Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Goldstyn, Jacques

  • 11722
  • Goldstyn
  • Jacques
  • le 01/01/1958 (CANADA)

Sa biographie

Passionné du dessin et de la bande dessinée depuis sa tendre enfance, admirateur d'Hergé et de Franquin, Jacques Goldstyn, né en 1958, choisit tout de même une carrière scientifique et fait des études en géologie à l'Université de Montréal. Diplôme en poche, il cherche du pétrole en Alberta lorsqu'un ami lui propose de réaliser des illustrations pour le magazine Hebdo-Science. Ses premiers dessins paraissent dans le numéro 123, en 1980. Aujourd'hui, il réalise encore une série intitulée Irréalité Virtuelle pour ce magazine. En 1982, il participe au nouveau bulletin Je me petit-débrouille du Club des Débrouillards. Il en devient l'illustrateur-maison et y produit dessins sur dessins. Il y crée les personnages des Petits Débrouillards : Robert, Kim, Mathieu, Caroline, Simon et Catherine. Ces personnages illustrent les divers articles publiés par la revue et y ajoutent une pointe d'humour. Parallèlement à cette activité, Jacques Goldstyn illustre plusieurs cahiers d'activité des Débrouillards. C'est dans un de ces cahiers portant sur le jardinage que paraît pour la première fois la grenouille Beppo. Ce nouveau petit personnage impertinent et drôle devient rapidement la mascotte du journal, et les aventures des Petits Débrouillards (qui occupent maintenant, sous forme de BD, les pages centrales de la revue) s'intitulent dorénavant La Bande à Beppo. L'univers des Débrouillards grandit, et leurs différents scénaristes (Félix Maltais, Guy Arbour, Lise Benoît, etc.) y ajoutent de nouveaux personnages : les méchants Ésotérus et Fouine Partout, Technologix, l'amie du futur, etc. Plus tard, d'autres Petits Débrouillards se joignent au groupe initial (Nadia, Van), l'un d'entre eux est même le héros d'une série de gags en une planche : Van l'inventeur (1999). Ce petit personnage connaît aujourd'hui une très grande popularité en Chine (où il bat même Harry Potter dans les sondages). Depuis 2001, Goldstyn fait paraître sa série en madarin dans le magazine White Antelope grâce à l'éditeur Bayard Presses qui possède ce magazine ainsi que Les Débrouillards. Un album des mésaventures du petit inventeur lunatique serait même envisagé. Mais, tout en étant étroitement associé à la revue Je me petit-débrouille (qui devient Les Débrouillards au no 110, en janvier 1992), Jacques Goldstyn ne s'y limite pas. En 1985, il amorce une très longue collaboration avec le magazine humoristique de Jacques Hurtubise, Croc. Il y livre de nombreuses illustrations à partir du no 79 (février 1986), puis, cinq ans plus tard, il y commence une série de bandes dessinées, intitulée Les fiches du Neurone banni avec la collaboration de Luc Déry et Yves Lapierre aux scénarios (nos 139 à 167), un peu à la façon de la Rubrique-à-brac de Gotlib. Cette série délirante et à l'humour corrosif aborde des thèmes aussi hétéroclites que la brouette, la mort, la musique d'ascenseur, la paranoïa, la colonisation, les bonsaïs, le futur, les arbitres, le folklore, le Saint-Graal, l'impôt, le transport scolaire, l'enfer, etc. C'est dans le numéro de mai 1994 que Jacques Goldstyn fait paraître les premières planches de Toto le Bosniaque. Série à l'humour extrêmement noir et grinçant, Toto le Bosniaque raconte les péripéties d'un jeune garçon dont le pays est dévasté par la guerre. Habitué à côtoyer les pires horreurs, Toto semble y être parfaitement adapté. Et il réussit même parfois à tirer profit de la situation. Les 24 planches de la série Toto le Bosniaque constituent un plaidoyer des plus virulents contre la violence envers les enfants. En plus de ses bandes dessinées et illustrations publiées par Les Débrouillards et Croc, Jacques Goldstyn fait également paraître certains de ses dessins dans Pomme d'Api, J'aime lire, Québec-Science et Interface. Sous le pseudonyme de Boris, il signe également des caricatures éditoriales dans Nouvelles CSN et Le Couac. Il collabore régulièrement à BD Vélo, livret gratuit sur la sécurité à bicyclette, réalisé depuis 1996 par les organisateurs du Tour de l'Île. Puis, pour le compte de la Ville de Montréal, il produit, en 1999, une série de six feuillets sur les méfaits des graffiti sauvages. De plus, il a illustré l'ouvrage pédagogique de Lise Bernard, Bandes dessinées, en 1988. Il réalise également des illustrations pour des romans de Sonia Sarfati (Les Aventures de Laurie l'intrépide) et, pour Soulières Éditeur, des recueils de courts romans publiés originellement dans Les Débrouillards. Il est aussi le créateur de Rana, la mascotte du Biodôme de Montréal. En 2001, Félix Maltais et Jacques Goldstyn ont reçu, pour Les Débrouillards, le Prix Michael-Smith, qui rend hommage aux particuliers et aux groupes ayant apporté « une contribution exceptionnelle à la promotion des sciences au Canada ». Quatre albums reprennent quelques-unes des aventures des Petits Débrouillards : Bédébrouillards (qui contient également des histoires de Stéphane l'apprenti inventeur de Garnotte, sans date), Les Aventures des Petits Débrouillards (Éditions La Presse, 1986), Les Grands Débrouillards (avec Al+Flag, Éditions Héritage, 1991) et Lâche pas la grenouille (Éditions Héritage, 1996).

Texte © BD Québec

Passionné du dessin et de la bande dessinée depuis sa tendre enfance, admirateur d'Hergé et de Franquin, Jacques Goldstyn, né en 1958, choisit tout de même une carrière scientifique et fait des études en géologie à l'Université de Montréal. Diplôme en poche, il cherche du pétrole en Alberta lorsqu'un ami lui propose de réaliser des illustrations pour le magazine Hebdo-Science. Ses premiers dessins paraissent dans le numéro 123, en 1980. Aujourd'hui, il réalise encore une série intitulée Irréalité Virtuelle pour ce magazine. En 1982, il participe au nouveau bulletin Je me petit-débrouille du Club des Débrouillards. Il en devient l'illustrateur-maison et y produit dessins sur dessins. Il y crée les personnages des Petits Débrouillards : Robert, Kim, Mathieu, Caroline, Simon et Catherine. Ces personnages illustrent les divers articles publiés par la revue et y ajoutent une pointe d'humour. Parallèlement à cette activité, Jacques Goldstyn illustre plusieurs cahiers d'activité des Débrouillards. C'est dans un de ces cahiers portant sur le jardinage que paraît pour la première fois la grenouille Beppo. Ce nouveau petit personnage impertinent et drôle devient rapidement la mascotte du journal, et les aventures des Petits Débrouillards (qui occupent maintenant, sous forme de BD, les pages centrales de la revue) s'intitulent dorénavant La Bande à Beppo. L'univers des Débrouillards grandit, et leurs différents scénaristes (Félix Maltais, Guy Arbour, Lise Benoît, etc.) y ajoutent de nouveaux personnages : les méchants Ésotérus et Fouine Partout, Technologix, l'amie du futur, etc. Plus tard, d'autres Petits Débrouillards se joignent au groupe initial (Nadia, Van), l'un d'entre eux est même le héros d'une série de gags en une planche : Van l'inventeur (1999). Ce petit personnage connaît aujourd'hui une très grande popularité en Chine (où il bat même Harry Potter dans les sondages). Depuis 2001, Goldstyn fait paraître sa série […]

Sa Bibliographie