Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Son actu

Undertaker -3- L'Ogre de Sutter Camp

A paraître le 27/01/2017
  • Dargaud
  • 01/2017
  • 978-2-505-06538-8
  • 48

Sa biographie

Né à Paris en 1971, Ralph Meyer nourrit très jeune une passion pour le dessin et les histoires. C’est donc tout naturellement qu’il va se tourner vers la bande dessinée. Jeune lecteur boulimique, les gags de Gaston ou les aventures de Blake et Mortimer l’enchantent tout autant que les problèmes existentielles de super-héros en collants peuplant la revue Strange. À l’adolescence, la découverte de l’œuvre de Giraud/Moebius va avoir une influence considérable sur la suite de son travail. À vingt ans, il quitte Paris et part en Belgique suivre les cours d’illustration et de bande dessinée de l’institut liégeois « St Luc ». À l’issue de ce cursus de trois ans, il démarche auprès d’éditeurs avec différents projets. Sans succès. En 1996, il décide de présenter son travail au scénariste Philippe Tome. Ce dernier lui propose une histoire particulièrement noire. Un an plus tard, c’est la parution du premier volume de la trilogie « Berceuse assassine ». Entre-temps, il fonde avec d’autres auteurs l’atelier « Parfois j'ai dur ». C’est là que naît l’album « Des lendemains sans nuages » qu’il co-dessine avec son compère Bruno Gazzotti sur un scénario de Fabien Vehlmann. Par la suite, toujours avec Fabien Vehlmann, il lance une série de science-fiction « Ian » qui narre les aventures d’une intelligence artificielle recouverte de nerfs et de peau humaine. En 2008, il signe avec Xavier Dorison le premier volume de la collection « XIII Mystery » narrant la vie de la Mangouste pour lequel il recevra la prix bruxellois « St Michel » du dessin. 2010, lui voit prendre un tournant graphique important avec la sortie de « Page noire », un one-shot scénarisé par Denis Lapière et Frank Giroud. Ralph Meyer vit à Liège avec sa famille et son chat « Microbe ».

Texte et photo © Dargaud

Né à Paris en 1971, Ralph Meyer nourrit très jeune une passion pour le dessin et les histoires. C’est donc tout naturellement qu’il va se tourner vers la bande dessinée. Jeune lecteur boulimique, les gags de Gaston ou les aventures de Blake et Mortimer l’enchantent tout autant que les problèmes existentielles de super-héros en collants peuplant la revue Strange. À l’adolescence, la découverte de l’œuvre de Giraud/Moebius va avoir une influence considérable sur la suite de son travail. À vingt ans, il quitte Paris et part en Belgique suivre les cours d’illustration et de bande dessinée de l’institut liégeois « St Luc ». À l’issue de ce cursus de trois ans, il démarche auprès d’éditeurs avec différents projets. Sans succès. En 1996, il décide de présenter son travail au scénariste Philippe Tome. Ce dernier lui propose une histoire particulièrement noire. Un an plus tard, c’est la parution du premier volume de la trilogie « Berceuse assassine ». Entre-temps, il fonde avec d’autres auteurs l’atelier « Parfois j'ai dur ». C’est là que naît l’album « Des lendemains sans nuages » qu’il co-dessine avec son compère Bruno Gazzotti sur un scénario de Fabien Vehlmann. Par la suite, toujours avec Fabien Vehlmann, il lance une série de science-fiction « Ian » qui narre les aventures d’une intelligence artificielle recouverte de nerfs et de peau humaine. En 2008, il signe avec Xavier Dorison le premier volume de la collection « XIII Mystery » narrant la vie de la Mangouste pour lequel il recevra la prix bruxellois « St Michel » du dessin. 2010, lui voit prendre un tournant graphique important avec la sortie de « Page noire », un one-shot scénarisé par Denis Lapière et Frank Giroud. Ralph Meyer vit à Liège avec sa famille et son chat « Microbe ».

Texte et photo © Dargaud

Sa Bibliographie