Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Weyland, Michel

  • 1090
  • Weyland
  • Michel
  • le 19/08/1947 (BELGIQUE)

Sa biographie

Né le 19 août 1947 à Ixelles, Michel Weyland suit la formation en arts plastiques de l'Institut Saint-Luc de Bruxelles. En 1968-1969, lors de sa dernière année d'études, il publie dans TINTIN une série humoristique stylisée de science-fiction : "Stéréo-land", qui se verra interrompue au bout d'une trentaine de pages. Jusqu'en 1979, pour assurer sa subsistance, il vend des pommes, décharge des camions, puis travaille dans une grande imprimerie bruxelloise. Quand le temps lui en est laissé, il apprend le dessin réaliste en autodidacte, bien résolu à en faire son métier. L'hebdomadaire belge Pourquoi pas ? lui prend quelques dessins humoristiques en 1974, durant cette longue traversée du désert. La chance tourne au mois d'août 1979 lorsqu'il crée le personnage d'"Aria" pendant ses moments de loisirs et rédige l'ébauche de sa première aventure. En septembre, il prend le risque de quitter l'imprimerie qui l'emploie et se consacre exclusivement à la bande dessinée. Il redémarre dans le journal Tintin fin 1979, après une dizaine d'années d'absence, avec une courte histoire humoristique ("Mariage dans la septième dimension") et deux autres récits, plus réalistes et historiques ("Le Chevalier de Prédor" et "L'Interview exclusive de Nostradamus"). En 1980, Aria commence ses chevauchées dans TINTIN et s'affirmera rapidement comme une valeur sûre de l'Heroïc Fantasy. Afin de pouvoir aborder des aventures destinées à un public d'adolescents et d'adultes, Weyland rejoint la collection "Repérages" aux Éditions Dupuis en 1994 S'il a toujours été fidèle à sa fille de papier depuis sa création, Weyland réalisera en 1988 un récit alliant la science-fiction au conte de fées : "Yvanaëlle, la dame de Mordorez". Il estime cependant qu'il n'aura pas trop de toute une vie pour conter les exploits de la séduisante amazone et de sa descendance.

Texte © Dupuis

Né le 19 août 1947 à Ixelles, Michel Weyland suit la formation en arts plastiques de l'Institut Saint-Luc de Bruxelles. En 1968-1969, lors de sa dernière année d'études, il publie dans TINTIN une série humoristique stylisée de science-fiction : "Stéréo-land", qui se verra interrompue au bout d'une trentaine de pages. Jusqu'en 1979, pour assurer sa subsistance, il vend des pommes, décharge des camions, puis travaille dans une grande imprimerie bruxelloise. Quand le temps lui en est laissé, il apprend le dessin réaliste en autodidacte, bien résolu à en faire son métier. L'hebdomadaire belge Pourquoi pas ? lui prend quelques dessins humoristiques en 1974, durant cette longue traversée du désert. La chance tourne au mois d'août 1979 lorsqu'il crée le personnage d'"Aria" pendant ses moments de loisirs et rédige l'ébauche de sa première aventure. En septembre, il prend le risque de quitter l'imprimerie qui l'emploie et se consacre exclusivement à la bande dessinée. Il redémarre dans le journal Tintin fin 1979, après une dizaine d'années d'absence, avec une courte histoire humoristique ("Mariage dans la septième dimension") et deux autres récits, plus réalistes et historiques ("Le Chevalier de Prédor" et "L'Interview exclusive de Nostradamus"). En 1980, Aria commence ses chevauchées dans TINTIN et s'affirmera rapidement comme une valeur sûre de l'Heroïc Fantasy. Afin de pouvoir aborder des aventures destinées à un public d'adolescents et d'adultes, Weyland rejoint la collection "Repérages" aux Éditions Dupuis en 1994 S'il a toujours été fidèle à sa fille de papier depuis sa création, Weyland réalisera en 1988 un récit alliant la science-fiction au conte de fées : "Yvanaëlle, la dame de Mordorez". Il estime cependant qu'il n'aura pas trop de toute une vie pour conter les exploits de la séduisante amazone et de sa descendance.

Texte © Dupuis

Sa Bibliographie