Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Matt, Joe

  • 2226
  • Matt
  • Joe
  • le 01/01/1963 (ÉTATS-UNIS)

Sa biographie

1963 : Naissance de Joe Matt à Philadelphie.
1981 : Joe entre au Philadelphia College of Arts.
1985 : Fin du College of Arts, début de la galère. Joe Matt cherche des travaux d'illustration, il finira par porter des piles de comics dans une librairie spécialisée de Philadelphie.
1987 : Joe est engagé comme coloriste sur Grendel, série qu'il apprécie peu bien qu'elle soit dessinée par son copain Matt Wagner. Refusant d'abandonner la BD aux super-héros, Joe Matt entame un journal intime dans les cases duquel il se dévoile totalement, médiocrité comprise. Il n'épargne rien au lecteur, de son éducation catholique à son addiction à la pornographie, en passant par son avarice proverbiale. C'est également l'année de sa rencontre avec Trish : pendant quatre ans, les hauts et les bas de leur relation fourniront eux aussi la matière de ses récits autobiographiques.
1988 : Surmontant son aversion pour la langue française, Joe rejoint Trish à Montréal. Last Gasp publie sa première histoire, A Moron's Guide to Avoiding Aids, dans le collectif Strip Aids. Un an plus tard, son journal apparaît dans les pages de Snarf, que publie Kitchen Sink Press.
1990 : Joe emménage à Toronto, où il vit toujours. Il s'y lie d'amitié avec deux auteurs majeurs de la bande dessinée indépendante canadienne : Chester Brown et Seth. Ses planches paraissent d'ailleurs désormais dans Drawn & Quarterly (édité par la maison homonyme) dès le numéro 1. Cette collaboration avec la revue-fleuron du comix canadien durera deux années et six numéros. On retrouve aussi Joe Matt au sommaire de Weirdo #27 (Last Gasp), Comix Compedium (Mangajin Books) et Graphic Story Monthly #7 (FBI), dont il signe la couverture.
1992 : Année-charnière pour Joe Matt : il compile toutes ses planches autobiographiques dans un recueil édité par Kitchen Sink Press : Peepshow, the Cartoon diary of Joe Matt. Et il entreprend un comix personnel pour Drawn & Quarterly, également intitulé Peepshow, qu'il poursuit toujours (12 numéros parus).
1994 : Rolling Stone Magazine le nomme "Hot Cartoonist" de l'année.
1995 : Expose au festival de BD de Porto.
1996 : Expose au festival de BD de Haarlem, Pays-Bas.
1997 : Parution chez Drawn & Quarterly de son second album, The Poor Bastard, recueil des six premiers numéros de Peepshow.
1998 : Expose au festival BD de Helsinki et, avec les autres auteurs de l'écurie Drawn & Quarterly, à la librairie Meltdown Comics (Los Angeles). Joe Matt auto-édite un carnet de croquis, Joe Matt Jam, incluant des collaborations avec Seth et Adrian Tomine entre autres.
1999 : Drawn & Quarterly réédite son premier album, postfacé par Seth.
2001 : Première parution en français d'un album de Joe Matt, dans la collection Tohu Bohu des Humanoïdes Associés.

Texte © Humanoïdes Associés

1963 : Naissance de Joe Matt à Philadelphie.
1981 : Joe entre au Philadelphia College of Arts.
1985 : Fin du College of Arts, début de la galère. Joe Matt cherche des travaux d'illustration, il finira par porter des piles de comics dans une librairie spécialisée de Philadelphie.
1987 : Joe est engagé comme coloriste sur Grendel, série qu'il apprécie peu bien qu'elle soit dessinée par son copain Matt Wagner. Refusant d'abandonner la BD aux super-héros, Joe Matt entame un journal intime dans les cases duquel il se dévoile totalement, médiocrité comprise. Il n'épargne rien au lecteur, de son éducation catholique à son addiction à la pornographie, en passant par son avarice proverbiale. C'est également l'année de sa rencontre avec Trish : pendant quatre ans, les hauts et les bas de leur relation fourniront eux aussi la matière de ses récits autobiographiques.
1988 : Surmontant son aversion pour la langue française, Joe rejoint Trish à Montréal. Last Gasp publie sa première histoire, A Moron's Guide to Avoiding Aids, dans le collectif Strip Aids. Un an plus tard, son journal apparaît dans les pages de Snarf, que publie Kitchen Sink Press.
1990 : Joe emménage à Toronto, où il vit toujours. Il s'y lie d'amitié avec deux auteurs majeurs de la bande dessinée indépendante canadienne : Chester Brown et Seth. Ses planches paraissent d'ailleurs désormais dans Drawn & Quarterly (édité par la maison homonyme) dès le numéro 1. Cette collaboration avec la revue-fleuron du comix canadien durera deux années et six numéros. On retrouve aussi Joe Matt au sommaire de Weirdo #27 (Last Gasp), Comix Compedium (Mangajin Books) et Graphic Story Monthly #7 (FBI), dont il signe la couverture.
1992 : Année-charnière pour Joe Matt : il compile toutes ses planches autobiographiques dans un recueil édité par Kitchen Sink Press : Peepshow, the Cartoon diary of Joe Matt. Et il entreprend un comix personnel pour Drawn & […]

Sa Bibliographie