Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Né à Liège (Belgique), le 6 novembre 1959, Martin Jamar s’est découvert très tôt une vocation d’illustrateur et de dessinateur de bandes dessinées. C’est toutefois vers des études universitaires de droit qu’il s’oriente à la sortie du lycée. Faisant fi de la licence en droit dont il est titulaire, il décide de se consacrer au dessin, sa passion de toujours, et de se risquer dans la BD en complet autodidacte. En 1985, sur des scénarii de F. Dehousse, il entreprend la mise en images de «François Jullien, le Réfractaire», une série historique en cinq tomes trois aux Éditions du Miroir et deux chez Alpen Publishers). En 1990, il réalise une adaptation de «Ivanhoé», le célèbre roman de Walter Scott, pour le magazine «Je Bouquine» et produit parallèlement des illustrations pour la revue scolaire belge «Tremplin». En 1992, avec son copain de fac Y. Charlier à l’écriture, il publie dans l’hebdomadaire «Hello Bédé», «La Lettre de Feu». Cette sombre histoire de vengeance se situant au Paraguay au 17e siècle paraît ensuite en album au Lombard. 1992 est aussi l’année de sa rencontre avec le scénariste Jean Dufaux. Dès l’année suivante, tous deux s’associent et lancent chez Glénat, la série «Les Voleurs d’Empires». En 1997, cette saga vaudra à Martin Jamar, le Prix du meilleur Dessinateur décerné par la Chambre belge des Experts en BD. En 2003, Dufaux et Jamar décident de se lancer dans de nouvelles aventures. Ce projet se concrétise en août 2004 avec la parution chez Dargaud du premier volume de «Double Masque», une série qui se situe à l’époque de Vidocq et s’inscrit dans la lignée des grands feuilletons populaires du 19e siècle signés Dumas, Hugo, Balzac, Féval, Sue, Ponson du Terrail… Fidèle à sa Province de Liège natale, Martin Jamar habite entre ces réserves naturelles hautement pittoresques que sont le Plateau de Herve et les Hautes-Fagnes. Son épouse (architecte) et leurs trois enfants y sont ses premiers et plus motivants lecteurs.

Texte et photo © Dargaud

Né à Liège (Belgique), le 6 novembre 1959, Martin Jamar s’est découvert très tôt une vocation d’illustrateur et de dessinateur de bandes dessinées. C’est toutefois vers des études universitaires de droit qu’il s’oriente à la sortie du lycée. Faisant fi de la licence en droit dont il est titulaire, il décide de se consacrer au dessin, sa passion de toujours, et de se risquer dans la BD en complet autodidacte. En 1985, sur des scénarii de F. Dehousse, il entreprend la mise en images de «François Jullien, le Réfractaire», une série historique en cinq tomes trois aux Éditions du Miroir et deux chez Alpen Publishers). En 1990, il réalise une adaptation de «Ivanhoé», le célèbre roman de Walter Scott, pour le magazine «Je Bouquine» et produit parallèlement des illustrations pour la revue scolaire belge «Tremplin». En 1992, avec son copain de fac Y. Charlier à l’écriture, il publie dans l’hebdomadaire «Hello Bédé», «La Lettre de Feu». Cette sombre histoire de vengeance se situant au Paraguay au 17e siècle paraît ensuite en album au Lombard. 1992 est aussi l’année de sa rencontre avec le scénariste Jean Dufaux. Dès l’année suivante, tous deux s’associent et lancent chez Glénat, la série «Les Voleurs d’Empires». En 1997, cette saga vaudra à Martin Jamar, le Prix du meilleur Dessinateur décerné par la Chambre belge des Experts en BD. En 2003, Dufaux et Jamar décident de se lancer dans de nouvelles aventures. Ce projet se concrétise en août 2004 avec la parution chez Dargaud du premier volume de «Double Masque», une série qui se situe à l’époque de Vidocq et s’inscrit dans la lignée des grands feuilletons populaires du 19e siècle signés Dumas, Hugo, Balzac, Féval, Sue, Ponson du Terrail… Fidèle à sa Province de Liège natale, Martin Jamar habite entre ces réserves naturelles hautement pittoresques que sont le Plateau de Herve et les Hautes-Fagnes. Son épouse (architecte) et leurs trois […]

Sa Bibliographie