Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Autheman, Jean-Pierre

Autheman, Jean-Pierre

  • 1012
  • Autheman
  • Jean-Pierre
  • le 17/12/1946 (FRANCE)

Sa biographie

Né le 17 décembre 1946 à Arles, Jean-Pierre Autheman hésite entre l'architecture, les belles-lettres et le dessin de presse. Il opte enfin pour leur point de rencontre, la bande dessinée, en éditant à compte d'auteur son premier album en 1972 : "Mémoires d'un gardien de phare". Collaborateur épisodique de Charlie Mensuel, l'Écho des Savanes, Hara-Kiri et Pilote, il cherche pendant dix ans à se faire un nom et à imposer un personnage. Il réussira les deux opérations avec l'éditeur grenoblois Jacques Glénat, qui publie en 1984 "Les Sirènes de Balarin", une longue histoire policière. Encouragé, Autheman lance, l'année suivante, la série de "Vic Valence", dont les trois albums seront particulièrement appréciés par la critique et les spécialistes mais qui ne put se trouver un public. L'artiste a su se créer un dessin original et efficace, fortement simplifié et aux antipodes du classicisme élémentaire que requiert l'utilisation de personnages récurrents. Il abandonne la voie traditionnelle de la série pour se diriger vers la liberté des one-shot graphiques chez Glénat ("Le Filet de Saint-Pierre" et "Place des hommes" ), Dargaud ("Le Pet du diable" en 1994, puis "La Passe du Manchot" et "Exotissimo" dans la collection "Roman B.D.") et Albin Michel ("Les Nanas"). Parallèlement à la maturation de son style de dessin, son talent littéraire se développe. Il passe des courtes nouvelles illustrées publiées dans Hara-Kiri au roman ("L'homme du général" chez Actes Sud). En 1987, il propose le scénario du "Voyage du bateleur" à Jean-Paul Dethorey et rédige pour celui-ci, dix ans plus tard, la trilogie du "Passage de Vénus" pour la prestigieuse collection "Aire Libre". A la suite du décès de son ami et dessinateur durant la réalisation du second épisode, c'est François Bourgeon qui termina celui-ci.

Texte © Dupuis

Né le 17 décembre 1946 à Arles, Jean-Pierre Autheman hésite entre l'architecture, les belles-lettres et le dessin de presse. Il opte enfin pour leur point de rencontre, la bande dessinée, en éditant à compte d'auteur son premier album en 1972 : "Mémoires d'un gardien de phare". Collaborateur épisodique de Charlie Mensuel, l'Écho des Savanes, Hara-Kiri et Pilote, il cherche pendant dix ans à se faire un nom et à imposer un personnage. Il réussira les deux opérations avec l'éditeur grenoblois Jacques Glénat, qui publie en 1984 "Les Sirènes de Balarin", une longue histoire policière. Encouragé, Autheman lance, l'année suivante, la série de "Vic Valence", dont les trois albums seront particulièrement appréciés par la critique et les spécialistes mais qui ne put se trouver un public. L'artiste a su se créer un dessin original et efficace, fortement simplifié et aux antipodes du classicisme élémentaire que requiert l'utilisation de personnages récurrents. Il abandonne la voie traditionnelle de la série pour se diriger vers la liberté des one-shot graphiques chez Glénat ("Le Filet de Saint-Pierre" et "Place des hommes" ), Dargaud ("Le Pet du diable" en 1994, puis "La Passe du Manchot" et "Exotissimo" dans la collection "Roman B.D.") et Albin Michel ("Les Nanas"). Parallèlement à la maturation de son style de dessin, son talent littéraire se développe. Il passe des courtes nouvelles illustrées publiées dans Hara-Kiri au roman ("L'homme du général" chez Actes Sud). En 1987, il propose le scénario du "Voyage du bateleur" à Jean-Paul Dethorey et rédige pour celui-ci, dix ans plus tard, la trilogie du "Passage de Vénus" pour la prestigieuse collection "Aire Libre". A la suite du décès de son ami et dessinateur durant la réalisation du second épisode, c'est François Bourgeon qui termina celui-ci.
[…]

Sa Bibliographie