Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Photo © La Parenthèse
Signe aussi sous le pseudo de Pr. Michel.

Né en 1972 d'un père et d'une mère, Nicolas Poupon fête dès 1973 son premier anniversaire. Par la suite, il déçoit un peu et ne fait plus rien d'intéressant jusqu'à ses 19 ans. A cet âge, lui vient la grande pensée de sa vie : "tant qu'à rien faire, autant faire quelque chose". Il choisit le dessin. Très vite il rêve d'art, mais finit par échouer lamentablement dans le monde des petits éditeurs de Bande Dessinée. Cherchant à sortir de cette galère, le gaillard se met en 1997 à l'accordéon diatonique, où il se montre, il faut le reconnaître, particulièrement mauvais. Il décide donc de ramer encore un peu. En septembre 1999, il crache le feu pour la première fois et s'estime un homme accompli. Soucieux de montrer à quel point la vie peut être riche, il étudie de très près les espèces aquatiques, plus particulièrement les poissons rouges, et crée ainsi "Le fond du Bocal". Fasciné par les us et coutumes de ces porteurs d'écailles, il décide de raconter au monde ses découvertes. Plus de 400 observations sont déjà consignées dans de nombreux carnets. L'encyclopédie du Bocal est publiée depuis 2001 par les courageuses éditions Le Cycliste, qui, s'exposant aux rispostes des scientifiques réfractaires, n'ont pas hésité à soutenir les observations pertinentes de Nicolas Poupon. Ces ouvrages repoussent les limites de l'univers connu. Certains en riront. Tant mieux pour eux.

Texte © Le Cycliste

Photo © La Parenthèse
Signe aussi sous le pseudo de Pr. Michel.

Né en 1972 d'un père et d'une mère, Nicolas Poupon fête dès 1973 son premier anniversaire. Par la suite, il déçoit un peu et ne fait plus rien d'intéressant jusqu'à ses 19 ans. A cet âge, lui vient la grande pensée de sa vie : "tant qu'à rien faire, autant faire quelque chose". Il choisit le dessin. Très vite il rêve d'art, mais finit par échouer lamentablement dans le monde des petits éditeurs de Bande Dessinée. Cherchant à sortir de cette galère, le gaillard se met en 1997 à l'accordéon diatonique, où il se montre, il faut le reconnaître, particulièrement mauvais. Il décide donc de ramer encore un peu. En septembre 1999, il crache le feu pour la première fois et s'estime un homme accompli. Soucieux de montrer à quel point la vie peut être riche, il étudie de très près les espèces aquatiques, plus particulièrement les poissons rouges, et crée ainsi "Le fond du Bocal". Fasciné par les us et coutumes de ces porteurs d'écailles, il décide de raconter au monde ses découvertes. Plus de 400 observations sont déjà consignées dans de nombreux carnets. L'encyclopédie du Bocal est publiée depuis 2001 par les courageuses éditions Le Cycliste, qui, s'exposant aux rispostes des scientifiques réfractaires, n'ont pas hésité à soutenir les observations pertinentes de Nicolas Poupon. Ces ouvrages repoussent les limites de l'univers connu. Certains en riront. Tant mieux pour eux.

Texte © Le Cycliste

Sa Bibliographie