Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Almo, Jo

  • 13856
  • Salmon
  • Georges
  • Almo, Jo
  • le 27/08/1924 (BELGIQUE)
  • le 01/01/2007
  • Salmon, Geo 

Sa biographie

Georges Salmon (27 août 1924 - 2007), alias Geo Salmon, Jo Almo, Geo Salbert ou encore Pipette, est un journaliste et chroniqueur BD, belge francophone, d'origine française. Il est connu pour avoir été le maquettiste d’André Franquin pour la série Spirou et Fantasio, et pour avoir donné l'idée du scénario des Voleurs du Marsupilami. Après une formation artistique à l'école Saint-Luc-Schærbeek à Bruxelles, Georges Salmon se fait engager en 1945 comme traceur par un studio de dessin animé bruxellois, C.B.A., où il rencontre André Franquin, Morris, Eddy Paape et Peyo. À la fin du studio en 1946, il réalise encore, à l'instar de ses anciens collègues (Morris, Franquin), quelques illustrations de couverture pour le journal belge Le Moustique, mais il abandonne le dessin et quitte le milieu de la BD, en s'engageant comme journaliste au quotidien économique Le Monimat. Il s'en explique : "Quand j'ai commencé à fréquenter ces grands du dessin, j'ai vu que je ne savais pas du tout dessiner. À côté d'eux, j'étais de la cacaille". Geo Salmon est surtout réputé pour avoir été le maquettiste de Franquin pour la série Spirou et Fantasio. En effet Franquin aimait avoir sous les yeux les représentations en 3D des engins qu'il dessinait. Pour cela, il faisait appel à son vieil ami, passionné de modélisme aérien, qui avait un véritable talent dans ce domaine. Leur première collaboration date de 1950, avec la réalisation de la maquette de l'avion téléguidé de Mystère à la frontière (album les chapeaux noirs). Puis vint en 1951, l'album Spirou et les héritiers avec de nouvelles inventions de Franquin : le Fantacoptère et le Zantajet. C'est encore lui qui réalise les maquettes de la Turbotraction (1953) en terre cuite et de la Turbot II (1957) en balsa après de nombreuses recherches graphiques, se rapprochant ainsi de la démarche du design automobile. Enfin, les géniales machines de Zorglub passeront entre ses doigts pour prendre vie telle la Zorglumobile (1959) construite en métal. C'est peut-être aussi grâce à lui que le Marsupilami existe toujours, lui qui poussa Franquin à garder ce personnage au point de lui trouver, avec sa femme, une idée de scénario pour l'album Les Voleurs du Marsupilami, sous le pseudonyme de Jo Almo. Le premier bricolage de Salmon pour le journal Spirou fut un champignon des Schtroumpfs offert en supplément en 1961. Salmon devient collaborateur du journal Spirou en 1964, responsable du matériel publicitaire, avant de signer Pipette la chronique moto illustrée par Jidéhem la même année et jusqu'en 1972. Cette chronique sera réactualisée en 1986 et 1987 avec Essai motard, illustrée cette fois-ci par Degotte. À la demande de Greg, il signe la chronique automobile du journal Tintin illustrée occasionnellement par Mittéï, sous le pseudonyme de Geo Salbert, de 1966 à 1975.

Texte © Wikipédia

Georges Salmon (27 août 1924 - 2007), alias Geo Salmon, Jo Almo, Geo Salbert ou encore Pipette, est un journaliste et chroniqueur BD, belge francophone, d'origine française. Il est connu pour avoir été le maquettiste d’André Franquin pour la série Spirou et Fantasio, et pour avoir donné l'idée du scénario des Voleurs du Marsupilami. Après une formation artistique à l'école Saint-Luc-Schærbeek à Bruxelles, Georges Salmon se fait engager en 1945 comme traceur par un studio de dessin animé bruxellois, C.B.A., où il rencontre André Franquin, Morris, Eddy Paape et Peyo. À la fin du studio en 1946, il réalise encore, à l'instar de ses anciens collègues (Morris, Franquin), quelques illustrations de couverture pour le journal belge Le Moustique, mais il abandonne le dessin et quitte le milieu de la BD, en s'engageant comme journaliste au quotidien économique Le Monimat. Il s'en explique : "Quand j'ai commencé à fréquenter ces grands du dessin, j'ai vu que je ne savais pas du tout dessiner. À côté d'eux, j'étais de la cacaille". Geo Salmon est surtout réputé pour avoir été le maquettiste de Franquin pour la série Spirou et Fantasio. En effet Franquin aimait avoir sous les yeux les représentations en 3D des engins qu'il dessinait. Pour cela, il faisait appel à son vieil ami, passionné de modélisme aérien, qui avait un véritable talent dans ce domaine. Leur première collaboration date de 1950, avec la réalisation de la maquette de l'avion téléguidé de Mystère à la frontière (album les chapeaux noirs). Puis vint en 1951, l'album Spirou et les héritiers avec de nouvelles inventions de Franquin : le Fantacoptère et le Zantajet. C'est encore lui qui réalise les maquettes de la Turbotraction (1953) en terre cuite et de la Turbot II (1957) en balsa après de nombreuses recherches graphiques, se rapprochant ainsi de la démarche du design automobile. Enfin, les géniales machines de Zorglub passeront entre ses doigts pour […]

Sa Bibliographie