Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Son actu

Nuit mange le jour (La) La nuit mange le jour

A paraître le 21/06/2017
  • Glénat
  • Roman graphique
  • 06/2017
  • 978-2-344-01220-8
  • 232

Sa biographie

Jean-Pierre Dionnet est né le 25 novembre 1947 à Paris. Après 10 ans d’internat chez les oratoriens (où il aura le temps de lire), en parallèle avec ses études universitaires, il sera vendeur aux puces, puis commis de librairie dans la première incarnation de « Futuropolis ». En 1968 il entre au journal Pilote à l’instigation de Philippe Druillet, et écrit des scénarios pour Solé, Got, Druillet, Moebius, Goetzinger, Bilal, etc… En 1971, il est directeur adjoint de Nikita Mandryka pour la première formule de L’Écho des Savanes où il amènera du sang neuf : Masse, Petillon, Wallace Wood, etc… En 1975, il fonde la revue Métal Hurlant avec Moebius et Druillet, et la maison d’édition Les Humanoïdes Associés où, en dehors des susnommés, il sera le premier à publier presque toutes les stars de la nouvelle bande dessinée, de Corben à Schuiten, de Margerin à Dupuy et Berbérian, en passant par Caro dessinateur et Luc Besson scénariste avant qu’ils ne fassent carrière dans le cinéma. Et, par un juste retour des choses, convertira le metteur en scène Jodorowsky en scénariste de bandes dessinées. Il sera également le premier en France à éditer Bukowski et à lancer ou à relancer des auteurs majeurs comme Hunter Thompson, Selby ou Eric Ambler. À un moment précis, Métal Hurlant sera publié dans 17 pays, et à ce jour sa version américaine Heavy Metal existe toujours. Dans les années 70, il en sera tiré un film, Heavy Metal (en France Métal Hurlant, la Machine à rêver). En 1980, sur Antenne 2, il participe à la création de l’émission télévisée Les Enfants du Rock et obtient à cette occasion avec Philippe Manœuvre et avec « Sex Machine », le premier 7 d’Or jamais décerné. Sa vie durant, il a continué à écrire des bandes dessinées, que ce soit pour Gal, Bilal, Margerin, Denis Sire, Pirus, Poïvet, Laurent Theureau, Beb Deum, etc… Dès la fin des années 80 et jusqu’à décembre 2007, il a présenté Cinéma de Quartier chaque semaine sur CANAL+, histoire de remettre en lumière les petits et les grands maîtres européens du cinéma populaire des années 60, de Bava à Argento ou à Terence Fisher. Fin 1990, il fonde la société Des Films qui, avec Studio Canal et la collection Asian Classics d’abord, puis avec Pathé avec la collection Asian Star ensuite, a fait connaître, hors Asie, des metteurs en scène comme Kitano, Miyasaki, Johnnie To, Tsui Hark, Kim ki-duk, Lee Chang Dong ou Takashi Miike. Ayant déjà produit ou co-produit plusieurs films dont Durian Durian de Fruit Chan, Le Petit Poucet et La Vie promise de Olivier Dahan, il a actuellement plusieurs projets en développement : Max, d’après le roman de Howard Fast, en association avec Manuel Munz, Mr Clubb & Mr Cuff, d’après une novella de Peter Straub et qui sera réalisé par Kyle Cooper, Dragon Fin’s Soup d’après l’écrivain thai, Somtow Sucharitkul. À 60 ans, il a décidé de se réinventer, abandonnant pour un temps la télévision et la distribution de films pour se consacrer pleinement à l’écriture de bandes dessinées. Après avoir donné une suite à la saga Exterminateur 17 avec Bilal chez Casterman (due à Igor Barenko), il travaille sur une grande série chorale et collective sur l’histoire de l’Amérique de 1929 à 2147, dans un monde parallèle où les dieux vont remplacer les hommes : Des Dieux et des hommes, avec la collaboration, entre autres, de Laurent Theureau, de Roberto Baldazzini et Moebius. Par ailleurs, sur son blog L’Ange du Bizarre (http://www.humano.com/blog/l-ange-du-bizarre/1), il parle chaque jour de tout ce qui lui passe par la tête dans tous les domaines de la culture et de l’inculture… Jean-Pierre Dionnet est membre permanent du jury du Grand Prix de l’Imaginaire (GPI).

Texte et photo © Dargaud

Jean-Pierre Dionnet est né le 25 novembre 1947 à Paris. Après 10 ans d’internat chez les oratoriens (où il aura le temps de lire), en parallèle avec ses études universitaires, il sera vendeur aux puces, puis commis de librairie dans la première incarnation de « Futuropolis ». En 1968 il entre au journal Pilote à l’instigation de Philippe Druillet, et écrit des scénarios pour Solé, Got, Druillet, Moebius, Goetzinger, Bilal, etc… En 1971, il est directeur adjoint de Nikita Mandryka pour la première formule de L’Écho des Savanes où il amènera du sang neuf : Masse, Petillon, Wallace Wood, etc… En 1975, il fonde la revue Métal Hurlant avec Moebius et Druillet, et la maison d’édition Les Humanoïdes Associés où, en dehors des susnommés, il sera le premier à publier presque toutes les stars de la nouvelle bande dessinée, de Corben à Schuiten, de Margerin à Dupuy et Berbérian, en passant par Caro dessinateur et Luc Besson scénariste avant qu’ils ne fassent carrière dans le cinéma. Et, par un juste retour des choses, convertira le metteur en scène Jodorowsky en scénariste de bandes dessinées. Il sera également le premier en France à éditer Bukowski et à lancer ou à relancer des auteurs majeurs comme Hunter Thompson, Selby ou Eric Ambler. À un moment précis, Métal Hurlant sera publié dans 17 pays, et à ce jour sa version américaine Heavy Metal existe toujours. Dans les années 70, il en sera tiré un film, Heavy Metal (en France Métal Hurlant, la Machine à rêver). En 1980, sur Antenne 2, il participe à la création de l’émission télévisée Les Enfants du Rock et obtient à cette occasion avec Philippe Manœuvre et avec « Sex Machine », le premier 7 d’Or jamais décerné. Sa vie durant, il a continué à écrire des bandes dessinées, que ce soit pour Gal, Bilal, Margerin, Denis Sire, Pirus, Poïvet, Laurent Theureau, Beb Deum, etc… Dès la fin des années 80 et jusqu’à décembre 2007, il a présenté […]

Sa Bibliographie