Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Alexander, Jacques

  • 5370
  • Van Melkebeke
  • Jacques
  • Alexander, Jacques
  • le 12/12/1904 (BELGIQUE)
  • le 08/06/1983
  • Van Melkebeke, Jacques 

Sa biographie

Né à bruxelles, ami d'Hergé, il participa de manière officieuse à l'élaboration de certains scénarios des aventures de Tintin, ajoutant nombre de références culturelles. On lui doit la coécriture avec Hergé des pièces Monsieur Boullock a disparu et Tintin aux Indes (ou Le Mystère du diamant bleu). Il aurait également contribué à certains albums de Jérome Monrocq, bien qu'Edgar P. Jacobs ait contesté ce fait. Sa personnalité aurait été l'une des sources d'inspiration de Philip Mortimer. Durant l'Occupation, Jacques Van Melkebeke est responsable éditorial pour Le Soir Jeunesse, supplément du quotidien Le Soir. Un article publié dans Le Nouveau journal lui vaut une condamnation pour collaboration en 1945 (bien qu'il ait essentiellement publié des articles culturels). Pour cette même raison, Jacques Van Melkebeke ne put conserver les fonctions de rédacteur en chef du Journal de Tintin, qu'Hergé lui avait confiées : ce soupçon d'« incivisme » l'empêcha de poursuivre une carrière régulière dans le journalisme (il prend alors le pseudonyme de plume de Jacques Alexander). Jacques Van Melkebeke est considéré comme l'« homme de l'ombre » de la bande dessinée franco-belge, aussi méconnu que son influence fut grande à une certaine époque.

Texte © Wikipédia

Né à bruxelles, ami d'Hergé, il participa de manière officieuse à l'élaboration de certains scénarios des aventures de Tintin, ajoutant nombre de références culturelles. On lui doit la coécriture avec Hergé des pièces Monsieur Boullock a disparu et Tintin aux Indes (ou Le Mystère du diamant bleu). Il aurait également contribué à certains albums de Jérome Monrocq, bien qu'Edgar P. Jacobs ait contesté ce fait. Sa personnalité aurait été l'une des sources d'inspiration de Philip Mortimer. Durant l'Occupation, Jacques Van Melkebeke est responsable éditorial pour Le Soir Jeunesse, supplément du quotidien Le Soir. Un article publié dans Le Nouveau journal lui vaut une condamnation pour collaboration en 1945 (bien qu'il ait essentiellement publié des articles culturels). Pour cette même raison, Jacques Van Melkebeke ne put conserver les fonctions de rédacteur en chef du Journal de Tintin, qu'Hergé lui avait confiées : ce soupçon d'« incivisme » l'empêcha de poursuivre une carrière régulière dans le journalisme (il prend alors le pseudonyme de plume de Jacques Alexander). Jacques Van Melkebeke est considéré comme l'« homme de l'ombre » de la bande dessinée franco-belge, aussi méconnu que son influence fut grande à une certaine époque.

Texte © Wikipédia

Sa Bibliographie