Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Contenu protégé

Attention, la page que vous souhaitez consulter contient des visuels réservé aux personnes majeures.

En cliquant sur OUI, J'AI PLUS DE 18 ANS, vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

  • Je suis majeur et averti du caractère érotique des images sur cette page.
  • Je certifie ne pas le faire connaître à des mineurs et m'engage à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher un mineur d'utiliser mon ordinateur pour parvenir sur ce site.
  • Je consulte ce site à titre personnel en n'impliquant aucun organisme d'Etat.
  • Je décharge l'éditeur de ce site de toute responsabilité si un mineur vient à accéder sur ce site par négligence de ma part de quelque manière possible.

Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de Les melons de la colère - Les Melons de la colère
©Les Requins Marteaux 2011 Vivès
Parution le 18/11/2011. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur PriceMinister
Album créé dans la bedetheque le 15/11/2011 (Dernière modification le 07/07/2014 à 19:24) par Yog-volo

Les melons de la colère

Une BD de chez Les Requins Marteaux (BD-Cul) - 2011

11/2011 (18 novembre 2011) 118 pages 978-2-84961-114-2 Format Poche 145975

La vie est dure dans cette petite exploitation agricole. Comme un malheur n'arrive jamais seul, la fille ainée souffre d'un problème de dos et pour cause ! Sa poitrine démesurée l'empêche d'accomplir ses tâches quotidiennes. Croyant la confier à des spécialistes du corps médical, ses parents sont loin de se douter qu'ils viennent de la livrer en pâture à tous les notables de la ville. Elle subira leurs assauts jusqu'à l'épuisement. Lorsque son père découvre l'atroce vérité il ne peut en rester là, car de tels actes, aussi vicieux,... Lire la suite

  • Currently 3.72/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (18 votes)

La Preview

21/11/2011 | 9 planches

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 23/12/2012 à 22:36:59

    /Les Melons de la colère/ m'ont fait l'effet d'une promesse non tenue. L'intensité de la rencontre entre le genre de la bd érotique irrévérencieuse et la maestria de Bastien Vivès semblait magnifiquement incarnée dès le titre : à la fois dramatique, intense, jouant d'intertextualité (/Les raisins de la colère/), parodique (puisque les "melons" ne sont autres que les seins de l'héroïne, Magalie) et poétique par leur évocation d'une histoire d'érotisme et de vengeance, dans un cadre rural obscurantiste, naïf, sanglant et familial à la fois. Seulement voilà, si l'on peut retrouver dans ce récit très superficiel un peu de tout cela à la fois, rien n'y est vraiment avec un minimum de présence, de prégnance, bref d'intensité.

    L'érotisme explicite, rapide et convenu, n'exploite ni le suspense dramatique si précieux en la matière, ni la poésie de l'implicite ou du suggestif. Il n'est pas intense par ses provocations ou par ses transgressions qui restent sans surprise. Il ne joue d'aucun des effets de contraste et d'accélération dont Vivès a démontré sa maitrise dans sa série chez "Shampooing", notamment dans le volume sur /La Famille/ qui exploite précisément des situations belles, violentes et déroutantes qui auraient pu être exceptionnelles ici. Le récit lui-même, croisant scènes muettes, ellipses et élucidations explicites avec dénouements brusques, n'arrive, malgré ces procédés, pas vraiment à prendre avec ne serait-ce qu'une once de la poésie et de l'art de la surface, des personnages et des relations dont l'auteur avait si subtilement fait montre dans /Polina/.

    Même le dessin et les dialogues produisent un effet de facilité et de rapidité que l'auteur virtuose a si soigneusement évité dans d'autres albums. Je pensais découvrir une bd où Vivès lâchait la bride à son talent, profitant d'un genre affiché comme "pornographique" (collection "BD Cul") pour franchir ses propres limites, mais c'est tout le contraire qui se produit : l'auteur n'a pas "lâché" sa puissance narrative et descriptive, par les touches maitresses de son crayon, mais il s'est simplement relâché comme cela arrive si fréquemment à tant d'autres. C'est pour cette raison même qu'on ne songera pas à lui en tenir rigueur, ce qui serait d'ailleurs une drôle d'idée, pas plus qu'on en voudrait à Manara pour ses bds les plus médiocres (comme /Le Kamasutra/), prétexte à quelques situations sexuelles faciles, lors même qu'il est l'auteur des /Aventures de Giuseppe Bergman/ ou du grandiose /Voyage à Tulum/.

    Nulle fascination érotique ou dramatique, donc, dans ce petit récit, à ne parcourir que par curiosité pour ceux qui, débarrassés des attentes d'une association a priori prometteuse, veulent tout de même voir ce que Vivès a produit dans ce genre. Une fois le livre fermé, je ne peux que souhaiter que Vivès reviendra de ce côté en donnant cette fois, dans le one shot érotique, la vraie mesure de son talent.

    Le 18/01/2012 à 19:45:08

    J'avais pris connaissance de la collection BD CUL avec l'album "La Planète des
    Vulves", très enthousiasmant, alors que je suis assez réticent à la science-fiction d'habitude.
    Puis j'entends parler du Vivès, le feuillette et l'achète.
    Je n'ai pas vu de pornographie là-dedans, pas de mauvais gout, au contraire une grande poésie partout, dans ce qui est montré et ce qui ne l'est pas, dans les grands espaces, dans le talion final... avec happy-end positive, bucolique, ouverte.
    Une très agréable surprise (je n'avais seulement vu de l'auteur que "Polina" dans les vitrines) à conserver sur mes étagères aux cotés de mes Russ Meyer et de mes westerns!

    Le 11/12/2011 à 13:27:45

    A lire comme une parodie, évidemment une parodie pornographique.
    Bastien Vivès après son superbe "Polina" se lâche et nous offre là un petit opuscule drôle et osé. Le dessin est toujours aussi bon, et cette farce débute par l'annonce originale d'un soutien inédit à cet ouvrage et se prolonge par des pages de "réclames" assez provocantes.
    Venant "des requins marteaux", il fallait s'attendre à un ton irrévérentieux, et il faut l'avouer que c'est chose faite.
    Pour les amateurs du genre "les melons de la colère" ne resteront pas une bande dessinée pornographique inoubliable (d'autres auteurs comme Leone Frollo, Nöe ou encore Giovanna Casotto, ou encore Ardem , se défendent beaucoup mieux dans ce domaine).
    Cette chronique paysanne joue sur la naïveté de Magalie, la jeune fille aux lourds attributs . La scène de fellation avec le petit frère, ne m'a pas plus choqué que cela, contrairement à certains et j'ai vraiment lu cela comme une farce, où les médecins, tels ceux de Molière, ne sont pas d'une honneté exemplaire.
    A lire comme une parenthèse dans la jeune carrière de Vivès.

    Le 30/11/2011 à 17:59:04

    De loin le plus dérangeant des ouvrages de Vivès, si on est habitué à sa finesse et dans le dessin et dans le texte il y a là de quoi être décontenancé. Non pas par le graphisme qui reprend celui utilisé dans Polina, mais bien par les thèmes: abus, viol collectif et inceste. A la première lecture c'est même franchement choquant, mais ce n'est que la première, il faut se rappeler que Vivès a fait Poungi la racaille, monument de 8e degré, que ce sont les Requins Marteaux qui édite ça et relire le tout avec ça en tête.
    Parce que pas une seconde l'auteur ne se prend au sérieux.
    "Les melons de la colère" annonce déjà par son titre le pastiche, la famille paysanne est caricaturale au possible, des gens biens, mais quelle bande de cul-terreux! Leur isolement géographique, chronologique même, on dirait qu'ils vivent il y a 100 ans alors que l'histoire est actuelle en fait des naïfs complets.
    Les dialogues rajoutent à l'absurde du tout, de l'organisation de la partie fine dans le bureau du maire au dialogue de sourd entre le père et l'employé Darty, rien, absolument rien n'est sérieux. Le priapisme familial en rajoute une couche.
    C'est de mauvais goût, mais ça ne prétend pas le contraire, l'exercice est réussi, mais je ne sais pas si il était nécessaire.

Toutes les éditions de cet album