Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Desprechins, Albert

Desprechins, Albert

  • 1020
  • Desprechins
  • Albert
  • le 26/11/1927 (BELGIQUE)
  • le 01/04/1992

Sa biographie

Ce journaliste à la plume alerte a fait toute sa carrière à la rédaction du Moustique, puis Télémoustique, hebdomadaire familial de la maison Dupuis vendu exclusivement en Belgique francophone. Il y est engagé au début des années cinquante et, entre de multiples reportages, réécrit habilement les nombreux articles que le globe-trotter Alain de Prelle envoie des quatre coins du monde. De Prelle avait fait le pari avec l'éditeur Charles Dupuis d'en faire le tour complet avec un billet de mille francs (belges) pour seul viatique de départ. S'il adressait une riche matière journalistique de ses diverses escales, la forme n'était pas toujours adéquate pour un journal populaire et le talent de Desprechins fut d'en construire une succession de récits passionnants et clairs qui donnèrent par la suite quatre gros volumes best-sellers chez l'éditeur. Enhardi par ce premier succès, il propose en 1953 un scénario de Tif et Tondu à Will ("Oscar et ses mystères", signé Ben) au moment où Dineur se désintéresse complètement de ses premiers personnages et en abandonne l'écriture. Ses occupations journalistiques vont toutefois le monopoliser par la suite et il ne reviendra à la bande dessinée qu'en 1967 quand, pour aider le jeune Pierre Seron, il se propose pour écrire les scénarios des Petits Hommes. Il en composera une demi-douzaine jusqu'en 1970, d'"Alerte à Eslapion" à "L'Exode", mettant souvent en forme les idées de l'artiste. À la même époque, après le départ d'Yvan Delporte et Charles Jadoul, les piliers de la rédaction Spirou, il rédigera également pendant deux ans la rubrique de réponse au courrier des lecteurs et adaptera en français la B.D "Coup au cœur" de Georges Mazure. Il terminera sa carrière à Télémoustique, dont il sera longtemps le rédacteur en chef, puis le critique des émissions télévisées, lorsque l'âge l'incitera à prendre plus de loisirs. Il fut d'ailleurs un temps Président de l'Union des critiques belges de TV. Son décès prématuré ne lui permit malheureusement pas de jouir pleinement d'une retraite bien méritée.

Texte © Dupuis


Ce journaliste à la plume alerte a fait toute sa carrière à la rédaction du Moustique, puis Télémoustique, hebdomadaire familial de la maison Dupuis vendu exclusivement en Belgique francophone. Il y est engagé au début des années cinquante et, entre de multiples reportages, réécrit habilement les nombreux articles que le globe-trotter Alain de Prelle envoie des quatre coins du monde. De Prelle avait fait le pari avec l'éditeur Charles Dupuis d'en faire le tour complet avec un billet de mille francs (belges) pour seul viatique de départ. S'il adressait une riche matière journalistique de ses diverses escales, la forme n'était pas toujours adéquate pour un journal populaire et le talent de Desprechins fut d'en construire une succession de récits passionnants et clairs qui donnèrent par la suite quatre gros volumes best-sellers chez l'éditeur. Enhardi par ce premier succès, il propose en 1953 un scénario de Tif et Tondu à Will ("Oscar et ses mystères", signé Ben) au moment où Dineur se désintéresse complètement de ses premiers personnages et en abandonne l'écriture. Ses occupations journalistiques vont toutefois le monopoliser par la suite et il ne reviendra à la bande dessinée qu'en 1967 quand, pour aider le jeune Pierre Seron, il se propose pour écrire les scénarios des Petits Hommes. Il en composera une demi-douzaine jusqu'en 1970, d'"Alerte à Eslapion" à "L'Exode", mettant souvent en forme les idées de l'artiste. À la même époque, après le départ d'Yvan Delporte et Charles Jadoul, les piliers de la rédaction Spirou, il rédigera également pendant deux ans la rubrique de réponse au courrier des lecteurs et adaptera en français la B.D "Coup au cœur" de Georges Mazure. Il terminera sa carrière à Télémoustique, dont il sera longtemps le rédacteur en chef, puis le critique des émissions télévisées, lorsque l'âge l'incitera à prendre plus de loisirs. Il fut d'ailleurs un temps […]

Sa Bibliographie