Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Micheluzzi, Attilio

Micheluzzi, Attilio

  • 1099
  • Micheluzzi
  • Attilio
  • le 11/08/1930 (ITALIE)
  • le 30/09/1990

Sa biographie

Né en 1930 en Istrie sur les marches de l’ancien empire austro-hongrois Attilio Michelluzzi, fils d’officier aviateur, passera son enfance dans le bruit des moteurs et dans le culte des héros : du Baron Rouge à Mermoz. Devenu plus tard architecte renommé, il travaillera notamment pour le roi de Libye jusqu’au jour où un certain Kadhafi le mettra au chômage. Rentré en Italie après le coup d’état, pour vivre, il va se lancer dans la bande dessinée. Très vite, il s’imposera par son graphisme élégant et nerveux, inspiré des maîtres américains. Ses thèmes de prédilection resteront l’aviation ainsi que l’aventure exotique et guerrière. Doué d’un très efficace sens de la narration et d’une étonnante productivité, il trouve une place de choix dans toutes les revues transalpines et sera édité et primé à l’étranger. Architecte italien reconverti tardivement à la BD, Attilio Micheluzzi avait herité d'une tradition américaine ayant pour emblème Caniff. Son dessin d'un classicisme impeccable, servait un sens de la narration remarquable. Alfred meilleure BD à Angoulême en 1984 pour Marcel Labrume : À la Recherche des guerres perdues. Fauve d'Angoulême 2011, catégorie patrimoine pour Bab-el-Mandeb.

Texte © Mosquito

Né en 1930 en Istrie sur les marches de l’ancien empire austro-hongrois Attilio Michelluzzi, fils d’officier aviateur, passera son enfance dans le bruit des moteurs et dans le culte des héros : du Baron Rouge à Mermoz. Devenu plus tard architecte renommé, il travaillera notamment pour le roi de Libye jusqu’au jour où un certain Kadhafi le mettra au chômage. Rentré en Italie après le coup d’état, pour vivre, il va se lancer dans la bande dessinée. Très vite, il s’imposera par son graphisme élégant et nerveux, inspiré des maîtres américains. Ses thèmes de prédilection resteront l’aviation ainsi que l’aventure exotique et guerrière. Doué d’un très efficace sens de la narration et d’une étonnante productivité, il trouve une place de choix dans toutes les revues transalpines et sera édité et primé à l’étranger. Architecte italien reconverti tardivement à la BD, Attilio Micheluzzi avait herité d'une tradition américaine ayant pour emblème Caniff. Son dessin d'un classicisme impeccable, servait un sens de la narration remarquable. Alfred meilleure BD à Angoulême en 1984 pour Marcel Labrume : À la Recherche des guerres perdues. Fauve d'Angoulême 2011, catégorie patrimoine pour Bab-el-Mandeb.

Texte © Mosquito

Sa Bibliographie