Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Andriveau, Simon

  • 12330
  • Andriveau
  • Simon
  • le 01/01/1978 (FRANCE)

Sa biographie

Simon Andriveau est né en 1978, à Reims. Dessinateur dans l'âme depuis son plus jeune âge, il a toujours été sensible à une petite voix, qui avec le temps, s'est muée en belle certitude, à savoir, que de cette passion, il ferait son métier. Pour parvenir à ses fins, le voici lancé dans des études d'art. Il intègre l'école Émile Cohl à Lyon, puis monte sur Paris pour suivre les cours de la section « cinéma d'animation », de l'école des Gobelins. Fraîchement diplômé, Simon exécute ses premiers pas dans la vie professionnelle au sein d'une entreprise d'effets spéciaux pour le cinéma et la télévision. Il découvre un travail qui lui plaît, pourtant, le dessin lui manque plus que jamais, et lorsqu'on lui propose de collaborer sur un long métrage d'animation, réalisé par Luc Besson, il décide de quitter son travail pour retourner à ses chers crayons. Pour lui, la bande dessinée est un médium fantastique, qui lui offre la possibilité de raconter des histoires avec un minimum de contraintes. Pour créer, Simon s'inspire de ses lectures, du cinéma, de multiples discussions, mais ce qui le touche géneralement, ce sont, avant tout, des lieux, des architectures, des paysages ou des ambiances. Pour Le Grand siècle, il lui faut ainsi deux mois pour mettre en forme ses idées et réaliser quelques dessins. Son projet prenant forme, il est prêt à démarcher les éditeurs, c'est ainsi que les éditions Delcourt accueillent avec enthousiasme les prémices du premier volet du Grand siècle. Simon travaille aujourd'hui à la suite de cette première série historique tout en caressant le rêve d'être un jour l'adaptateur d'un célèbre conte.

Texte © Delcourt

Simon Andriveau est né en 1978, à Reims. Dessinateur dans l'âme depuis son plus jeune âge, il a toujours été sensible à une petite voix, qui avec le temps, s'est muée en belle certitude, à savoir, que de cette passion, il ferait son métier. Pour parvenir à ses fins, le voici lancé dans des études d'art. Il intègre l'école Émile Cohl à Lyon, puis monte sur Paris pour suivre les cours de la section « cinéma d'animation », de l'école des Gobelins. Fraîchement diplômé, Simon exécute ses premiers pas dans la vie professionnelle au sein d'une entreprise d'effets spéciaux pour le cinéma et la télévision. Il découvre un travail qui lui plaît, pourtant, le dessin lui manque plus que jamais, et lorsqu'on lui propose de collaborer sur un long métrage d'animation, réalisé par Luc Besson, il décide de quitter son travail pour retourner à ses chers crayons. Pour lui, la bande dessinée est un médium fantastique, qui lui offre la possibilité de raconter des histoires avec un minimum de contraintes. Pour créer, Simon s'inspire de ses lectures, du cinéma, de multiples discussions, mais ce qui le touche géneralement, ce sont, avant tout, des lieux, des architectures, des paysages ou des ambiances. Pour Le Grand siècle, il lui faut ainsi deux mois pour mettre en forme ses idées et réaliser quelques dessins. Son projet prenant forme, il est prêt à démarcher les éditeurs, c'est ainsi que les éditions Delcourt accueillent avec enthousiasme les prémices du premier volet du Grand siècle. Simon travaille aujourd'hui à la suite de cette première série historique tout en caressant le rêve d'être un jour l'adaptateur d'un célèbre conte.

Texte © Delcourt

Sa Bibliographie