Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Alessandrini, Giancarlo

Alessandrini, Giancarlo

  • 2300
  • Alessandrini
  • Giancarlo
  • le 20/03/1950 (ITALIE)

Sa biographie

Photo © Dupuis

Giancarlo Alessandrini est né le 20 mars 1950 à Jesi (Italie). Il débute sa carrière en 1972 sur les conseils du dessinateur Silvano Marinelli. Il se présente à la rédaction du "Corriere dei Raggazzi" où il rencontre Aldo Di Gennaro et commence à travailler avec le scénariste Mino Milani. Sa première histoire sera "Il Cifrario del Maggiore Martin" de la série "L'inviato nel Tempo". À la suite de ça, il travaillera aussi avec d'autres scénaristes comme Pier Carpi, Manocchia, Alfredo Castelli, Ventura, Selva ou Maltese. En 1973, il se lance dans la série "Anni 2000", toujours avec Milani et toujours pour le Corriere dei Ragazzi. Cette série fantastique se poursuivra sur 10 épisodes jusqu'en 1974. L'année suivante, il crée "Lord Shark" avec son compère Milani et dessine les 12 premiers épisodes avant de passer la main. En effet, sa carrière prend une autre tournure car il rentre au studio "Giolitti" et dessine quelques récits de guerre pour la "Fleetway" ainsi qu'un récit complet "La cortina di bambù" pour Dardo (l'éditeur de Blek). En 1976, il dessine encore un peu pour le "Corriere dei Ragazzi", notamment "Il Maestro", mais il se fâche avec cet éditeur et stoppe là sa collaboration. Il dessine alors "Eva Kant" (la compagne de Diabolik) pour l'édition italienne du "Cosmopolitan" sur des textes de Gomboli et Castelli. Ces épisodes à suivre seront réunis en album "Il Mago" en 1978. Sa collaboration avec Castelli et sa prestation sur "Lord Shark" l'ont fait remarqué par l'éditeur Bonelli qui lui confie un numéro de la collection "Un uomo un'avventura" ("Un homme une aventure" une collection parue en grand format chez Mon Journal). Ce sera "L'uomo di Chicago" (L'homme de Chicago) avec au scénario le prolifique Alfredo Castelli. Chez Bonelli, il fera la connaissance de Giancarlo Berardi et Ivo Milazzo alors en charge de la série "Ken Parker" ("Scotty Long Rifle" en français) qui lui confieront la réalisation de 5 épisodes. En 1978, il profite des relations de Castelli pour une brève collaboration ave cla "Mondadori" et l'éphémère hebdomadaire "Supergulp". Il y fera 4 histoires sur des scénarios de Tiziano Sclavi (Steve Vadam) et Alfredo Castelli (encore lui !). En 1980, il collabore à "Il Giornalino" où il dessinera quelques épisodes de la série "Ai confini dell'avventura" avec Sanmauro. Il participera aussi à "Storie di tutti i tempi" sur des textes de Renata Gelardini. L'année suivante, il créé avec Claudio Nizzi "Rosco & Sonny" et dessine les 8 premiers épisodes qui continuera avec Rodolfo Torti. En 1982, Alfredo Castelli, qui avait déjà créé un personnage d'archéologue aventurier, propose à l'éditeur Bonelli "Martin Mystère" avec Alessandrini comme dessinateur. Depuis, il dessine toutes les couvertures de la série ainsi que de nombreux épisodes. Une série que l'on retrouve actuellement dans la revue Mustang. En 1983, Alessandrini participe au sommaire d'"Orient Express" que Bonelli vient de racheter avec un bref récit "Il sorriso della Gioconda" en couleurs et en grand format. En 1990, il dessine "L'uomo di Mosca" pour la revue "Torpedo" sur un scénario de Roberto Dal Prà. Cet album sera même publié en France chez l'éditeur "Bagheera" avec une pré-publication dans "France Soir". Il récidivera avec Dal Prà l'année d'après en dessinant "Anastasia Brown". Cette même année, il recevra le prix du meilleur dessinateur de l'année ANAF. En 1992, il réalisera des histoires courtes et humoristiques pour "Comic Art" et participera à la nouvelle série Bonelli intitulée "Zona X". Il sera également consacré comme meilleur dessinateur au salon internationale des comics de Lucca et recevra le "Yellow Kid". L'année suivante, il dessinera une série d'aventures d'Indiana Jones pour Moliterni. En 1996, il dessine le N°13 de "Magic Patrol" avec Vincenzo Beretta comme scénariste.

Texte © Dominik Vallet / Wikipf

Photo © Dupuis

Giancarlo Alessandrini est né le 20 mars 1950 à Jesi (Italie). Il débute sa carrière en 1972 sur les conseils du dessinateur Silvano Marinelli. Il se présente à la rédaction du "Corriere dei Raggazzi" où il rencontre Aldo Di Gennaro et commence à travailler avec le scénariste Mino Milani. Sa première histoire sera "Il Cifrario del Maggiore Martin" de la série "L'inviato nel Tempo". À la suite de ça, il travaillera aussi avec d'autres scénaristes comme Pier Carpi, Manocchia, Alfredo Castelli, Ventura, Selva ou Maltese. En 1973, il se lance dans la série "Anni 2000", toujours avec Milani et toujours pour le Corriere dei Ragazzi. Cette série fantastique se poursuivra sur 10 épisodes jusqu'en 1974. L'année suivante, il crée "Lord Shark" avec son compère Milani et dessine les 12 premiers épisodes avant de passer la main. En effet, sa carrière prend une autre tournure car il rentre au studio "Giolitti" et dessine quelques récits de guerre pour la "Fleetway" ainsi qu'un récit complet "La cortina di bambù" pour Dardo (l'éditeur de Blek). En 1976, il dessine encore un peu pour le "Corriere dei Ragazzi", notamment "Il Maestro", mais il se fâche avec cet éditeur et stoppe là sa collaboration. Il dessine alors "Eva Kant" (la compagne de Diabolik) pour l'édition italienne du "Cosmopolitan" sur des textes de Gomboli et Castelli. Ces épisodes à suivre seront réunis en album "Il Mago" en 1978. Sa collaboration avec Castelli et sa prestation sur "Lord Shark" l'ont fait remarqué par l'éditeur Bonelli qui lui confie un numéro de la collection "Un uomo un'avventura" ("Un homme une aventure" une collection parue en grand format chez Mon Journal). Ce sera "L'uomo di Chicago" (L'homme de Chicago) avec au scénario le prolifique Alfredo Castelli. Chez Bonelli, […]

Sa Bibliographie