-pierre Dionnet.
2005 : Parution […]

Sa Bibliographie