Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Arbeau, Jacques

  • 18907
  • Arbeau
  • Jacques
  • le 12/12/1926 (FRANCE)
  • le 24/09/2013
  • Jacarbo 

Sa biographie

Signe aussi sous le pseudo Jacarbo.

Libraire, Jacques Arbeau (il utilisera son vrai nom et souvent son pseudonyme, transparent, Jacarbo), cet illustrateur à l'œuvre quantitativement impressionnante débute en 1949 par des illustrations de romans et de nouvelles dans L'Intrépide du Groupe Del Duca (avec le romancier Yves Dermèze, de Paul Mystère et de Paul Bérato, entre autres). En 1952, il se lance dans la BD et y mène une carrière assez dispersée. Dessins : Sous son nom ou celui de Jacarbo, il collabore à de nombreux magazines : Dop le Chien dans Reflets (de Villeneuve-sur-Lot, 1952), En Avant la Flibuste dans Junior (1954). En 1959, il hérite de la série Brik le Corsaire, créée par J.K. Melwyn-Nash et Cézard aux Éd. Aventures et Voyages. Collaborations diverses (illustrations, jeux, récits complets) dans Ima, Record, Fripounet, V. Magazine, Marius (histoires populaires), Formule 1, Tintin, Moi en Monsieur, Âmes Vaillantes, etc... (années 54/72). Le Roman de la Table Ronde est une longue épopée (630 bandes) dans laquelle Jacarbo a su développer un style semi-réaliste personnel. Elle est parue dans plusieurs journaux régionaux. Parallèlement, pour la presse quotidienne, il fait des bandes verticales didactiques pour Presse-Service-Magazine (sc. Édith Hare), il adapte plusieurs romans pour Paris-Jour (Accusé, Levez-vous !, Columba d'après Prosper Mérimée), L'Horloger du Diable pour l'Agence Mondial Presse, Le Roman de la Table Ronde chez Intermonde Presse et pour Le Républicain Lorrain (sc. E. Gratier, 1966),Truand et Gentilhomme (sc. Yves Dermèze, 1956) pour Franc-Tireur. Création de Perle dans Anouk (sc. Roger Lécureux,1967). En 1969, il entre à Lorraine Magazine et dessine les aventures de Mirabelle et Sauriné, ainsi que plusieurs contes Lorrains avec Jean Vartier. Ouvrages didactiques pour les éditions Chancerel. En 1974, à la mort de son dessinateur Al G., on lui propose de reprendre L'Espiègle Lili, personnage à succès à la destinée de laquelle il préside jusqu'en 1986. Pour Lili-Aggie Magazine, puis directement en recueil pour la S.P.E. (Société Parisienne d'Édition), il animera ce personnage (n°s 47 à 55), sur des scénarii de Paulette Blonay. Il en fait une jeune femme très moderne qui fait de la moto et résout de véritables énigmes policières, bien loin de la Lili de Jo Valle. En 1982, Arbeau s'est également vu confier le dessin d'une autre série illustre : Les Pieds Nickelés (sc. Serge Saint-Michel, 1982). Rubriques "Jardinage" et "Bricolage" dans Système D (dès 1981). Biographies en BD pour Fleurus (Anne Le Roy, Élisabeth de Surville, Émilie de Villeneuve) et pour Sadifa (La Force de I'Évangile). Des Pépins dans le Pruneau (1986) et La Disparue de Montgeron (1988) pour Imagi. Jacques Arbeau prend sa retraite à la fin des années 80.

Signe aussi sous le pseudo Jacarbo.

Libraire, Jacques Arbeau (il utilisera son vrai nom et souvent son pseudonyme, transparent, Jacarbo), cet illustrateur à l'œuvre quantitativement impressionnante débute en 1949 par des illustrations de romans et de nouvelles dans L'Intrépide du Groupe Del Duca (avec le romancier Yves Dermèze, de Paul Mystère et de Paul Bérato, entre autres). En 1952, il se lance dans la BD et y mène une carrière assez dispersée. Dessins : Sous son nom ou celui de Jacarbo, il collabore à de nombreux magazines : Dop le Chien dans Reflets (de Villeneuve-sur-Lot, 1952), En Avant la Flibuste dans Junior (1954). En 1959, il hérite de la série Brik le Corsaire, créée par J.K. Melwyn-Nash et Cézard aux Éd. Aventures et Voyages. Collaborations diverses (illustrations, jeux, récits complets) dans Ima, Record, Fripounet, V. Magazine, Marius (histoires populaires), Formule 1, Tintin, Moi en Monsieur, Âmes Vaillantes, etc... (années 54/72). Le Roman de la Table Ronde est une longue épopée (630 bandes) dans laquelle Jacarbo a su développer un style semi-réaliste personnel. Elle est parue dans plusieurs journaux régionaux. Parallèlement, pour la presse quotidienne, il fait des bandes verticales didactiques pour Presse-Service-Magazine (sc. Édith Hare), il adapte plusieurs romans pour Paris-Jour (Accusé, Levez-vous !, Columba d'après Prosper Mérimée), L'Horloger du Diable pour l'Agence Mondial Presse, Le Roman de la Table Ronde chez Intermonde Presse et pour Le Républicain Lorrain (sc. E. Gratier, 1966),Truand et Gentilhomme (sc. Yves Dermèze, 1956) pour Franc-Tireur. Création de Perle dans Anouk (sc. Roger Lécureux,1967). En 1969, il entre à Lorraine Magazine et dessine les aventures de Mirabelle et Sauriné, ainsi que plusieurs contes Lorrains avec Jean Vartier. Ouvrages didactiques pour les éditions Chancerel. En 1974, à la mort de son dessinateur Al G., on lui propose de reprendre L'Espiègle Lili, personnage […]

Sa Bibliographie