Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Photo © JJ Procureur

Né le 13 février 1954 à Thimister, Serge Ernst suit les cours de dessin, de gravure, d'illustration et de publicité de l'Institut Saint-Luc à Liège, où il retournera en tant que professeur d'illustration. Une belle expérience qui durera un an. Ses heureuses rencontres avec Didier Comès et François Walthéry le poussent à s'essayer dans la bande dessinée et le cartoon. En mai 1975, le journal Tintin lui commande ses premiers "Clin d'Œil" qui paraîtront chaque semaine pendant 15 ans. Neuf albums seront consacrés de 1981 à 1989 par les Éditions du Lombard à ces grandes compositions toujours surprenantes et savoureuses. Ernst commence parallèlement à se diriger vers la BD humoristique avec "Les Égarés" (1977), "William Lapoire" (1978), "Les Cases de l'Oncle Ernst" (1983). En 1990, aux Éditions de la Sablière à Paris, il publie "Ciel, Mon Paris !", préfacé par Christophe Dechavanne, et en 1991, "L'Europe en Douce". En 1991, c'est le changement de cap : il entre aux Éditions Dupuis où il crée "Les Zappeurs" qui paraissent régulièrement dans le journal de SPIROU pour une publication en albums en 1994. Depuis le tome 8, "Zappez manège", il collabore avec le scénariste Janssens pour parodier toujours de plus près l'univers cathodique de ses héros préférés. Vivant désormais en France, Ernst a le bon goût de venir visiter chaque année à l'approche de Noël la Rédaction du journal (et ses proches) en leur apportant quelques fines bouteilles et spécialités gastronomiques de sa région.

Texte © Dupuis

Photo © JJ Procureur

Né le 13 février 1954 à Thimister, Serge Ernst suit les cours de dessin, de gravure, d'illustration et de publicité de l'Institut Saint-Luc à Liège, où il retournera en tant que professeur d'illustration. Une belle expérience qui durera un an. Ses heureuses rencontres avec Didier Comès et François Walthéry le poussent à s'essayer dans la bande dessinée et le cartoon. En mai 1975, le journal Tintin lui commande ses premiers "Clin d'Œil" qui paraîtront chaque semaine pendant 15 ans. Neuf albums seront consacrés de 1981 à 1989 par les Éditions du Lombard à ces grandes compositions toujours surprenantes et savoureuses. Ernst commence parallèlement à se diriger vers la BD humoristique avec "Les Égarés" (1977), "William Lapoire" (1978), "Les Cases de l'Oncle Ernst" (1983). En 1990, aux Éditions de la Sablière à Paris, il publie "Ciel, Mon Paris !", préfacé par Christophe Dechavanne, et en 1991, "L'Europe en Douce". En 1991, c'est le changement de cap : il entre aux Éditions Dupuis où il crée "Les Zappeurs" qui paraissent régulièrement dans le journal de SPIROU pour une publication en albums en 1994. Depuis le tome 8, "Zappez manège", il collabore avec le scénariste Janssens pour parodier toujours de plus près l'univers cathodique de ses héros préférés. Vivant désormais en France, Ernst a le bon goût de venir visiter chaque année à l'approche de Noël la Rédaction du journal (et ses proches) en leur apportant quelques fines bouteilles et spécialités gastronomiques de sa région.

Texte © Dupuis

Sa Bibliographie