Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Signe aussi sous le pseudo de Mouminoux.

Dimitri dessine depuis l'âge de trois ans. Son enfance est d'ailleurs marquée par la recherche incessante du papier qu'il noircit avec assiduité. Arrivé à Paris, il connaît les petits boulots conjugués aux investigations auprès d'éditeurs. Il débute après la guerre dans « Nous les jeunes » et signe quelques strips dans « Coeurs-vaillant ». Il fréquente de nombreuses petites maisons d'éditions pour lesquelles il réalise illustrations, affiches, publicités... et quelques planches. La rapidité et l'efficacité de son travail lui assurent vite une place au sein de plusieurs maisons. Les propositions s'enchaînent et Dimitri commence à s'imposer. Dans « Coeurs-vaillant » puis dans « Fripounet », il signe Le Chevalier au blason d'argent et dans « Spirou » des histoires de L'Oncle Paul. En 1970, il crée dans « Formule1 » la série Prémolaire et, la même année, dans Tintin, la série Riffi. En 1975 débute la série Eugène Krampon qui paraît dans « Charlie mensuel » puis dans « Charlie Hebdo » avant d'aboutir dans « L'Echo des savanes ». En 1993, il publie chez Glénat Haute Mer, dans la collection Caractère. L'aventure se poursuit depuis avec plusieurs autres séries dont Le Goulag.

Texte © Glénat

Signe aussi sous le pseudo de Mouminoux.

Dimitri dessine depuis l'âge de trois ans. Son enfance est d'ailleurs marquée par la recherche incessante du papier qu'il noircit avec assiduité. Arrivé à Paris, il connaît les petits boulots conjugués aux investigations auprès d'éditeurs. Il débute après la guerre dans « Nous les jeunes » et signe quelques strips dans « Coeurs-vaillant ». Il fréquente de nombreuses petites maisons d'éditions pour lesquelles il réalise illustrations, affiches, publicités... et quelques planches. La rapidité et l'efficacité de son travail lui assurent vite une place au sein de plusieurs maisons. Les propositions s'enchaînent et Dimitri commence à s'imposer. Dans « Coeurs-vaillant » puis dans « Fripounet », il signe Le Chevalier au blason d'argent et dans « Spirou » des histoires de L'Oncle Paul. En 1970, il crée dans « Formule1 » la série Prémolaire et, la même année, dans Tintin, la série Riffi. En 1975 débute la série Eugène Krampon qui paraît dans « Charlie mensuel » puis dans « Charlie Hebdo » avant d'aboutir dans « L'Echo des savanes ». En 1993, il publie chez Glénat Haute Mer, dans la collection Caractère. L'aventure se poursuit depuis avec plusieurs autres séries dont Le Goulag.

Texte © Glénat

Sa Bibliographie