Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Plessix, Michel

  • 4567
  • Plessix
  • Michel
  • le 10/11/1959 (FRANCE)

Sa biographie

Photo © JJ Procureur

Né en 1959 à Saint-Malo, il reste fidèle à sa région et affirme son identité bretonne. Ses premiers travaux sont des affiches de fest-noz et une plaquette de communication sur les nouvelles technologies pour la ville de Rennes. Il participe également à l'album sur l'histoire de la Bretagne pour le Crédit Agricole (1983). Son premier album, La Déesse aux yeux de jade, paraît aux éditions Milan en novembre 1988 (réédité en septembre 1993 aux éditions Delcourt). Déjà, il travaille avec Dieter pour le scénario et Isabelle Rabarot pour les couleurs. C'est ce trio qui signe dès 1989 les aventures en quatre volets de Julien Boisvert aux éditions Delcourt. Plessix scénarise également la série Les Forell chez Dargaud, avec Bazile au dessin. Avec l'adaptation du roman de l'anglais Kenneth Grahame, Le Vent dans les Saules, Plessix renoue avec son graphisme «rond» et un public élargi aux enfants. Pour cette série en quatre tomes, il est auteur complet et réalise une somptueuse mise en couleur à l'aquarelle. Procédant par touches de lumières, à l'instar des impressionnistes, sa palette restitue l'atmosphère et le propos très naturaliste du récit. Il peut alors à loisir exprimer son amour de la sérénité et des plaisirs de l'existence. La série a déjà obtenu deux prix dont l'un, plébiscite organisé sur internet, lui a valu la plus belle des récompenses : l'Alph-Art du public à Angoulême.

Texte © Delcourt

Photo © JJ Procureur

Né en 1959 à Saint-Malo, il reste fidèle à sa région et affirme son identité bretonne. Ses premiers travaux sont des affiches de fest-noz et une plaquette de communication sur les nouvelles technologies pour la ville de Rennes. Il participe également à l'album sur l'histoire de la Bretagne pour le Crédit Agricole (1983). Son premier album, La Déesse aux yeux de jade, paraît aux éditions Milan en novembre 1988 (réédité en septembre 1993 aux éditions Delcourt). Déjà, il travaille avec Dieter pour le scénario et Isabelle Rabarot pour les couleurs. C'est ce trio qui signe dès 1989 les aventures en quatre volets de Julien Boisvert aux éditions Delcourt. Plessix scénarise également la série Les Forell chez Dargaud, avec Bazile au dessin. Avec l'adaptation du roman de l'anglais Kenneth Grahame, Le Vent dans les Saules, Plessix renoue avec son graphisme «rond» et un public élargi aux enfants. Pour cette série en quatre tomes, il est auteur complet et réalise une somptueuse mise en couleur à l'aquarelle. Procédant par touches de lumières, à l'instar des impressionnistes, sa palette restitue l'atmosphère et le propos très naturaliste du récit. Il peut alors à loisir exprimer son amour de la sérénité et des plaisirs de l'existence. La série a déjà obtenu deux prix dont l'un, plébiscite organisé sur internet, lui a valu la plus belle des récompenses : l'Alph-Art du public à Angoulême.

Texte © Delcourt

Sa Bibliographie